Changer d'édition

L'artisanat n'est toujours pas sorti d'affaire
Économie 1 4 min. 03.05.2021

L'artisanat n'est toujours pas sorti d'affaire

La crise a ralenti de moitié la création d'emploi dans l'artisanat. Un secteur qui, en 2020, représentait 8.031 entreprises, 99.579 emplois et 1.813 apprentis.

L'artisanat n'est toujours pas sorti d'affaire

La crise a ralenti de moitié la création d'emploi dans l'artisanat. Un secteur qui, en 2020, représentait 8.031 entreprises, 99.579 emplois et 1.813 apprentis.
Illustration : Shutterstock
Économie 1 4 min. 03.05.2021

L'artisanat n'est toujours pas sorti d'affaire

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le secteur a tangué mais n'a pas sombré dans la tempête covid. Il n'empêche que pour assurer la viabilité de nombre d'entreprises, la Chambre des métiers demande au gouvernement de ne pas couper brutalement ses aides.

Comment voir le verre : à moitié plein ou à moitié vide? Car, à l'entame de cette deuxième année marquée par l'impact de la crise covid, la situation de l'artisanat apparaît bien contrastée. Certes, le secteur compte plus d'entreprises aujourd'hui (8.031) que début 2020, mais il a dû considérablement réduire la voilure en termes de création d'emplois (53% de moins qu'en 2019). Plus dur à supporter encore : 80% des sociétés artisanales ont perdu entre 14 et 35% de leur chiffre d'affaires d'une année sur l'autre.


12.9. Gucci / 7 rue Phillippe II / Konkurs   Foto: Guy Jallay
Le covid fait flamber les liquidations judiciaires
Redoutée depuis le début de l'épidémie, la faillite a touché 70 entreprises au mois de février. En revanche, les liquidations ont progressé de 68% depuis 2020. Des chiffres qui pourraient encore évoluer dès la fin des aides, selon le Statec.

Ces chiffres, le président de la Chambre des métiers n'a pas manqué de les détailler, lundi, au cours d'une rencontre avec le ministre des Classes moyennes. Un Lex Delles (DP) qui n'a pu que souscrire aux inquiétudes du secteur qui, pour 89% des sociétés, n'a réussi à s'en sortir qu'en ayant recours aux aides étatiques, «une bouffée d'oxygène». 

Grâce à tout le panel d'aides d'ailleurs : du chômage partiel aux indemnités pour indépendants, de la garantie des prêts par l'Etat aux avances remboursables. Sans oublier ce dernier volet (qui a tant fait débat) de la couverture des coûts non couverts.

Aucun doute à avoir donc: ces ''parachutes'' ont clairement permis d'éviter des crashes. Et aujourd'hui, 51% des sondés affirment que leur entreprise «est toujours en bonne santé». Mais ce sont surtout les 49% restants sur lesquels il convient de toujours bien veiller, a alerté Tom Wirion. Le directeur de la Chambre des métiers rappelant que l'affaiblissement du carnet de commandes, les problèmes de liquidités, la pénurie de main-d'oeuvre dans certaines spécialités ou la hausse des coûts pénalisant désormais le secteur de la construction ou de la mécanique constituaient une réalité préoccupante en ce premier semestre 2021.

Et si Lex Delles ou son ministre de tutelle Franz Fayot (LSAP) manquaient d'idées pour «l'après-crise», Tom Wirion s'est chargé d'avancer les propositions des artisans. A commencer par un «phasing out» en douceur des mesures d'aide publique. 

Car couper trop brutalement le robinet des soutiens pourrait s'avérer préjudiciable à l'heure actuelle, estime la Chambre des métiers. Tout comme le gouvernement est interpellé à se préoccuper des «effets secondaires de la pandémie» comme la hausse des prix des matériaux et des difficultés d'approvisionnement. Deux problèmes venus s'ajouter et qui commencent à freiner plusieurs pans de l'activité luxembourgeoise.


La rénovation énergétique surfe sur les aides
L'effort supplémentaire dans les soutiens accordés, depuis mai, par le gouvernement aux particuliers souhaitant améliorer l'efficacité thermique de leur logis porte ses fruits.

La Chambre souhaite aussi voir «accentuer le soutien à l'esprit entrepreneurial». Notamment via la «suppression des inégalités entre le statut de l'indépendant et celui de salarié», sujet qui avait opposé patronat et ministre du Travail l'an passé déjà. Il est aussi question de relancer la simplification administrative ou de mettre en place «un Pacte Climat PME», cela afin d'aider les petites et moyennes entreprises artisanales à participer à la transition énergétique et au développement durable de leur activité.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

31.342 salariés en chômage partiel en mai
Si le chiffre est relativement stable par rapport au mois dernier, le Comité de conjoncture demande au gouvernement d'autoriser certaines entreprises du secteur de la construction à pouvoir bénéficier du régime actuel pour fin mai-début juin.
23.04.2021, Thüringen, Gera: Ein Mann arbeitet in der Metallabteilung der Lebenshilfe Gera e.V. und bohrt dort ein Gewindestück. Werkstätten für Menschen mit Behinderung hoffen auf bessere Unterstützung. Foto: Bodo Schackow/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Travaille-t-on trop dans les commerces le dimanche?
L'Inspection du Travail a relevé de nombreuses entorses au respect de la loi sur le travail dominical dans les magasins. Bien des salariés effectuant plus que les 4 heures tolérées. De quoi remettre en cause une part du Code du travail, plus forcément adapté à la réalité de la profession.
Vor allem bei den Verantwortlichen diverser Einkaufszentren sorgt das Pochen des Ministeriums auf das Einhalten der sonntäglichen Arbeitszeitbegrenzung ab dem 21. Februar für Unmut.
Commerce et artisanat attendent plus que le rebond
Surtout de la prévisibilité dans les décisions du gouvernement. Michel Reckinger, président de la Fédération des artisans (et nouveau «patron des patrons» à la tête de l'UEL) et Tom Oberweis, président de la Chambre des métiers relaient les espoirs de leur secteur.
Meisterbrief, Chantier Electricité, Elektriker, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Ils disent non à la hausse du salaire minimum
Après l'Union des entreprises, la Confédération des classes moyennes hausse aussi le ton face à l'augmentation de 2,8% des plus bas revenus. «Un signal fatal aux petites et moyennes entreprises», selon elle.
Baustelle CNIS (Rettungswesen) im Ban de Gasperich. Foto:.Gerry Huberty
«Quiconque a besoin d'aide doit pouvoir l'obtenir»
Lex Delles (DP) ne ferme pas la porte à une extension des aides mises en place pour atténuer les conséquences économiques de la crise sanitaire. Mais pour le ministre des Classes moyennes, la solution passera par une décision européenne.
Wirtschaft, Lex Delles, Minister für Mittelstand und Tourismus, Foto. Guy Wolff/Luxemburger Wort