Changer d'édition

L'allocation de vie chère va doubler
Économie 20.05.2020

L'allocation de vie chère va doubler

En 2019, le FNS avait reçu près de 25.000 demandes d'allocation de vie chère.

L'allocation de vie chère va doubler

En 2019, le FNS avait reçu près de 25.000 demandes d'allocation de vie chère.
Photo : Anouk Antony
Économie 20.05.2020

L'allocation de vie chère va doubler

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le gouvernement vient de décider cette mesure pour l'ensemble des bénéficiaires et pour le restant de l'année.

Les foyers à revenus modestes vont respirer. A l'issue du conseil de gouvernement de ce mercredi, le ministère de la Famille vient d'annoncer que le montant de l'allocation de vie chère (AVC) allait être multiplié par deux. «Cette modification a pour objectif d’accorder un soutien spécifique aux personnes à faible revenu qui ont été frappées d’une façon particulièrement grave par la crise du COVID-19».

Explicitement, Corinne Cahen (DP) et les autres ministres signent là un geste fort à destination des personnes travaillant dans les secteurs où les revenus correspondent souvent au salaire social minimum ou sont légèrement supérieurs à celui-ci, et qui ont été très touchées par le chômage partiel. 

L’AVC restera octroyée par le Fonds national de solidarité (FNS). Pour bénéficier de l’allocation de vie chère, le revenu annuel global du ménage ne peut pas dépasser un certain seuil fixé par barèmes qui, eux, restent inchangés. A savoir, par exemple,  25.744€ de revenus pour une personne seule.

Cette augmentation faisait notamment partie des recommandations listées par la Chambre des salariés, mardi 14 mai. Elle avait aussi été réclamée par les principaux syndicats craignant l'accélération de la paupérisation de nombreux ménages en raison de la crise économique actuelle (et à venir).

L'an passé, le Fonds national de solidarité aura dépensé près de 35 millions d'euros pour soutenir ce dispositif. Mesure dont auront bénéficié près de 20.000 foyers.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Bettel dissipe les craintes des syndicats
En promettant deux projets de loi plus souples sur les modalités de sortie de crise, le Premier ministre a rassuré LCGB, OGBL et CGFP. Les trois formations étaient reçues mardi matin pour la deuxième fois en quatre jours.
Politik, Bettel trifft Gewerkschaften wegen Pandemiegesetz + Gesundheits Kommissioun, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
L'Europe relancée par un plan de 500 milliards d'euros
France et Allemagne ont proposé un dispositif financier afin d'aider l'Union européenne à surmonter la crise historique engendrée par la pandémie de coronavirus. Ce plan, pas encore accepté, passerait par un mécanisme inédit de mutualisation de la dette européenne.
German Chancellor Angela Merkel arrives to address a joint press conference with French President Emmanuel Macron, who attends via video link, at the Chancellery in Berlin, Germany, on May 18, 2020 on the effects of the novel coronavirus COVID-19 pandemic. (Photo by Kay NIETFELD / POOL / AFP)
Les 60 heures/semaine limitées à 13 secteurs
Décidément, la possibilité pour l'employeur de solliciter un allongement de la durée du temps de travail de ses employés ne cesse d'avancer et reculer. Cette fois, le dispositif s'éloigne de certaines professions à la demande des syndicats.
«Nous ne devons pas refaire les mêmes erreurs»
Pour son premier discours du 1er Mai, Nora Back, présidente de l'OGBL, s'est voulue offensive en affichant une intransigeance quant au retour supposé d'une politique d'austérité une fois la pandémie passée.
OGBL, 1.-Mai-Rede N-Back - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort