Changer d'édition

L'Aleba «craint d'autres plans sociaux» sur la Place
Économie 2 min. 08.07.2020

L'Aleba «craint d'autres plans sociaux» sur la Place

Le secteur bancaire déplore 342 suppressions d'emplois sur les douze derniers mois

L'Aleba «craint d'autres plans sociaux» sur la Place

Le secteur bancaire déplore 342 suppressions d'emplois sur les douze derniers mois
Photo: Gerry Huberty
Économie 2 min. 08.07.2020

L'Aleba «craint d'autres plans sociaux» sur la Place

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Ayant obtenu «des conditions de départ acceptables» chez Kneip, le principal syndicat du secteur financier ne cache pas, mercredi, son pessimisme pour les mois à venir. «Des entreprises réfléchissent à sabrer dans leurs coûts», avance le président, Robert Mendolia.

La Place financière n'est pas épargnée par les pertes d'emplois. A fortiori en cette période très compliquée de crise du covid-19. En marge de l'annonce faite lundi d'un plan social chez Kneip à Bertrange, l'Aleba révèle ce mercredi dans un communiqué avoir dû négocier 342 suppressions d'emplois sur les douze derniers mois. Pour son président, Robert Mendolia, la situation est paradoxale dans «un secteur financier qui continue pourtant à bien se porter».

L'Association luxembourgeoise des employés de banque et d'assurance en veut pour preuve «l'augmentation de 5,7% du bilan global des banques de la Place» entre fin 2018 et fin 2019. Citant les données du Statec, le président du syndicat bancaire ajoute même que «l'augmentation des actifs nets globaux de l'industrie des fonds d'investissement représente un nombre à deux chiffres, à 14,2%». Or, pour rappel, sur la seule dernière année, les banques State Street, RBC Luxembourg, HSBC, KBC et ABLV ont toutes essuyé un plan social.


Wort.fr, Kneip Communication, Bertrange, Atrium, Rue du puits Romain, 8070 Bertrange foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
70 emplois en moins pour Kneip
La société, fournisseur de services et de logiciels pour l'industrie des fonds d'investissement, se sépare d'un tiers de ses effectifs. A Bertrange, le plan social est en cours, et pas uniquement en lien avec la crise covid.

Revenant sur la suppression de 70 emplois - soit un tiers des effectifs - chez Kneip, fournisseur de services et de logiciels pour l'industrie des fonds d'investissement, le syndicat bancaire explique «avoir obtenu des conditions de départ acceptables». Et surtout «nettement meilleures que ce qui était sur la table au début des négociations». Mais c'est davantage lorsqu'elle se porte vers l'avenir que l'Aleba fait montre d'un pessimisme notoire, avouant «craindre d'autres plans sociaux dans les mois à venir dans le contexte du covid-19».

Sans apporter davantage de précision, Robert Mendolia dit «entendre des entreprises envisager de travailler autrement et, avec une diminution de leurs revenus, réfléchir à sabrer dans leurs coûts». Le chiffre de 342 suppressions d'emplois sur les douze derniers mois pourrait donc encore gonfler dans les douze prochains.   

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

70 emplois en moins pour Kneip
La société, fournisseur de services et de logiciels pour l'industrie des fonds d'investissement, se sépare d'un tiers de ses effectifs. A Bertrange, le plan social est en cours, et pas uniquement en lien avec la crise covid.
Wort.fr, Kneip Communication, Bertrange, Atrium, Rue du puits Romain, 8070 Bertrange foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
2019 marque la fin d'un cycle pour la Place
A l'heure des bilans annuels, le «Luxemburger Wort» s'est prêté au jeu de la compilation de données des acteurs du secteur bancaire. Un classement des banques qui démontre les transformations en cours au sein du principal pilier de l'économie luxembourgeoise, avant même l'impact du covid-19.
WI. Classement des banques . Banken,Finanzplatz Luxemburg , Arendt,.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
L'Aleba réclame le télétravail jusqu'en septembre
Le premier syndicat du secteur bancaire et des assurances conteste l'accord aujourd'hui en place avec la Belgique. Les frontaliers français et allemands sont aussi concernés par la prolongation du travail à domicile.
Place aux négociations d'un plan social chez ABLV Bank
Deux ans après la faillite de la banque lettone, le sort réservé au personnel de sa filiale luxembourgeoise semble enfin en voie de se régler. Les discussions entre les représentants syndicaux et le liquidateur débuteront la semaine prochaine en visioconférence.
Banque ABLV, Luxembourg, le 25 Fevrier 2018. Photo: Chris Karaba
HSBC veut supprimer 35.000 emplois en trois ans
Le géant bancaire HSBC a dévoilé mardi des projets de réorganisation radicaux impliquant une réduction de ses activités aux Etats-Unis et en Europe. Il est à l'heure actuelle difficile de mesurer l'impact de cette décision sur l'implantation luxembourgeoise du groupe bancaire.
HSBC a dévoilé mardi ses projets de réorganisation radicaux impliquant une réduction de ses activités aux Etats-Unis et en Europe.
Vers un nouveau cadre légal pour les plans sociaux?
Les récentes expériences des négociations poussent les syndicats à militer pour une refonte de la loi sur la réorganisation des entreprises. Tant l'OGBL, Aleba que le LCGB pointent des «faiblesses», notamment sur la question des licenciements abusifs.
L'OGBL et le LCGB estiment que la durée des négociations d'un plan social doit être légalement allongée et plaident pour une extension de la notion de licenciement économique abusif.
«Un intérêt commun pour la Place d'attirer les meilleurs»
Alors que le secteur financier reste le principal pilier de l'économie, la question de son attractivité reste au centre des discussions. Pour l'Aleba, principal syndicat de la Place, la nouvelle convention collective doit garantir cette situation, même si «certaines ambiguïtés» demeurent.
Wort.fr, interview de  Roberto Mendolia, Aleba Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Plan social en cours de négociation pour KBC
La branche luxembourgeoise «Asset management» installée au Luxembourg doit fermer l'an prochain pour être rapatriée vers la Belgique. Une mesure difficilement acceptable pour la vingtaine de salariés concernés.
Le bancassureur KBC a proposé à ses 20 salariés des emplois en Belgique.