Changer d'édition

L'aérien luxembourgeois se cherche un cap
Économie 3 min. 07.10.2020

L'aérien luxembourgeois se cherche un cap

Aucune perspective favorable pour la reprise d'activité du Findel.

L'aérien luxembourgeois se cherche un cap

Aucune perspective favorable pour la reprise d'activité du Findel.
Photo : Gerry Huberty
Économie 3 min. 07.10.2020

L'aérien luxembourgeois se cherche un cap

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Pour la troisième fois, ce 7 octobre, Etat, syndicats et patronat se retrouvent autour de la table pour évoquer le sort à réserver aux personnels Luxair, Cargolux et Luxairport. Quelque 4.800 emplois en plein brouillard sur leur avenir.

Ce n'est pas un trou d'air, c'est une chute libre. Difficile pour le secteur aérien de reprendre les commandes sur son destin sans une aide extérieure. Une vérité internationale qui, au Grand-Duché, se traduit par le sort incertain qui attend les quelque 3.000 employés de Luxair, les 1.500 de Cargolux et les 300 de lux-Airport. Pas pour rien que pour assurer l'avenir de cette branche d'activité, le gouvernement a décidé la tenue d'une tripartite sectorielle. Une réunion en juillet, suivie d'une autre mi-septembre, et d'une suivante ce mercredi après-midi.


WI,Flughafen Luxemburg,Findel.Luxairport, Foto:Gerry Huberty/Luxemburger Wort
lux Airport primé dans la lutte contre le covid
L'aéroport de Luxembourg est devenu le premier d'Europe centrale certifié par le «ACI Health programme». Ce dernier a tenu à mettre en évidence les mesures de santé et de sécurité qui ont été mises en place dans le contexte de crise sanitaire.

A l'European convention center, chacun est invité à venir ce 7 octobre «avec des solutions viables non seulement pour 2021 mais bien au-delà» dans ses bagages. Le ministre des Transports l'avait demandé au terme de la dernière rencontre du 17 septembre. Mais difficile d'imaginer que les partenaires sociaux sortent des plans de vol miracle des soutes des discussions menées ces derniers jours. Le covid plane toujours autour du globe, brouillant toute perspective d'avenir pour le secteur aérien tant côté fret que passagers. 

«Mais il faudra bien s'en sortir», relève Michelle Cloos secrétaire centrale OGBL qui assistera à la tripartite. «Il faut agir pour stabiliser non seulement les trois entreprises principales, sécuriser les parcours professionnels des 4.800 employés mais aussi voir les conséquences pour tous les postes liés à l'activité du Findel». Quand l'aéroport (qui générait jusque-là 5% du PIB national) a un genou à terre, c'est toute l'économie du pays qui vacille. «Je parle des shops, de la restauration proposée sur site mais aussi de tout ce qui est emplois dans la logistique ou le transport.»

Avec des représentants des ministères de la Mobilité, de l'Economie et du Travail, les syndicats et les directions ont donc recherché les pistes qui puissent sauver un maximum d'emplois. «Toutes les mesures possibles, commente Paul de Araujo, secrétaire central LCGB. De l'échange de salariés entre les uns et les autres (un mécanicien avion peut être efficace autant sur les avions Luxair que les gros porteurs de Cargolux) que des transferts vers d'autres sociétés ou l'administration d'Etat ou communale.» Le recours à des préretraites anticipées pourrait aussi être un des parachutes à déployer au plus vite. Autant que des offres de formation en vue de reclassement, ailleurs. 

Un si lointain record 

Une chose est sûre : urgence il y a. Rien que sur juillet et août, Luxair reconnait avoir perdu 20 millions de revenus. Et même si la compagnie nationale ne cesse d'ajouter des destinations à son carnet de vol, les clients ne se pressent guère pour prendre leurs tickets. Sans même parler des difficultés à reprendre les liaisons régulières vers Londres et l'Angleterre qui constituaient un pilier fort de l'activité de la flotte luxembourgeoise. Et dire qu'en début d'année encore, 4,8 millions de touristes ou d'hommes d'affaires , 4,8 millions de touristes ou hommes d'affaires étaient attendus cette année, et que 2020 marque les 50 ans de Cargolux.  

Cargolux et lux-Airport ne peuvent pas dire qu'ils se portent mieux, et le record 2019 de fréquentation des installations aéroportuaires laisse aujourd'hui songeur. Quatre millions de passagers transitant par le Findel, il faudra des années avant de revenir à pareille situation. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

lux Airport primé dans la lutte contre le covid
L'aéroport de Luxembourg est devenu le premier d'Europe centrale certifié par le «ACI Health programme». Ce dernier a tenu à mettre en évidence les mesures de santé et de sécurité qui ont été mises en place dans le contexte de crise sanitaire.
WI,Flughafen Luxemburg,Findel.Luxairport, Foto:Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Prendre l'avion ne sera plus jamais comme avant
Pandémie de covid-19 oblige, la réouverture des vols depuis le Findel vendredi oblige la mise en place de mesures spécifiques et l'apprentissage de nouveaux comportements. Que ce soit au sein des terminaux ou à bord des avions.
Wi , Konsequenzen Lux-Airport und Luxair nach Coronakrise , Flughafen Luxemburg , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger wort
Cargolux souffle ses 50 bougies
La compagnie de fret aérien luxembourgeoise fête son demi-siècle d'existence ce mercredi 4 mars. Tout a commencé un mardi, avec une livraison de fraises et de laitues iceberg à destination de New York, via Stockholm.
Ce n'est qu'à partir de 1973 que la flotte de Cargolux a commencé à remplacer ses appareils à hélices