Changer d'édition

Jusqu'à 5 indexations en 10 mois dans le pire des scénarios
Économie 4 min. 15.09.2022
Inflation

Jusqu'à 5 indexations en 10 mois dans le pire des scénarios

L'inflation au Luxembourg devrait connaître un pic en janvier prochain.
Inflation

Jusqu'à 5 indexations en 10 mois dans le pire des scénarios

L'inflation au Luxembourg devrait connaître un pic en janvier prochain.
Photo: Shutterstock
Économie 4 min. 15.09.2022
Inflation

Jusqu'à 5 indexations en 10 mois dans le pire des scénarios

Mélodie MOUZON
Mélodie MOUZON
Avec l'emballement récent des prix sur les marchés de l'énergie, le Statec a dû revoir ses prévisions d'inflation à la hausse. Un pic devrait être atteint en janvier 2023.

Les prix sur les marchés de l'énergie ne cessent de s'emballer et plus particulièrement, ces dernières semaines. Ce qui a contraint le Statec à revoir ses précédentes prévisions à la hausse. Mercredi, lors de la conférence de presse qui a suivi les rencontres bilatérales avec le patronat et les syndicats, Xavier Bettel a souligné dans son intervention que les nouveaux calculs du Statec «confirment la tendance inflationniste de ces derniers mois. Dans tous les scénarios développés, l'inflation reste élevée».


Politik , Tripartite , 18H , PK zu den bilateralen Konzertationen mit UEL und Syndikaten , PK Xavier Bettel , Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
«Aucune discussion ne devra être taboue»
Le Premier ministre Xavier Bettel a présenté lors d'une conférence de presse les conclusions des rencontres bilatérales avec le patronat et les syndicats de ce mercredi. Il veut des aides rapides, pour la fin septembre ou début octobre au plus tard.

Concrètement, les prix du gaz, en hausse depuis octobre, et la hausse des tarifs de l'électricité prévue début 2023 feront que l'inflation continuera d'augmenter dans les mois à venir. La pression haussière se renforce également avec la transmission progressive des prix des marchés de l'énergie aux prix à la consommation. Selon les statisticiens, l'inflation devrait atteindre un pic en janvier prochain, avec un taux de 8,7%.

6,6% d'inflation en 2023

Dans son scénario central le plus probable, l'inflation devrait atteindre 6,6 % en moyenne en 2022 et 2023. Pour l'année à venir, on avait précédemment estimé le taux à 5,3%. Les prévisions anticipent un dépassement du seuil au 4e trimestre 2022, probablement en novembre, et deux dépassements supplémentaires en 2023: le premier au 1er trimestre et le second au 3e trimestre. A cela, il faut encore ajouter la tranche indiciaire qui a été reportée à avril 2023 suite à la tripartite de mars dernier. Rappelons qu'une tranche d'index équivaut à une augmentation de 2,5% des salaires.

Le prix du gaz pourrait augmenter de 160%

Dans le scénario central, le Statec expose dans un communiqué que le prix à la consommation du gaz au Luxembourg «est supposé augmenter au cours du prochain automne-hiver de 160% par rapport à l’été 2022 (contre 90% lors des dernières prévisions)». Les prix à la consommation de l’électricité sont également ajustés, en anticipant une hausse de 45% en janvier 2023 (contre 35% précédemment).   

Le Statec souligne également que les hypothèses ci-dessus «contribuent à hauteur de 2 points de % sur l'inflation en 2023». Mais l'impact pourrait être encore plus prononcé sur les tarifs du gaz, dont une hausse est attendue pour 2023, «n'étaient pas pris en charge par l’Etat».

Une évolution difficile à prévoir

Mais comme le soulignait le Premier ministre ce mercredi à l'issue des rencontres bilatérales avec le patronat et les syndicats, l'évolution de la situation dans les prochaines semaines est difficile à prévoir. Le scénario le plus pessimiste du Statec anticipe «des risques croissants de pénurie de gaz en Europe, qui pourraient peser encore davantage sur le prix du gaz et de l’électricité». Le choc sur le prix du gaz pourrait se répercuter sur le prix du pétrole via un effet de substitution, ce qui alourdirait davantage la facture énergétique au Luxembourg. Dans ce scénario, le gaz serait 225% plus cher au cours de l'automne et l'hiver prochains par rapport à cet été. Les prix de l'électricité, eux, augmenteraient de 50%.

Dans ce scénario haussier, on pourrait assister au déclenchement de cinq tranches indiciaires dans les dix mois à venir!  Ainsi, un nouvel index interviendrait au 4e trimestre 2022, auquel s’ajouteraient des déclenchements de tranches indiciaires aux 1er, 2e et 3e trimestres 2023 et la tranche reportée en 2022.

Le scénario le plus bas prévoit quant à lui le déclenchement de trois tranches indiciaires (en incluant celle reportée en 2022). Ces prévisions stipulent que «les interventions dans les marchés de l'énergie afin de limiter les hausses de prix et le plan d'urgence de la Commission européenne, qui prévoit de réduire la consommation de gaz en Europe de 15% jusqu'au printemps prochain, pourraient mitiger les tensions sur l’approvisionnement et le prix du gaz». Les répercussions sur les prix de l'électricité seraient alors moins fortes.

Mais les incertitudes, très nombreuses actuellement, permettent difficilement de dire comment la situation va évoluer dans les prochaines semaines et prochains mois. Comme l'a rappelé Xavier Bettel mercredi, «il faut être préparé à toutes les évolutions possibles».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Entretien avec Claude Turmes
Le ministre de l'Énergie Claude Turmes évoque dans un entretien avec le Wort les perspectives pour l'hiver, la crise énergétique actuelle et les moyens de la surmonter.
Die aktuelle Krise dürfe nicht dazu führen, dass der Klimaschutz vernachlässigt wird, sagt der Energieminister.
Une étude publiée selon les salaires
La Confédération européenne des syndicats met en garde contre des dépenses inabordables. Comparé aux autres pays de l'UE, le Luxembourg a encore peu de raisons de se plaindre.
European power plug Type C and euro banknotes on the calendar. The concept of payment of accounts, tariff increase, the date of payment for electricity
Plan national de réduction de la consommation d'énergie, achat commun de gaz au niveau européen ou encore intervention sur le marché, le gouvernement luxembourgeois multiplie les pistes pour limiter la flambée des prix de l'énergie.