Changer d'édition

Juncker: «Je demanderai au peuple grec de voter oui»
Économie 29.06.2015 Cet article est archivé
Avant le référendum en Grèce

Juncker: «Je demanderai au peuple grec de voter oui»

Jean-Claude Juncker à l'occasion d'un point de presse lundi
Avant le référendum en Grèce

Juncker: «Je demanderai au peuple grec de voter oui»

Jean-Claude Juncker à l'occasion d'un point de presse lundi
REUTERS
Économie 29.06.2015 Cet article est archivé
Avant le référendum en Grèce

Juncker: «Je demanderai au peuple grec de voter oui»

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a assuré lundi qu'il allait demander "au peuple grec de voter oui" au référendum organisé dimanche en Grèce.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a assuré lundi qu'il allait demander "au peuple grec de voter oui" au référendum organisé dimanche en Grèce.

"Je demanderai aux Grecs de voter oui, indépendamment de la question posée", a-t-il dit devant la presse, ajoutant qu'il fallait "voter oui parce que les Grecs fiers d'eux-mêmes et de leur pays doivent dire oui à l'Europe". "Il ne faut pas se suicider parce qu'on a peur de la mort", a-t-il lancé dans une adresse directe aux Grecs.

"Un non voudrait dire, indépendamment de la question posée, que la Grèce dit non à l'Europe", a déclaré M. Juncker lors d'une conférence de presse à Bruxelles.


Sur le même sujet

La Grèce depuis le référendum
La Grèce a jusqu'à jeudi minuit pour présenter à ses partenaires européens un nouveau programme de réformes afin de les convaincre de reprendre leur aide financière et de garder le pays dans la zone euro.
Le référendum s'est déroulé dimanche 5 juillet 2015
Jean-Claude Juncker à propos du "Non"
La position de la Grèce pour négocier sa survie financière sera "considérablement affaiblie" si le non l'emporte au référendum de dimanche sur les projets de redressement des créanciers, a mis en garde vendredi Jean-Claude Juncker, démentant la poursuite de négociations avec Athènes.
European Commission president Jean-Claude Juncker gives a press conference following a meeting between the EU Commission and the Luxembourg government at the EU Council headquarters in Luxembourg on July 3, 2015. AFP PHOTO / THIERRY MONASSE
Au bord du gouffre financier
Les rideaux de fer resteront baissés sur les banques grecques lundi, première journée de contrôle de capitaux décrétée par la Grèce au bord du gouffre financier, alors que les Bourses mondiales se préparaient à un lundi noir.
A protester waves a Greek flag during an anti-austerity pro-government rally in front of the parliament building in Athens, Greece, June 21, 2015. Greece's leftwing government believes it can reach a deal with its creditors, Finance Minister Yanis Varoufakis said on Sunday after almost eight hours of meetings to thrash out proposals ahead of a last-ditch summit with European leaders on Monday. REUTERS/Yannis Behrakis
Les prêts d'urgence maintenus à leur niveau actuel
La BCE a accordé dimanche un sursis à Athènes en maintenant le financement des banques grecques, mais le spectre du défaut de paiement n'était pas écarté, et le pays s'apprêtait à vivre une situation d'urgence avec sans doute un contrôle des capitaux.