Changer d'édition

Incubateur: L'industrie aussi fait germer ses idées
Économie 7 2 min. 27.10.2016

Incubateur: L'industrie aussi fait germer ses idées

Linda CORTEY
Linda CORTEY
Paul Wurth a inauguré mercredi soir un endroit unique au Luxembourg: un incubateur dédié aux start up industrielles.

(lc) -  Paul Wurth a inauguré mercredi soir un endroit unique au Luxembourg: un incubateur dédié aux start up industrielles.

La peinture est toute fraîche. Les espaces de bureaux sont modulables et alternent avec des espaces de travail plus conviviaux. Pas de doute, nous sommes dans un nouvel endroit dédié aux start up. Mais le lieu cache quelque chose de plus. Situé non loin de la gare de Luxembourg, dans une zone industrielle juste à côté du siège de Paul Wurth, InCub s’adresse aux start up du monde de l’industrie. Un incubateur unique au Luxembourg.

L’idée a germé il y a plus d’un an au sein de Paul Wurth. Ce spécialiste luxembourgeois des installations sidérurgiques dispose d’un savoir-faire unique dans l’ingénierie et d’un réseau mondial de clients et fournisseurs. A la recherche d’idées innovantes, il a décidé de créer un incubateur pour des jeunes pousses de l’industrie. Le principe est simple : Paul Wurth met à disposition des start up un bâtiment, des conseils et son réseau.

De l'aide pour passer du concept au produit

L’objectif est d’aider ces jeunes sociétés à franchir le cap entre la recherche et la réalisation concrète de leur produit, adapté au marché visé. Ceci n’est pas une mince affaire puisque, dans le monde industriel, passer du concept au produit nécessite souvent de passer par la phase test et prototype. Une phase qui demande ingénierie et financement, souligne le directeur de l'Incub, Sébastien Wiertz. En intégrant l’InCub, les start up accèdent à un soutien pour franchir ce cap.

Le premier appel à candidatures a été lancé en mai dernier. Une quinzaine de start up ont été sélectionnées. Si environ la moitié d’entre elles vient du Luxembourg et de la Grande Région, l’autre moitié est très internationale, jusqu’en Afrique et en Corée. Les sociétés viennent de secteurs assez variés : Energie, smart building, robotique, cleantech ou encore logistique. L’idée est aussi de créer une émulation entre les start up de l’InCub.

Trois d’entre elles étaient présentes mercredi soir pour l’inauguration. Leur présentation a illustré la variété des sociétés qui pourront passer par l'incubateur:

  • Nomoko a par exemple pour ambition de réaliser la cartographie de toute la terre en 3D
  • Vibrationmaster propose des solutions aux industriels pour réduire et maîtriser les vibrations produites par leurs machines.
  • CityLity développe une application pour les villes afin de regrouper les informations pratiques et les interagir avec les résidents.

Les trois entreprises expliquent leur présence dans l’InCub par la volonté de profiter de l’expérience et du réseau de Paul Wurth.  

Pour l’industriel luxembourgeois, l’intérêt est d’être aux premières loges pour profiter des innovations ainsi développées. L’entreprise pourra par exemple intégrer certaines innovations ou prendre des participations dans certaines des sociétés de son incubateur.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

FinTech: Le LHoFT accueille déjà une star
Le Luxembourg House of FinTech a ouvert ses portes lundi soir en présence du ministre des Finances, Pierre Gramegna. Parmi ses quatre premiers occupants, la Britannique Humaniq pourrait valoir un joli coup de pub à ce lieu d'échanges tourné vers l'avenir de la finance.
24.04.2017 Luxembourg, Kirchberg, LHoFT, house of entrepreneurship, Nasir Zubairi, Pierre Gramegna et Carlo Thelen  photo Anouk Antony