Imposition des géants de l'internet

Juncker attaque le Luxembourg sur sa politique fiscale

Le président de la Commission européenne désapprouve le positionnement luxembourgeois.
Le président de la Commission européenne désapprouve le positionnement luxembourgeois.
Foto: Reuters

(pso) - «C’est une erreur historique de ne pas vouloir imposer aux niveaux appropriés les bénéfices des multinationales qui agissent planétairement et qui ne paient pas l’impôt dû», a confié le Président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker à Paperjam.

Selon l'article publié ce jeudi par le média économique et financier, l'ancien chef du gouvernement luxembourgeois reproche à son successeur Xavier Bettel et à son ministre des Finances Pierre Gramegna de bloquer la proposition française de taxer les géants du numérique sur base du chiffre d'affaires qu'ils réalisent dans les pays de l'Union européenne pris individuellement.

Lors du sommet européen dédié au numérique organisé fin septembre à Tallinn, M. Bettel avait repoussé l'initiative du président français Emmanuel Macron au sacro-saint motif qu'une taxation purement européenne des principaux acteurs du web allait nuire à la compétitivité du Vieux Continent. 

«Le Luxembourg est ouvert à la discussion sur la fiscalité du numérique, mais dans le cadre de l'OCDE et en taxant les profits plutôt que le chiffre d'affaires», avait expliqué le chef du gouvernement.

Le Grand-Duché se place ainsi dans le camp de Malte, de Chypre et de l'Irlande opposé à la proposition dite française. Toute proposition de réforme fiscale requiert un vote à l'unanimité au conseil européen. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.