Changer d'édition

Ils développent le bon test covid, au bon moment
Économie 3 min. 04.09.2020

Ils développent le bon test covid, au bon moment

La société Fast Track Diagnostics a atteint les limites de ses capacités de production, selon son manager, Michael Schleichert.

Ils développent le bon test covid, au bon moment

La société Fast Track Diagnostics a atteint les limites de ses capacités de production, selon son manager, Michael Schleichert.
Photo : Guy Jallay
Économie 3 min. 04.09.2020

Ils développent le bon test covid, au bon moment

Fast Track Diagnostics a multiplié son activité par 20 depuis six mois. Il est vrai que la start-up produit des agents de diagnostic y compris pour le covid-19. La voilà qui se retrouve à l'étroit sur son site d'Esch-sur-Alzette.

(pj avec Thomas Klein) Décembre 2019, les autorités chinoises officialisaient l'apparition d'un nouveau type d'infection touchant principalement les poumons. Et avant même que les premiers cas de ce coronavirus ne soient connus au Luxembourg, l'équipe de Fast Track Diagnostics se penchait sur le nouvel agent pathogène. A Esch-sur-Alzette, la start-up en était convaincue : si la maladie devait évoluer vers une épidémie, elle ne pourrait être combattue que si le virus pouvait être détecté rapidement et sans équivoque chez les patients. Bingo : c'est justement là le cœur de son activité.

«Le développement rapide de nouveaux tests est l'un de nos points forts», souligne ainsi Michael Schleichert, directeur général de la société. «Au départ, nous n'avons lancé qu'un seul projet de recherche avec le Luxembourg Institute of Health (LIH) et y avons mis quelques scientifiques. Mais au fur et à mesure de l'avancement du projet, toute l'entreprise a rapidement commencé à y travailler, parfois en deux équipes et même le week-end.»


Sasha Baillie, CEO de Luxinnovation
Fit 4 Resilience guidera vers la sortie de crise
Le ministre de l'Economie, Franz Fayot, a présenté un nouvel outil pour aider les entreprises à définir une stratégie d'avenir. A charge pour Luxinnovation d'accompagner les sociétés volontaires.

En quelques semaines, les équipes de recherche de Fast Track Diagnostics réussissent à mettre au point un test permettant de réaliser les premiers essais cliniques. Au printemps 2020, alors que le virus a mis déjà le Grand-Duché et ses voisins à l'arrêt, l'entreprise reçoit deux Graal : l'autorisation de mise sur le marché de son produit en Europe, puis aux États-Unis. Depuis, la demande a explosé.

Aujourd'hui, le test covid de la start-up est vendu dans plus de 70 pays dans le monde, dont le Brésil, le Mexique et l'Inde. Mais le gouvernement luxembourgeois a également fait confiance dans la technologie développée à Esch. Avec une commande de 333.333 tests dans le cadre du Large Scale Testing national

Rachetée par Siemens

Fast Track Diagnostics a été fondée en 2006 par le Britannique Bill Carman et les directeurs généraux des Laboratoires Réunis. Onze ans plus tard, la société était rachetée par Siemens Healthineers, la division de technologie médicale de Siemens AG. L'investisseur souhaitait développer davantage ses capacités dans le diagnostic moléculaire, qui étaient plutôt modestes par rapport à des concurrents tels que Roche. «Désormais, pour tout le groupe, le développement de nouveaux tests dans ce domaine se fait entièrement au Luxembourg», explique Thorsten Preiss, directeur financier de l'entreprise. 

Voilà le fameux pack covid développé depuis Esch-sur-Alzette.
Voilà le fameux pack covid développé depuis Esch-sur-Alzette.
Photo : Guy Jallay

Depuis son rachat, l'entreprise a donc dû s'étoffer. Passant de 70 à quelque 115 employés. «La majorité d'entre eux, environ 40 employés, travaillent dans la recherche et le développement», explique Michael Schleichert. Mais pas simple d'attirer les bonnes personnes au Luxembourg, assure le dirigeant. Le pays n'étant pas encore reconnu comme un centre de l'industrie biomédicale. «Mais nous sommes une entreprise très internationale avec des employés de plus de 20 pays, dont les États-Unis et le Brésil.»


WO fr , DuPont de Nemours , Contern , DuPont Werk , Produktion Tyvek , Foto.Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le Tyvek produit à Contern fait barrage au covid
L'usine de Contern a assuré la fabrication de milliers de bobines de matière synthétique indispensable à la fabrication de blouses de protection sanitaire. De quoi conforter le groupe DuPont à investir dans l'ouverture d'une 8ème chaîne de production.

Depuis le début de la crise sanitaire, Fast Track Diagnostics a multiplié sa production par 20. De quoi se trouver à l'étroit dans ses locaux eschois. L'entreprise a aussi dû s'appuyer sur les capacités hors Luxembourg du groupe Siemens, notamment pour le remplissage et le conditionnement des tests. Il a également fallu s'arranger avec les problèmes d'approvisionnement, pendant le lockdown. Difficile alors de trouver tubes à essai ou réactifs. «Pour obtenir les matériaux, nous avons téléphoné chaque jour à un grand nombre de fabricants. Dans ce cas, il est utile de faire partie d'un grand groupe et d'avoir une influence sur les fournisseurs», ne cache pas Michael Schleichert. 

Malgré le fait que Fast Track Diagnostics fasse partie d'une firme mondiale de plus de 50.000 employés, la société veut essayer de maintenir la dynamique d'une start-up. «Bien sûr, on s'attendrait à une approche plus structurée et à des processus décisionnels plus longs au sein d'un groupe comme Siemens. Mais je pense que nous avons réussi à maintenir la culture d'entreprise à un tel niveau qu'elle donne encore l'impression d'être une petite entreprise à grande échelle. Surtout dans un domaine qui se développe aussi rapidement que le diagnostic moléculaire, ce serait autrement très difficile», conclut le directeur général.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Grand-Duché ne négocie aucun vaccin
Le Luxembourg bénéficiera des doses achetées via l'Union européenne et n'a entamé aucun contact avec des laboratoires pour disposer de ses propres sérums anti-covid.
(FILES) In this file photo taken on January 31, 2020, a man gets a flu shot at a health facility in Washington, DC. - Global influenza vaccine makers have produced a record number of doses for the coming flu season, as authorities try to ease the burden on hospitals ahead of an expected COVID-19 resurgence. In the US, pharmaceutical companies plan to make around 196 million doses to serve the population of 330 million, according to the Centers for Disease Control and Prevention (CDC). (Photo by EVA HAMBACH / AFP)
Le virus pourrait ne jamais disparaître
Le coronavirus pourrait devenir une maladie avec laquelle l'humanité devra apprendre à vivre, a averti l'Organisation mondiale de la santé, alors que le bilan mondial s'approche ce jeudi des 300.000 morts.
A medical worker takes a swab sample from a man to be tested for the COVID-19 novel coronavirus in Wuhan, in China�s central Hubei province on May 14, 2020. - China has largely brought the virus under control, but the emergence of new cases in Wuhan in recent days, after weeks without fresh infections, has prompted a campaign to test all 11 million residents in the city where COVID-19 first emerged late last year. (Photo by Hector RETAMAL / AFP)