Changer d'édition

Horizon 2024 pour la nouvelle usine OCSiAl
Économie 2 3 min. 05.10.2021
A Differdange

Horizon 2024 pour la nouvelle usine OCSiAl

Le directeur général Konstantin Notmann a trouvé au Grand-Duché l'accueil idéal pour monter en puissance son activité de pointe.
A Differdange

Horizon 2024 pour la nouvelle usine OCSiAl

Le directeur général Konstantin Notmann a trouvé au Grand-Duché l'accueil idéal pour monter en puissance son activité de pointe.
Photo : Claude Piscitelli
Économie 2 3 min. 05.10.2021
A Differdange

Horizon 2024 pour la nouvelle usine OCSiAl

Une nouvelle unité à Differdange et un centre de recherche à Foetz, le producteur de nanotubes se sent décidément bien au sud du Luxembourg. Il est vrai que ses principaux clients européens se situent dans un rayon de 500 km.

(pj avec Thomas KLEIN) Des années que la société OCSiAl promettait «le plus grand site de production de synthèse de nanotubes de graphène au monde»  au Luxembourg. Son directeur général vient de confirmer cet engagement, avec même désormais une date d'ouverture d'ici trois ans et un site implanté à Differdange. Une nouvelle confirmée, lundi soir, par Konstantin Notman à l'occasion d'une présentation publique du projet.


Wirtschaft, Piquet, Liberty Steel, Présidents, Robert Fornieri LCGB, Stefano Araujo OGBL  Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Inquiétudes à Dudelange après la restructuration à Liège
L'annonce, lundi, de la suppression de 153 postes dans les différentes usines wallonnes du groupe soulève des interrogations au Grand-Duché, en raison de l'interdépendance des sites. D'autant que le site luxembourgeois fonctionne toujours au ralenti.

Certes, l'usine était attendue un peu plus tôt. Mais après les installations avortées de Knauf (Sanem) puis Fage (Bettembourg), mieux vaut préparer ses dossiers avant de claironner une installation industrielle. Et en l’occurrence, celle-ci est loin d'être mineure puisque l'investissement prévu par la firme pourrait atteindre les 300 millions d'euros. Une somme misée par le leader mondial de la fabrication de nanotubes de graphène (plus léger et 100 fois plus résistant que l'acier) qui pourrait se traduire par la création de 325 nouveaux emplois.

Pour ce centre de nanotechnologies differdangeois, le recrutement porterait aussi bien sur des postes d'ingénieurs, de techniciens, d'ouvriers, de responsables des ressources humaines, d'opérateurs d'usine comme de scientifiques. Sachant qu'en 2024, ce Luxembourg Graphene Nanotube Center pourrait disposer d'une capacité de production de 100 tonnes de nanotubes de graphène par an. «Plus que toute la production mondiale actuelle!» a ainsi fait miroiter le dirigeant de la société déjà établie au Grand-Duché.

Un PDG prenant déjà les devants en rassurant : «Toute l'équipe intensifiera ses efforts pour améliorer le quotidien. Que ce soit dans les domaines du transport, de la construction, de la protection de l'environnement».Mais alors que la plupart de ses acheteurs se situeraient dans un rayon de 500 km, Konstantin Notman entend bien faire de Differdange sa tête de pont pour l'Europe. Sans même parler de l'avantage de se situer non loin de l'Université de Belval qui pourrait s'avérer un excellent vivier de compétences pour l'entreprise.

Si le groupe OCSiAl dispose déjà de son siège au Luxembourg, à Leudelange, l'entreprise emploie plus de 420 salariés répartis dans le monde entier (États-Unis, Europe, Chine, Russie, Inde, Japon ou Corée du Sud). Elle fournit notamment ses matériaux aux principaux producteurs de batteries Li-ion pour automobiles. Mais la société a bien l'intention non seulement d'être en mesure de fournir plus de volumes à l'avenir, mais aussi de développer de nouvelles propriétés.

Illustration : Cabinet d'architecture Allevia

C'est d'ailleurs pourquoi, fin 2020, elle avait déjà ouvert son laboratoire recherche & développement à Foetz. Une étape de plus pour cette firme créée en Russie en 2009 et dont le nom, OCSiAl, est composé des symboles des quatre éléments chimiques que sont l'oxygène (O), le carbone (C), le silicium (Si) et l'aluminium (Al). 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

En un mois, le nombre de demandeurs d'emploi a encore fondu au Luxembourg, pour s'établir à 16.123 inscrits à l'ADEM. Une agence dont les listings témoignent de 9.914 postes restant à pourvoir dans le pays.
ARCHIV - Zum Themendienst-Bericht vom 21. Juli 2021: Auf immer mehr Hausdächern finden sich Photovoltaik-Anlagen. Die Sorge, dass damit ein erhöhtes Brandrisiko verbunden ist, ist laut Experten unbegründet. Foto: Patrick Pleul/dpa-Zentralbild/dpa-tmn - Honorarfrei nur für Bezieher des dpa-Themendienstes +++ dpa-Themendienst +++
Aménagement du territoire
Pays amené à héberger 300.000 habitants supplémentaires d'ici à 2050, le Luxembourg rencontre de réelles difficultés en matière d'aménagement du territoire. En cause, «une myriade de raisons», à en croire le «monsieur PAG» du ministère de l'Intérieur.
Urbanisteschen Projet bei Zéisseng - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
En phase de test depuis deux ans sur les routes de la Grande Région, les voitures capables de circuler sans intervention humaine poursuivent leur apprentissage. Un processus dont tire profit le Luxembourg, qui se profile en laboratoire de la mobilité de demain.
Si, à compter de 2035, tous les véhicules neufs vendus au sein de l'UE ne devront plus fonctionner avec des moteurs thermiques, l'infrastructure permettant de faire circuler 30 millions de voitures 100% électriques est loin d'être en place. Au Luxembourg, comme ailleurs en Europe.
WI,Einweihung Ultra-Schnelladestation für Elektroautos.Francois Bausch,Claude Turmes,marc Reiffers,Creos,Elektromobilität.Kirchberg,Uni,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Parce que sa fabrication impose de grandes consommations d'énergie et de lourds prélèvements de ressources naturelles, le ciment n'est pas le matériau le plus écologique qui soit. Mais cela pourrait changer si...
Créée en 2015, l'entreprise spécialisée dans la purification de l'eau déménage sur la zone industrielle «Wolser II». Tiens, justement à un jet de pierre du site où l'usine de yaourts grecs Fage est supposée s'établir prochainement.
Wirtschaft, Reportage Ama Mundu, mit Fabio Fernandez, Marcel Wilwert und Vincent Popoff, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort