Changer d'édition

Goodyear remet la gomme à Colmar-Berg
Économie 2 min. 10.04.2020 Cet article est archivé

Goodyear remet la gomme à Colmar-Berg

La majeure partie des salariés est en chômage partiel depuis le 18 mars.

Goodyear remet la gomme à Colmar-Berg

La majeure partie des salariés est en chômage partiel depuis le 18 mars.
Photo : Shutterstock
Économie 2 min. 10.04.2020 Cet article est archivé

Goodyear remet la gomme à Colmar-Berg

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'équipementier et son centre d'innovation ont retardé leur redémarrage pour s'assurer des conditions sanitaires de travail. La reprise, un temps possible pour la semaine dernière, reprendra finalement en cette mi-avril.

Redémarrage partiel. Le communiqué de Goodyear Luxembourg ne laisse guère de doute sur le redémarrage du site du nord du Grand-Duché. A Colmar-Berg, la production de pneumatiques et les études du centre d'innovation ne reprendront pas pied au plancher «la semaine prochaine dans l'usine de Colmar-Berg». La reprise des installations industrielles «permettra à l'entreprise de maintenir les stocks de pneus nécessaires pour assurer la continuité des services communautaires essentiels, tels que les services d'urgence et les transporteurs de biens essentiels comme la nourriture et les médicaments», assure le fabricant.

Possiblement prévue pour le 3 avril dernier, la reprise de la fabrication aura donc pris plus de temps qu'envisagé. Même si Goodyear avait profité de la mise à l'arrêt de ses installations pour procéder à la mise en place de nouveaux protocoles pour éviter toute propagation de covid-19, la direction aura pris soin de veiller à l'efficacité du dispositif avant de rappeler ses salariés. Le septième employeur privé du pays se fixant comme priorité  «la santé et le bien-être de ses employés et le service à ses clients».

L'atelier moules a continué

Mesures préventives, notamment des nettoyages supplémentaires et la mise à disposition de produits d'assainissement, limitation des visites aux seuls fournisseurs dont l'activité est essentielle et pratique d'une distanciation physique appropriée : voilà désormais les règles à suivre sur le site désormais. L'industriel prévient que ses entrepôts «resteront opérationnels pour assurer un service continu à la clientèle là où les restrictions officielles le permettent».

L'entreprise continue à surveiller et à gérer ses niveaux de stocks et son approvisionnement en matières premières ainsi que la situation générale autour du covid-19. «Elle adaptera ses plans en conséquence.» Façon élégante de dire que le chômage partiel d'une partie des 3.000 employés (débuté le 18 mars dernier) se poursuivra aussi longtemps que le carnet de commandes l'exigera. Sachant que les jours derniers, le site luxembourgeois a toutefois continué à tourner, notamment pour la partie moules pour pneumatiques.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Goodyear + soleil = photovoltaïque à Colmar-Berg
L'équipementier luxembourgeois s'associe avec Enovos pour installer deux centrales solaires capables de produire l'équivalent des attentes en électricité d'une commune de 1.200 foyers. Premiers watts en 2022.
This picture taken on August 6, 2012 shows workers checking on a solar panel at a field in Hami, China's farwest Xinjiang region. German Chancellor Angela Merkel said on August 30 that a dispute between Chinese and European solar panel makers should be solved via talks, not trade limits, as she starts a visit to strengthen ties with China.      CHINA OUT      AFP PHOTO
Goodyear s'apprête à redémarrer
Au plus tôt, l'équipementier de Colmar-Berg reprendra sa production de pneus vendredi 3 avril. La décision se prendra à l'échelle européenne du groupe. En attendant, le site luxembourgeois met la gomme pour protéger les salariés de retour.
Les équipementiers automobiles armés face à la crise
Malgré plusieurs annonces récentes de suppressions d'emplois, cette branche de l'industrie luxembourgeoise aurait encore de beaux jours devant elle. C'est en tout cas la perception du ministre de l'Economie qui sait les efforts consentis pour soutenir ces entreprises.
Les investissements se poursuivent dans l'industrie automobile, malgré la perte récente de quelques centaines d'emplois.