Changer d'édition

Gênes: Atlantia n'est pas luxembourgeoise
Le pont Morandi a été construit à la fin des années 1960.

Gênes: Atlantia n'est pas luxembourgeoise

-/Google/dpa
Le pont Morandi a été construit à la fin des années 1960.
Économie 5 min. 16.08.2018

Gênes: Atlantia n'est pas luxembourgeoise

Thierry LABRO
Thierry LABRO
Sous le feu des projecteurs après l'effondrement du pont de Gênes, Autostrade per l'Italia, comme sa maison-mère Atlantia, n'ont rien à voir avec le Luxembourg.

Plus c’est gros, mieux ça passe. Les populistes ne s’embarrassent pas de précision pour caresser les fantasmes de leur électorat dans le sens du poil.


Deux minutes de recherche auraient pourtant suffi à ne pas coller “Atlantia”, la société-mère d’Autostrade per l’Italia qui gère notamment le pont de Gênes, et “Luxembourg” où, selon Luigi Di Maio, vice-Premier ministre et chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, populiste), cette société échapperait à l’impôt.


Deux minutes sur le site du registre du commerce pour s’apercevoir que ce géant de la route (5.000 kilomètres sous gestion de l’Italie au Brésil en passant par le Chili, l’Inde et la Pologne) et à la tête de cinq aéroports (les deux de Rome plus Nice, Cannes et Saint-Tropez), n’a plus rien à voir avec le Luxembourg. 


Atlantia n’existe pas au registre du commerce. 


Sintonia, Sintonia (Edizione) la société qui possède 30,25% des parts d’Atlantia et qui est détenue à 100% par la famille Benetton, a été radiée en juin 2012 et transférée au Corso di Porta Vittoria 16, à Milan. 


Et même Autostrade, l’ancêtre de ce géant européen, n’existe plus. Autostrade International a été radiée en 1994 et Autostrade Participation en 2011.


"L'Etat s'en occupera!"  


Pour Luigi Di Maio, vice-Premier ministre et chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, populiste), le pont "ne s'est pas écroulé par fatalité mais parce que la maintenance n'a pas été faite". "Les responsables ont un nom et un prénom, et ce sont Autostrade per l'Italia", a-t-il martelé à la radio. "Pendant des années on a dit que faire gérer les autoroutes par des privés était mieux que par l'État. Maintenant on a l'un des plus grands concessionnaires européens qui nous dit que ce pont était en sécurité et que rien ne laissait imaginer l'effondrement", a raillé M. Di Maio.

   

"Autostrade devait faire la maintenance et ils ne l'ont pas faite. Ils encaissent les péages les plus chers d'Europe et paient les impôts les plus bas, au Luxembourg en plus. Il faut retirer les concessions et faire payer des amendes. Si un privé n'est pas en mesure de gérer les autoroutes, l'État le fera", a-t-il prévenu.

Mise en cause, la direction d'Autostrade per Italia avait rappelé mardi que d'importants travaux de rénovation avaient été menés sur le viaduc en 2016.


Weitere Vermisste unter Trümmern in Genua - Suche nach Schuldigen
Während die Retter zwischen den Trümmerbergen nach Vermissten suchen, machen die Politiker Schuldige für die Tragödie in Genua aus. Viele sagen: Der Einsturz der Brücke war kein Unglück.

La société autoroutière avait récemment lancé un appel d'offres de 20 millions d'euros pour des interventions sur le viaduc, rapporte l'agence de presse économique Radiocor. Cet appel d'offre prévoyait précisément un renforcement des câbles de certaines piles (structures verticales qui soutiennent les arches d'un pont), dont la pile numéro 9, celle qui s'est écroulée mardi.

Le ministre italien des Transports, Danilo Toninelli, a annoncé mercredi matin un audit général des ponts et des tunnels vieillissants dans toute l'Italie. Il a également déclaré avoir lancé une procédure de retrait de la concession autoroutière accordée à la société Autostrade per l'Italia et réclamé la démission des dirigeants de cette filiale du groupe Atlantia. Une amende allant jusqu’à 150 millions d’euros pourrait être donnée au groupe, a-t-il aussi annoncé… sur sa page Facebook. 


Les concessions, un business attractif


Le pont Morandi, construit à la fin des années 1960, s'est rompu sur une longueur de 80 mètres mardi en fin de matinée alors qu'un violent orage s'abattait sur la capitale de la Ligurie.


Le 6 juillet, la Commission européenne a autorisé le projet d'acquisition d'Abertis par ACS (avec sa filiale Hochtief) et Atlantia. Selon ses conclusions, l'opération projetée ne posera pas de problème de concurrence dans l'Espace économique européen. Le groupe espagnol de Florentino Perez et le groupe italien ont aussitôt annoncé qu’il n’était pas question de désosser leur acquisition à parts égales mais d’essayer de le faire fructifier.


Deux jours plus tard, Atlantia avait bouclé un crédit de cinq ans de 1,75 milliard d’euros auprès de Banco BPM, BNP Paribas, Cassa Depositi e Prestiti, Intesa Sanpaolo, Mediobanca et Unicredit pour participer à cette opération.


Les concessions autoroutières continuent d’être des secteurs d’activités attractifs. Au cours des six premiers mois, Atlantia a vu son résultat brut d’exploitation augmentation à 1,74 milliard d’euros pour un bénéfice de 531 millions d’euros (+10%), malgré, dit le rapport, la neige de fin février et début mars qui a perturbé la circulation sur les autoroutes d’Autostrade per l’Italia.


Dans le rapport semestriel, une phrase résonne aujourd’hui, qui concerne la réduction des coûts opérationnels, due en partie à “une programmation différente des travaux de maintenance sur le réseau, surtout chez Autostrade per Italia,en partie à cause de l’introduction de nouvelles procédures d’appel d’offres pour les travaux de resurfaçage, compensée par augmentation du coût variable des opérations hivernales (en raison de fortes chutes de neige au premier trimestre)de 2018) et d'autres coûts d'exploitation”.


Sur le même sujet

Etat d'urgence à Gênes après l'effondrement meurtrier du viaduc
Le gouvernement italien a décrété mercredi l'état d'urgence pour un an à Gênes (nord), sous le choc au lendemain de l'effondrement d'un pont autoroutier qui a fait au moins 39 morts, et promis de révoquer la concession de l'exploitant, accusé de négligence criminelle.
Le viaduc autoroutier, ou pont Morandi, qui s'est partiellement effondré le mardi 14 août.