Changer d'édition

CFL Multimodal entend profiter du rattrapage français
Économie 2 min. 14.09.2021
Fret ferroviaire

CFL Multimodal entend profiter du rattrapage français

Le développement attendu côté français du fret ferroviaire devrait bénéficier notamment à la plateforme multimodale de Bettembourg-Dudelange.
Fret ferroviaire

CFL Multimodal entend profiter du rattrapage français

Le développement attendu côté français du fret ferroviaire devrait bénéficier notamment à la plateforme multimodale de Bettembourg-Dudelange.
Photo:Guy Wolff/archive
Économie 2 min. 14.09.2021
Fret ferroviaire

CFL Multimodal entend profiter du rattrapage français

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Dévoilée lundi, la stratégie du gouvernement français en matière de fret ferroviaire prévoit d'investir quelque 700 millions d'euros d'ici 2024 dans un mode de transport délaissé depuis plusieurs années. Un positionnement dont entend bien bénéficier la filiale des CFL.

En annonçant l'ambition de la France de doubler la part du ferroviaire dans ses flux logistiques d'ici 2030, le gouvernement de Jean Castex suscite de nombreux espoirs dans le secteur. Car le déblocage attendu d'une enveloppe de 170 millions d'euros par an jusqu'en 2024 afin de réduire le nombre de poids lourds en circulation sur les routes ouvre de nouvelles opportunités. Et pas uniquement pour les acteurs logistiques natifs de l'Hexagone. 

Pour Barbara Chevalier, directrice de la stratégie et du développement de CFL Multimodal, cette annonce traduit non seulement «la reconnaissance du rôle majeur du fret ferroviaire dans la transition vers des modes de transport plus respectueux de l'environnement», mais va surtout se concrétiser par «un support financier direct aux opérateurs ferroviaires sur le territoire français et un support à l'investissement dans les infrastructures». 


Besichtigung der Qingbaijiang Railway Freight Station, Chengdu,Güterbahnhof Verbindung Bettembourg-Chengdu,China.
Les convois chinois boudent Bettembourg
Ce devait être une des liaisons les plus prometteuses, mais après un essai fin 2019 aucun convoi de fret ferroviaire n'est venu de la province du Sichuan vers le Luxembourg. En attendant, les CFL misent sur leurs relations avec l'Europe du Nord.

Autrement dit, dans la prise en charge d'une partie des coûts supportés actuellement par les opérateurs actifs sur le réseau français d'une part et dans la création de nouvelles plateformes multimodales de l'autre. De quoi «renforcer la place du ferroviaire et notre capacité à développer nos activités en France», précise Barbara Chevalier. Référence au fait que les CFL sont actifs dans l'Hexagone au travers de leurs filiales CFL Cargo France et CFL intermodal qui opèrent des trains vers Nancy, Lyon ou Le Boulou, situé à la frontière entre la France et l'Espagne.

Se présentant comme une plateforme européenne, le site de Dudelange-Bettembourg se veut comme un point de contact entre les corridors qui relient le sud de l'Europe à la Scandinavie. Une activité qui permettrait de transposer «près de 20.000 camions de la route vers le rail sur un an, générant une économie de 30.000 tonnes de CO2», selon les données avancées dans le rapport annuel des CFL. Un développement futur du trafic rendu possible au Luxembourg par l'entrée en service programmée de la nouvelle ligne Bettembourg-Luxembourg, qui doit augmenter la capacité du réseau luxembourgeois, actuellement saturé.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Près de 48 heures d'interruption de trafic entre Luxembourg et France, en raison d'un poste à relais endommagé par les fortes pluies de samedi et des problèmes sur le réseau ferré belge : voilà qui a fortement contrarié les mouvements de fret depuis ou vers le Grand-Duché.
Terminal multimodal des CFL à Bettembourg/Dudelange - Photo : Pierre Matgé
Ce devait être une des liaisons les plus prometteuses, mais après un essai fin 2019 aucun convoi de fret ferroviaire n'est venu de la province du Sichuan vers le Luxembourg. En attendant, les CFL misent sur leurs relations avec l'Europe du Nord.
Besichtigung der Qingbaijiang Railway Freight Station, Chengdu,Güterbahnhof Verbindung Bettembourg-Chengdu,China.
Si la filiale dédiée au fret des CFL a choisi de s'équiper de 50 nouveaux matériels made in Slovakia, c'est qu'il y a de bonnes raisons derrière cet investissement. A commencer par s'offrir la possibilité d'un plus fort cadencement sur certaines destinations.
Une panne sur un train de marchandises ce matin limite fortement le trafic entre le Luxembourg et la France. Le train en cause a été dégagé vers 9h30 et le trafic a été normalisé vers 10h mais les trains circulent toujours avec du retard.
Tant que les circonstances de l'accident ne sont pas connues, les cheminots français refusent de conduire au Luxembourg. Après une reprise difficile ce mardi matin, la SNCF annonce davantage de cars de substitution dès ce mardi soir.
Grosse pagaille sur le réseau ferroviaire luxembourgeois, vendredi soir. Une panne intervenue vers 18h20 au poste directeur de Bettembourg (le même qui avait été inondé) bloque la liaison ferroviaire entre la France et le Luxembourg mais aussi en direction du Nord. Près de 1.000 usagers de retour à la gare de Luxembourg ont longtemps attendu leurs bus de substitution. Peu avant 21 heures seulement, les CFL annonçaient la reprise progressive de la circulation.
19h50: plus de 1.000 personnes se retrouvent à la gare centrale de Luxembourg où elles sont bloquées: pas de bus comme annoncé par les CFL.