Changer d'édition

Forte affluence sur le pavillon luxembourgeois à Cannes
Économie 5 min. 13.03.2019

Forte affluence sur le pavillon luxembourgeois à Cannes

Plus de 200 participants se pressaient ce mercredi sur le pavillon luxembourgeois.

Forte affluence sur le pavillon luxembourgeois à Cannes

Plus de 200 participants se pressaient ce mercredi sur le pavillon luxembourgeois.
Photo: Chambre de commerce
Économie 5 min. 13.03.2019

Forte affluence sur le pavillon luxembourgeois à Cannes

Mara BILO
Mara BILO
Le marché international des professionnels de l’immobilier, plus connu sous l’abréviation "MIPIM", se tient du 12 au 15 mars au Palais des festivals et aux alentours. Plus de 200 participants se pressaient ce mercredi sur le pavillon national.

Le vent souffle fort sur la Croisette de Cannes ce mercredi matin. Quelques courageux font leur footing matinal en arborant fièrement l’inscription "Run if you Cannes" sur leurs maillots gris. La ville est en pleine effervescence depuis le début de la semaine: le marché international des professionnels de l’immobilier, plus connu sous l’abréviation "MIPIM", se tient du 12 au 15 mars au Palais des festivals et aux alentours. Promoteurs, investisseurs, collectivités: des pros venus des quatre coins du monde se réunissent pendant quatre jours à Cannes pour ce véritable speed-dating de l’immobilier.


Les prix immobiliers toujours plus hauts
La hausse des prix de l'immobilier se poursuit dans la plupart des communes luxembourgeoises.

Avec plus de 26.000 participants d’une centaine de pays, 3.100 sociétés exposantes, 5.400 investisseurs et presque 4.000 chefs d’entreprise et cadres dirigeants, le MIPIM, qui célèbre son 30e anniversaire cette année, est le rendez-vous annuel incontournable du secteur immobilier.

Une marée d'hommes en costumes sombres, tous affublés du badge au cordon rouge du MIPIM, arpentent pendant ces quelques jours les rues de Cannes et courent d'un rendez-vous à l'autre. Car les rendez-vous se font aussi bien dans l'enceinte du salon (qui couvre une superficie totale de 21.500 m2) qu'à l'extérieur: avec un prix d'entrée de plus de 2.000 euros, ne participe pas qui veut au MIPIM.

Et si cet événement annuel est très lucratif pour l'organisateur du salon, le Reed MIDEM, il l'est aussi pour la ville de Cannes. Les retombées économiques sont grandes: les bars et restaurants de la ville sur la Côte d'Azur sont pleins à craquer matin, midi et soir. Les vols en direction de Nice, l'aéroport le plus proche, sont surbookés, les hôtels à capacité maximale.

«Let's make it happen»

Au fil des années, la portée du MIPIM n'a cessé de croître; le nombre de participants est devenu de plus en plus important. En témoigne la présence luxembourgeoise: «au début, on était six à y aller!», s'exclame Vincent Bechet, le dirigeant de la société en conseil en immobilier Inowai, qui va au MIPIM depuis 20 ans. Cette année, une délégation luxembourgeoise de 400 personnes s'est rendue au salon de l'immobilier.

«Nous sommes certainement le pays qui, rapporté à son nombre d'habitants, est le plus représenté au MIPIM», a déclaré le directeur de la Chambre de commerce, Carlo Thelen, ce mercredi, lors de son discours d'ouverture de la traditionnelle réception du pavillon luxembourgeois – le stand national organisé depuis 2005 par la Chambre de commerce qui rassemble tous les acteurs du secteur immobilier sous un même toit. «Une société seule avec son stand passe plus inaperçue. Organiser un stand national permet d'être plus visible», explique Carlo Thelen. «Nous cherchons ainsi à promouvoir les acteurs du secteur immobilier luxembourgeois.»

L'important est de montrer aux investisseurs étrangers l'éventail des différents corps de métier qui représentent le secteur immobilier luxembourgeois.

Plus de 200 participants pour la réception officielle

La réception officielle du pavillon luxembourgeois a rencontré un franc succès: plus de 200 participants se sont pressés sur les quelque 75 m2 que couvre le pavillon national. Un chiffre de participants en hausse, qui pousse le directeur de la Chambre de commerce à réfléchir à la location d'une surface plus importante pour l'année prochaine – non seulement pour les besoins de la réception organisée par la Chambre de commerce mais aussi pour permettre à un nombre plus important de sociétés luxembourgeoises de louer un emplacement sur le pavillon national.


Straussfeier Einkaufszentrum Cloche d’or (Cérémonie du Bouquet de Cloche d’Or), Foto Lex Kleren
Le marché de l'immobilier de bureau en plein essor
Le nombre de surfaces de bureaux nouvellement louées au Luxembourg dépasse les 200.000 m² par an. Le marché, très dynamique dans le pays, continue sa progression d'année en année.

«Nous avons dû refuser cinq demandes», explique Carlo Thelen. «Mais l'important est de montrer aux investisseurs étrangers l'éventail des différents corps de métier qui représentent le secteur immobilier luxembourgeois.»

Au total, 19 organisations luxembourgeoises ont loué cette année un espace sur le pavillon national décoré pour l'occasion par des banderoles aux couleurs du pays et portant la signature "Let's make it happen".

Le pavillon national est décoré aux couleurs du pays.
Le pavillon national est décoré aux couleurs du pays.
Photo: Chambre de commerce

Le Luxembourg attire

Au stand luxembourgeois, les invités de marque se sont succédé ce mercredi. Le ministre de l'Economie, Etienne Schneider, a mis l'accent sur l'attractivité du Grand-Duché pour les investisseurs étrangers. «Le Luxembourg a toujours fait preuve de sa capacité à se réinventer pour devenir aujourd'hui la place financière que l'on connaît. Il faut du courage pour tester de nouvelles choses: le Luxembourg l'a.» Sans oublier la stabilité politique du pays: «Contrairement à d'autres pays européens, le Grand-Duché se démarque par sa stabilité politique et juridique», a expliqué le ministre de l'Economie. «Nous n'avons souvent pas besoin de courir après les investisseurs – ils viennent à nous.»

Le Luxembourg a toujours fait preuve de sa capacité à se réinventer pour devenir aujourd'hui la place financière que l'on connaît.

La bourgmestre de la ville de Luxembourg, Lydie Polfer, a souligné quant à elle le dynamisme de la capitale luxembourgeoise. «La ville de Luxembourg est en mutation permanente. A titre d'exemple: le projet immobilier Royal Hamilius, sur lequel nous travaillons depuis dix ans, va voir le jour en 2019.» L'ambassadeur du Luxembourg à Paris, Martine Schommer, a dit dans son discours que «le Luxembourg est l'un des rares pays européens à avoir une population grandissante; cela attire les investisseurs.»

(de g. à d.) Etienne Schneider, Lydie Polfer, Martine Schommer et Carlo Thelen.
(de g. à d.) Etienne Schneider, Lydie Polfer, Martine Schommer et Carlo Thelen.
Photo: Chambre de commerce

Le networking à Cannes

Mais au-delà des discours officiels, les participants luxembourgeois du MIPIM espèrent surtout y créer des contacts. Le directeur de l'Ordre des architectes et ingénieurs-conseils (OAI), Pierre Hurt, en est à sa troisième année de participation: «Nous représentons en tout quelque 450 bureaux d'architectes et 150 bureaux d'ingénieurs-conseil basés au Luxembourg. En venant ici, nous cherchons à positionner le savoir-faire luxembourgeois à l'étranger.»


Entretien avec Vincent Bechet: «Le business attire le business»
Président de LuxReal et dirigeant d'Inowai, Vincent Bechet est certainement celui qui, au Luxembourg, connaît le mieux le MIPIM qui ouvre ses portes ce mardi à Cannes.

Même son de cloche du côté de la société en conseil en immobilier Inowai: «Nous sommes très satisfaits des rendez-vous que nous avons eus jusqu'à présent», dit Vincent Bechet, «je suis persuadé que nous serons encore plus nombreux l'année prochaine.» Anthony Lorrain et Fouad Charrite, représentants de la société spécialisée dans l’assurance-placement, OneLife, expliquent que le MIPIM est l'occasion à ne pas rater: «Même au Luxembourg, il est difficile d'avoir ces représentants du secteur immobilier dans la même pièce!»

Par ailleurs, le gouvernement luxembourgeois fait de même et profite du MIPIM pour discuter de nouveaux projets. Ainsi, le ministre de l'Economie, Etienne Schneider, reste jusqu'à vendredi à Cannes: «j'ai rendez-vous avec une série d'entreprises qui envisagent de s'installer au Grand-Duché».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Luxembourg à l'Expo 2020 crée de l'engouement
A 482 jours du début de l'exposition universelle à Dubaï, à laquelle le Luxembourg participe, les préparatifs vont bon train, pour une «Expo 2020» ayant pour slogan «Connecter les Esprits, Construire le Futur».
Espace: trois nouveaux... et une bonne nouvelle
Le ministre de l'Economie boucle la boucle avant les élections législatives: jeudi après-midi, Etienne Schneider a annoncé l'arrivée de trois nouveaux acteurs de l'espace dans le cadre de l'initiative Spaceresources. Une autre bonne nouvelle est venue des Etats-Unis.
CubeRover, une des trois nouvelles sociétés américaines à s'implanter au Luxembourg, fabrique de petits engins légers pour aller sur la Lune. Et moins cher que son concurrent, ispace, dont le centre de recherche est aussi au Luxembourg
Le Luxembourg sur le tapis rouge de Cannes
Le Festival de Cannes lance ce soir sa 71ème édition. Pour l'occasion, le Luxembourg s'affiche en festivalier professionnel, témoignage de l'intérêt du pays pour le milieu cinématographique.
Au milieu des professionnels du métier, le Fonds national de soutien à la production audiovisuelle (Fonspa), créé par le gouvernement luxembourgeois  en 1990, a pour objectif de soutenir financièrement la coproduction et la distribution des œuvres luxembourgeoises.
Une légère hausse des faillites au Luxembourg
Le nombre de défaillances d'entreprise au Luxembourg cumulées sur les six premiers mois de l'année ne progresse que très légèrement par rapport à l'année dernière, a annoncé ce matin Creditreform Luxembourg. Au cours des six premiers mois, 410 déconfitures ont été recensées, soit 3,02 % de plus qu'un an auparavant.
Le nombre de faillites a particulièrement augmenté dans le secteur du bâtiment avec 55 défaillances contre 33 l’année précédente. (Photo: Tania Fellers)