Changer d'édition

Fonds: première baisse depuis 2011
Freddy Brausch, Camille Thommes, Denise Voss, Anouk Agnes et Marc-André Bechet (de g. à dr)

Fonds: première baisse depuis 2011

ANOUK ANTONY
Freddy Brausch, Camille Thommes, Denise Voss, Anouk Agnes et Marc-André Bechet (de g. à dr)
Économie 2 min. 30.01.2019

Fonds: première baisse depuis 2011

Nadia DI PILLO
Nadia DI PILLO
Pour la première fois depuis plusieurs années, l'industrie luxembourgeoise des fonds d'investissement a enregistré en 2018 une baisse de 2,28% de ses actifs sous gestion.

En 2018, l'industrie luxembourgeoise des fonds d'investissement a enregistré une baisse de 2,28% de ses actifs sous gestion, une première depuis 2011. Pour expliquer cette baisse, Denise Voss, présidente de l'Alfi, avance les fluctuations de marché tout au long de l'année et un contexte international instable.

A la fin de 2018, les actifs sous gestion se sont élevés à 4.056 milliards d'euros contre 4.159,61 milliards fin 2017.

"L'industrie luxembourgeoise des fonds est restée assez stable malgré la volatilité des marchés", commente Denise Voss lors de sa conférence de presse annuelle.

La présidente de l'Alfi a tenu un discours rassurant sur la situation globale du marché luxembourgeois. "Le Luxembourg maintient sa position de premier centre pour fonds d'investissement en Europe et deuxième au monde, et reste leader mondial de la distribution transfrontalière de fonds. En raison de l'environnement géopolitique actuel, nous nous attendons à ce que la volatilité se poursuive et donc que la croissance soit sous pression."

Aux yeux de la représentante de l'industrie luxembourgeoise des fonds, "il n'y a pas de raison de paniquer, même si nous devons rester très vigilants".

Avec 105 milliards d'euros des émissions nettes, le Luxembourg a réussi à attirer 45% de l'ensemble des ventes nettes de fonds en Europe. La position du Luxembourg dans les fonds alternatifs se renforce, le pays occupe la quatrième position avec une part de marché de 11,6%. Autre motif de satisfaction: les actifs sous gestion des fonds capital-risque ont augmenté de 17% sur un an.

Brexit: un impact positif

Les rentrées d'actifs liées au Brexit ont permis dans une certaine mesure de "limiter les dégâts": Les initiateurs de fonds britanniques représentent 41% du nombre de fonds créés en 2018. Plus de 18% des actifs sous gestion dans les fonds luxembourgeois sont gérés aujourd'hui par des gestionnaires d'actifs basés au Royaume-Uni.

"Les actifs en provenance du Royaume-Uni ont augmenté de 17% sur un an", annonce Marc-André Bechet, Director Legal&Tax.

Selon l'Alfi, 23 sociétés de gestion d'actifs basées au Royaume-Uni ont annoncé publiquement qu'elles créeront ou renforceront leur présence au Luxembourg.

Alors qu'un Brexit sans accord devient de plus en plus probable, l'Alfi se réjouit de la poursuite de la coopération avec les autorités britanniques. La CSSF a ainsi pris des mesures concrètes avec son homologue britannique, la Financial Conduct Authority (FCA) avant la date butoir du Brexit, le 30 mars 2019. Concrètement, la gestion de portefeuille à des gestionnaires d'actifs basés au Royaume-Uni restera possible, à condition toutefois que ceux-ci répondent aux exigences réglementaires.


Sur le même sujet

«Etre pro-actifs et pas seulement réactifs»
La conférence Global Distribution de l'ALFI s'ouvre aujourd'hui au Centre de conférences. Camille Thommes, directeur général de l'ALFI, détaille les perspectives de développement du secteur des fonds luxembourgeois.
Camille Thommes
Fonds: une "success story" luxembourgeoise
Créée en 1988, l'Association luxembourgeoise des fonds d'investissement (ALFI) fête cette année ses trente ans d'existence. Partie de zéro, l'industrie des fonds d'investissement a connu une croissance époustouflante en trente ans. Mais aujourd'hui, les défis du secteur se font toujours plus hardus. Enjeux, défis et perspectives d'un secteur porteur.
Bankenplatz Luxemburg. Boulevard Royal. Photo Guy Wolff
Revoir la taxation des fonds
L'Alfi a fait part aux partis politiques de ses recommandations concernant l'industrie des fonds d'investissement en vue du scrutin législatif.
Alfi-CP en vue des élections législatives.F. Brausch,D.Voss,C.Thommes. Foto:Gerry Huberty