Changer d'édition

Fintech: Clearstream et uni.lu s'associent dans l'intelligence artificielle
Économie 02.02.2018 Cet article est archivé

Fintech: Clearstream et uni.lu s'associent dans l'intelligence artificielle

Fintech: Clearstream et uni.lu s'associent dans l'intelligence artificielle

Photo: Gerry Huberty
Économie 02.02.2018 Cet article est archivé

Fintech: Clearstream et uni.lu s'associent dans l'intelligence artificielle

Pierre SORLUT
Pierre SORLUT
Le centre de recherche en informatique de l'université le SNT (security and trust) et la banque des banques s'associent dans un programme de recherche visant à utiliser l'intelligence artificielle pour cartographier les processus de décision.

(pso) - Le centre de recherche en informatique de l'université le SNT (security and trust) et la banque des banques Clearstream s'associent dans un programme de recherche visant à utiliser l'intelligence artificielle pour cartographier les processus de décision, ont annoncé les parties prenantes à l'accord ce jeudi au cours d'une conférence de presse organisée dans l'ancien hémicycle européen du Kirchberg.


«Les systèmes sont de plus en plus complexes et nous avons besoin d'aller plus vite dans la prise de décision», témoigne le responsable de l'architecture informatique de la filiale de Deutsche Börse. «Les business analysts ont besoin d'aide», complète Lionel Briand, responsable du partenariat avec Clearstream au sein du SNT. 


L'association public-privé ambitionne de dessiner pour l'institution bancaire un système d'aide à la décision qui tient compte de l'ensemble des paramètres liés aux transactions financières, notamment les exigences réglementaires. Pour les assimiler, le SNT a recours à l'intelligence artificielle. Via le «natural language processing», le programme développé va apprendre les contraintes afin de définir un cahier des charges pour la prise de décision. Une dizaine de personnes vont travailler à ce développement.


Le nouveau recteur de l'université Stéphane Pallage se dit très «fier de participer à cet accord». Le directeur de Clearstream Philippe Seyll justifie l'initiative par la volonté « d'automatiser la décision autant que possible d'une manière fiable et efficace».