Changer d'édition

Fayot fait amende honorable dans le dossier Fage
Économie 2 min. 13.01.2021

Fayot fait amende honorable dans le dossier Fage

Moins d'un an après son arrivée au ministère de l'Economie, Franz Fayot se voir contraint de changer des pratiques en vigueur sous son prédécesseur.

Fayot fait amende honorable dans le dossier Fage

Moins d'un an après son arrivée au ministère de l'Economie, Franz Fayot se voir contraint de changer des pratiques en vigueur sous son prédécesseur.
Photo: Anouk Antony/archive
Économie 2 min. 13.01.2021

Fayot fait amende honorable dans le dossier Fage

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Mises sur la place publique dans un rapport spécial de la Cour des comptes, les pratiques du ministère de l'Economie sont amenées à changer avec «une meilleure harmonisation» et «un approfondissement des analyses», assure mercredi le ministère de l'Economie. Et donc tourner la page de l'ère Schneider.

Littéralement mis au pilori par la Cour des comptes pour sa gestion du dossier Fage, le ministère de l'Economie cherche à faire amende honorable. Dans une prise de position envoyée mercredi, les services de Franz Fayot (LSAP) indiquent non seulement «prendre acte du travail circonstancié effectué» dans le rapport spécial, mais assurent également avoir «suivi dans les grandes lignes certaines recommandations qui y figurent dans un avant-projet de loi».


Ministere des Classes Moyennes, Economie, Luxembourg, le 27 Fevrier 2017. Photo: Chris Karaba
Le ministère de l'Economie étrillé dans le dossier Fage
Les négociations entre les fonctionnaires du boulevard Royal et les industriels du groupe grec se sont déroulées de façon informelle, puisque les documents associés ne sont pas conservés, constate la Cour des comptes dans son rapport spécial, publié lundi. Un document qui égratigne certaines pratiques.

Et donc de répondre aux vives critiques émises par la Cour des comptes sur la manière dont le ministère du boulevard Royal a géré l'installation du groupe grec spécialisé dans la fabrication de yaourt. Un dossier annoncé en grande pompe en juillet 2016 et achevé par un départ pur et simple en septembre 2020. En clair, l'actuel ministre de l'Economie cherche à tirer un trait sur des pratiques en vigueur sous Etienne Schneider (LSAP), locataire du ministère du boulevard Royal entre 2012 et 2020.

Pour ce faire, le texte prévoit de «formaliser davantage les échanges entre les parties prenantes» concernant une volonté d'implantation, de mettre en place «une meilleure harmonisation du contenu des dossiers», d'«un approfondissement des analyses» et d'«un archivage plus poussé des processus décisionnels». Une manière formelle de répondre à l'une des conclusions cinglantes de la Cour des comptes qui pointait du doigt le fait que les dossiers «ne renferment ni un projet industriel détaillé (...) ni des analyses économiques fondées permettant d’évaluer l’impact d’une industrie sur l’économie nationale.» 


Wirtschaft, FEDIL Präsidentin Michèle Detaille Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
«Il faut enfin mettre en place des règles claires»
A la suite de l'échec du projet Fage, Michèle Detaille tire les leçons et souhaite éviter de nouveaux dysfonctionnements. La présidente de la Fedil demande «une politique industrielle ambitieuse portée par tous les acteurs».

Dans son avant-projet de loi, Franz Fayot cherche donc à rectifier le tir en instaurant une commission d'admission «où siègent des représentants d'autres ministères concernés» qui donnera son avis «sur toutes demandes d'admission». La décision sera donc prise en concertation avec des représentants du ministère des Finances, de l'Environnement, de l'Aménagement du territoire et des Classes moyennes. 

Interrogée par nos confrères du Luxemburger Wort sur les conclusions de la Cour des comptes, Diane Adhem (CSV), évoque «un scandale» tout en assurant que le gouvernement «a eu beaucoup de chance». Car selon la présidente de la commission du contrôle budgétaire, aucune condition n'avait été fixée dans le cas d'un départ de Fage et de la nécessité pour l'Etat de devoir racheter les terrains acquis par le groupe grec. «C'est donc uniquement grâce à la bonne volonté de Fage que les parcelles sont retournées entre les mains de l'Etat au prix de vente». Soit une surface de 30 hectares acquise pour 30 millions d'euros, qui serait «25 % inférieur à la valeur du marché», à en croire la député d'opposition.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le ministère de l'Economie étrillé dans le dossier Fage
Les négociations entre les fonctionnaires du boulevard Royal et les industriels du groupe grec se sont déroulées de façon informelle, puisque les documents associés ne sont pas conservés, constate la Cour des comptes dans son rapport spécial, publié lundi. Un document qui égratigne certaines pratiques.
Ministere des Classes Moyennes, Economie, Luxembourg, le 27 Fevrier 2017. Photo: Chris Karaba
«Il faut enfin mettre en place des règles claires»
A la suite de l'échec du projet Fage, Michèle Detaille tire les leçons et souhaite éviter de nouveaux dysfonctionnements. La présidente de la Fedil demande «une politique industrielle ambitieuse portée par tous les acteurs».
Wirtschaft, FEDIL Präsidentin Michèle Detaille Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Fage, une consultation au goût de polémique
Quatre ans qu'a été dévoilé le projet du fabricant de yaourts grecs de s'installer à Bettembourg. Le dossier arrive, enfin, à l'étape de la consultation publique. A chacun de se faire un avis sur les gages avancés par cette usine dont l'impact sur l'environnement est redouté.