Changer d'édition

Facteurs - Amazon: Post pris entre deux feux
Économie 4 min. 04.12.2018 Cet article est archivé

Facteurs - Amazon: Post pris entre deux feux

Un magasinier dans les entreprôts d'Amazon

Facteurs - Amazon: Post pris entre deux feux

Un magasinier dans les entreprôts d'Amazon
Amazon
Économie 4 min. 04.12.2018 Cet article est archivé

Facteurs - Amazon: Post pris entre deux feux

Post doit se battre sur deux fronts: pour assurer le service universel et ses obligations de résultats et pour convaincre Amazon qu'il est le mieux placé pour livrer ses colis. Un challenge.

21,78. Le chiffre de l'Institut luxembourgeois de régulation (ILR) est précis: malgré le passage progressif de l'administration et des banques au courrier électronique, chaque habitant reçoit en moyenne 21,78 lettres et un colis par mois. 

95,7% des 84,3 millions de lettres «nationales», comme 16,3% du trafic entrant au Luxembourg et 20,5% du trafic sortant sont gérées par Post. Les service postaux «courriers» (185 millions de lettres au total) ont généré un chiffre d'affaires de 117,97 millions d'euros, a indiqué le régulateur, mardi matin, lors de la présentation de son rapport annuel sur les services postaux. 

Post est aussi présent parce que lié à l'Etat pour le «service universel», qui prévoit une livraison du courrier cinq fois par semaine et un taux de livraison de 85% à jour J+2. Selon l'ILR, le taux est de 99,4% au Luxembourg. 

Son directeur, Luc Tapella, a indiqué ne pas avoir connaissance que Post ne livrerait plus le courrier cinq fois par semaine et n'est pas saisi de demande de dérogation de l'opérateur historique. Ni même vraiment de plaintes de clients, qui, par la médiation de l'ILR, pourraient très bien demander au régulateur de vérifier que la qualité est conforme au cahier des charges. 

Amazon dope l'activité «colis» 

Face à la polémique sur les facteurs, la directrice de Post Courrier, Hjoerdis Stahl, a précisé hier que les 357 tournées sont prises en charge par 465 facteurs. Sur RTL, le président du syndicat des facteurs, Raymond Juchem, évoquait le chiffre de 470 facteurs, qui ne soient pas en congé de maladie, politique ou même parental, pour permettre à Post d'assumer les tournées correctement. 


Amazon à Metz vue comme une aubaine depuis Luxembourg
Le géant mondial du e-commerce prévoit d'exploiter un entrepôt nouvelle génération dans la périphérie de Metz sur 19 hectares. Le développement ravit déjà les professionnels luxembourgeois de la logistique.

Avec 1.300 employés sur les 1.800 personnes qui travaillent dans la prestation de services postaux, l'opérateur historique domine largement ses 24 concurrents: deux ont entre 51 et 200 personnes, dix entre 11 et 50 et 12 moins de 10 employés. 

A l'heure où les lettres d'amour ont disparu au profit des échanges électronique, Post a surtout pris une longueur d'avance avec les colis transfrontaliers, un marché de 6,67 millions de colis, une nouvelle fois en hausse (+10,9%). Un colis sur trois de ce type passe entre ses mains, sous l'effet du choix d'Amazon, à la fois son plus gros client et son plus gros challenge. 

De 2013 à 2017 le nombre de colis a augmenté de 87% en passant de 1,46 à 2,73 millions de colis annuellement, indique l'opérateur qui a dû s'organiser. 

Prime met Post sous pression 

Neuf nouvelles «Pack Up 24/24» portent le total à 87. Trois ont été agrandies. 67.000 colis ont été remis en décembre 2017 via ces stations, soit 14.000 colis de plus qu’en décembre 2016. De quoi donner un bol d'air à l'opérateur, qui en juillet dernier, reconnaissait avoir 15.000 à 17.000 paquets par jour à gérer dont 1.200 en «prime». 

Car depuis l'automne dernier, le géant américain a ajouté l'urgence au volume: Amazon permet à ses clients d'être livré à J+1 et tant que les colis arrivent à Bettembourg avant 5 heures du matin, Post les livre dans la journée. Dans une interview qu'elle nous a accordée cet été, Mme Stahl disait voir cette pression de manière positive et constructive. 

 Et ce n'est pas fini: en Allemagne, Amazon se prépare à livrer au moins une partie de ses colis seul, ce qui pèse sur la Deutsche Post et ses coûts. Est-ce que l'Américain irait jusqu'à imaginer des solutions de livraison au Luxembourg, il n'a pas souhaité nous répondre mais le marché est nettement plus petit et les marges ne se dégagent que sur les volumes. 

Au total, cinq acteurs (Post, DHL Express, DPD, General Logistics Systems Belgium et United Parcel Service Luxembourg) captent 90% du marché des colis, qui génère 49,29 millions d'euros (+5,8%) de chiffre d'affaires. 

Post n'est «que» le dauphin pour les 530.000 colis nationaux, livrés à 42% par un autre prestataire majeur, tandis que 45% sont livrés par Post et trois autres sociétés. En décembre 2017, les équipes du centre de tri à Bettembourg ont traité 326.000 colis, une augmentation de 16%. 

Cette année, Post s’attend à 400.000 colis pour le dernier mois de l'année. «L’activité colis est actuellement en progression de 30%. A partir de novembre, on s’attend à une augmentation de 35 à 40% avec un pic pour les deux semaines avant Noël», répond le service communication de Post. 

 Pour joindre le service «Médiation» de l'ILR

Par Thierry Labro


Sur le même sujet

Les services de colis poursuivent leur progression au Luxembourg, empiétant d'année en année sur les parts de marché du courrier traditionnel. Evolution que l'Institut luxembourgeois de régulation explique par une croissance des services transfrontaliers.
Centre de tri Bettembourg Amazon, Post, Bettembourg, le 11 Juillet 2017. Photo: Chris Karaba
Avant le Père Noël, c'est aux services de livraison qu'il incombe de gérer les commandes faites en ligne. Cela nécessite une logistique parfaite et des équipes en renfort.
POST Luxembourg - Centre de tri Bettembourg - Bettembourg - Zone d'Activité Krakelshaff L-3290 Bettembourg (Beetebuerg) - 19/12/2019 - photo: claude piscitelli