Changer d'édition

Facebook devra payer une amende de 5 milliards
Économie 2 min. 24.07.2019

Facebook devra payer une amende de 5 milliards

L'amende infligée n'affectera pas la bonne santé financière de Facebook, mais attaque son image. S regulators are expected to unveil July 24, 2019, a settlement with Facebook -- a reported $5 billion fine that might be the least painful part of the agreement for the social network. (Photo by JOSH EDELSON / AFP)

Facebook devra payer une amende de 5 milliards

L'amende infligée n'affectera pas la bonne santé financière de Facebook, mais attaque son image. S regulators are expected to unveil July 24, 2019, a settlement with Facebook -- a reported $5 billion fine that might be the least painful part of the agreement for the social network. (Photo by JOSH EDELSON / AFP)
Photo: AFP
Économie 2 min. 24.07.2019

Facebook devra payer une amende de 5 milliards

Le réseau social a été condamné, ce mercredi, pour avoir trompé ses utilisateurs sur le traitement des données personnelles collectées. Il devra s'acquitter de la somme la plus importante jamais imposée pour violation de la vie privée.

(AFP) - Les autorités fédérales américaines ont imposé à Facebook non seulement une amende record de 5 milliards de dollars mais aussi un contrôle indépendant de la manière dont le réseau social traite les données personnelles.

L'accord conclu entre Facebook et la Commission fédérale du commerce (FTC) oblige le réseau social à mettre en place un comité indépendant sur la protection de la vie privée, «supprimant ainsi le contrôle absolu du PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, sur les décisions affectant la confidentialité des utilisateurs». 

2,7 milliards d'utilisateurs

Le réseau social a aussi dû s'engager à ajouter des fonctionnalités permettant aux utilisateurs de mieux contrôler leur vie privée à tous les niveaux de la plateforme, et à fournir des rapports réguliers sur les risques, les problèmes et les solutions mises en place pour assurer la confidentialité de ces informations. 

Les données personnelles de ses 2,7 milliards d'utilisateurs actifs mensuels sont le bien le plus précieux de Facebook. Le réseau les collecte et les exploite pour en tirer d'immenses revenus publicitaires, cela grâce à un ciblage très affiné. Mais c'est à cause de la façon dont ces données sont utilisées que le réseau social se trouve depuis deux ans dans la tourmente et fait face à une grave crise de confiance.

Réplique au scandale de 2016

A la mi-juin 2019, Facebook avait déjà annoncé des changements dans son mode de gestion des données privées, il faut croire que cela n'a pas suffi.


Le réseau social a annoncé la suspension de certaines fonctions de son moteur de recherche «Graph Search»
Dilemme de Facebook sur les données personnelles
Critiqué pour sa gestion des données personnelles de ses usagers, Facebook a décidé de limiter les possibilités de faire certaines recherches poussées sur la plateforme. Mais cette décision fait aussi des mécontents.

L'enquête de la FTC visait à déterminer si Facebook avait enfreint un accord à l'amiable de 2012 dans lequel il s'engageait déjà au respect des données personnelles et à la transparence concernant leur utilisation. Elle a été ouverte après l'éclatement en mars 2018 du scandale des fuites de données vers la firme Cambridge Analytica, qui travaillait pour la campagne de Donald Trump en 2016 et a détourné les informations personnelles de dizaines de millions d'utilisateurs.

Bien que son montant soit inégalé, l'amende n'affectera en rien la santé financière de l'entreprise. Pour son exercice 2018, Facebook a affiché une santé de fer avec 22 milliards de dollars de bénéfice, pour un chiffre d'affaires de 55 milliards.


Sur le même sujet

De faux comptes vendent déjà Libra
La monnaie numérique Libra, que Facebook entend lancer en 2020, fait déjà l'objet de fausses démarches de commercialisation et de fausses informations sur internet. La future monnaie numérique ne se fait pas que des amis.
Un bug chez Facebook rend publics les posts de 10 millions d'utilisateurs
Nouvelle bévue pour Facebook, qui a indiqué jeudi avoir rendu publics des messages postés par 14 millions d'utilisateurs pendant quatre jours pendant le mois de mai. Le réseau social multiplie les controverses sur l'utilisation des données de ses membres, notamment depuis l'affaire Cambridge Analytica en mars dernier.
Facebook peut rapidement devenir votre pire ennemi
Zuckerberg s'excuse au Congrès mais laisse des questions sans réponses
Mark Zuckerberg va de nouveau mercredi affronter les questions de parlementaires américains sur les divers scandales qui empoisonnent Facebook, après avoir déjà passé cinq heures devant les sénateurs mardi, ne cédant rien sur le fond mais laissant certaines interrogations sans réponses.
WASHINGTON, DC - APRIL 10: Facebook co-founder, Chairman and CEO Mark Zuckerberg departs after testifying before a combined Senate Judiciary and Commerce committee hearing in the Hart Senate Office Building on Capitol Hill April 10, 2018 in Washington, DC. Zuckerberg, 33, was called to testify after it was reported that 87 million Facebook users had their personal information harvested by Cambridge Analytica, a British political consulting firm linked to the Trump campaign.   Win McNamee/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Facebook: les plaintes seraient transmises à l'Irlande
Des Luxembourgeois sont-ils concernés par la transmission de données par Facebook à Cambridge Analytica? Si c'était le cas, les plaintes à la Commission nationale de protection des données iraient... en Irlande, explique le Premier ministre et ministre des Communications, Xavier Bettel.
ILLUSTRATION - 25.03.2018, Großbritannien, London: Das Logo von Facebook ist auf dem Display eines Smartphones zu sehen. (zu dpa "Facebook entschuldigt sich in Zeitungsanzeige für Vertrauensbruch" vom 27.03.2018) Foto: Dominic Lipinski/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++