Changer d'édition

Evasion fiscale: Le Luxembourg n'est plus l"Etoile Noire" de la finance
L'image du Luxembourg s'améliore un petit peu, comme le montre la critique moins virulente de l'ONG Tax Justice Network.

Evasion fiscale: Le Luxembourg n'est plus l"Etoile Noire" de la finance

Guy Wolff
L'image du Luxembourg s'améliore un petit peu, comme le montre la critique moins virulente de l'ONG Tax Justice Network.
Économie 2 min. 03.11.2015

Evasion fiscale: Le Luxembourg n'est plus l"Etoile Noire" de la finance

Au classement des pays les moins transparents au monde, le Luxembourg perd 4 places (et c'est une bonne nouvelle), selon une étude publiée lundi soir par Tax Justice Network. Cette année, l'ONG critique avant tout les grandes puissances économiques.

(lc) - Pour une fois, le rapport de l'ONG Tax Justice Network (TJN) ne jette pas l'opprobre sur le Luxembourg. Son indice du secret financier concentre ses critiques sur la Suisse (1er), les Etats-Unis (3e) et le Royaume-Uni (15e). Mieux: le communiqué de presse souligne que «le Luxembourg figure parmi les plus fortes améliorations» de l'indice. Il y a deux ans, le Grand-Duché avait été qualifié avec fracas d'"Etoile Noire de la finance mondiale". TJN note que ce terme n'est désormais plus adapté.

L'ONG ne donne pas pour autan un satisfecit au Grand-Duché, qui arrive encore au 6e rang de ce piètre classement (il était 2e il y a deux ans). Le rapport concède que le Luxembourg a fait de réels progrès en matière de transparence et adopte une attitude fiscale moins agressive mais les critiques de fond restent les mêmes: une place financière disproportionnée par rapport à la taille du pays, ainsi qu'une culture du secret et une attitude fiscale trop conciliante pour les entreprises, ce qui crée un cadre propice à des actions illicites.

Ces critiques – et même ces bons points – décernés au Luxembourg par l'ONG ne sont ni nouveaux, ni surprenants. Ce qui l'est plus, c'est l'analyse concernant les grandes puissances économique. TJN souligne ainsi que, si les territoires de la couronne britannique avait été inclus dans l'étude du Royaume-Uni, celui-ci aurait été de loin leader du classement, à la place de la Suisse.

Autre grand pays montré du doigt: les Etats-Unis qui est «un des rares pays dont l'indice de secret a empiré». L'ONG lui reproche son hypocrisie, à savoir demander la transparence à ses partenaires, tout en maintenant un système fiscal très avantageux pour les non-résidents.

Enfin, et plus surprenant, TJN critique longuement l'Allemagne. La première puissance européenne est accusée de ne pas être assez vigilante face à l'origine de l'argent acceptée par ses banques et surtout de bloquer les négociations européennes en cours pour instaurer une plus grande transparence sur les impôts payés par les multinationales. Berlin se hisse ainsi au 8e rang du «Financial Secrecy Index».


Les 15 premiers pays

1. Suisse

2. Hong Kong

3. USA

4. Singapour

5. Îles Cayman 

6. Luxembourg

7. Liban

8. Allemagne

9. Bahreïn

10. Emirats Arabes Unis (Dubai)

11. Macao

12. Japon

13. Panama

14. Îles Marshall

15. Royaume-Uni




Sur le même sujet