Changer d'édition

Etude du Statec: Les frontaliers versent 2,6 milliards dans les caisses de l'Etat
Économie 2 min. 22.05.2015 Cet article est archivé

Etude du Statec: Les frontaliers versent 2,6 milliards dans les caisses de l'Etat

Ils sont plus de 160.000 à franchir chaque jour les frontières pour travailler au Luxembourg

Etude du Statec: Les frontaliers versent 2,6 milliards dans les caisses de l'Etat

Ils sont plus de 160.000 à franchir chaque jour les frontières pour travailler au Luxembourg
Gerry Huberty
Économie 2 min. 22.05.2015 Cet article est archivé

Etude du Statec: Les frontaliers versent 2,6 milliards dans les caisses de l'Etat

Si le Luxembourg rémunère ses travailleurs frontaliers à hauteur de 8 milliards d'euros, le Statec note aussi qu'à ce jour, les cotisations sociales qu'ils payent dépassent de loin les prestations sociales dont ils bénéficient.

La dernière étude du Statec portant sur l'impact des travailleurs frontaliers dans la balance des paiements est riche d'enseignements. Elle décortique plus particulièrement les flux monétaires liés au phénomène frontalier au Luxembourg.

On apprend tout d'abord qu'en 2014, le pays comptait 163.912 frontaliers salariés entrants et que ce nombre n'a cessé de croître depuis 2002, au rythme de 4% par an en moyenne, excepté une très légère baisse en 2009, due à la crise économique.

Quelles nationalités? La moitié sont français, un quart sont belges et un quart sont allemands.

Les Français gagnent 11.000 de moins que les Belges

Côté salaires, les frontaliers ont touché 8 milliards d'euros de rémunération en 2014, avec de grandes différences selon leur pays d’origine: les Français ont gagné 11.000 euros de moins que les Belges, et 7.000 euros de moins que les Allemands. On sait effectivement que les Français sont surreprésentés dans des activités moins bien rémunérées comme la restauration et l'hôtellerie, le commerce, les soins ou encore le travail intérimaire.  

Côté recettes, les frontaliers ont versé 872 millions d'euros d'impôts dans les caisses de l'Etat en 2014.   

"Notre business model fonctionne de cette façon"

Le Statec constate encore que les cotisations sociales encaissées grâce aux frontaliers (1,8 milliard de cotisations en 2014) sont supérieures aux prestations sociales qui leur sont versées (1,6 milliard de prestations perçues). Ceci s'explique en partie par le fait qu'il y a encore relativement peu de travailleurs frontaliers à la retraite.

Au final, il y a bien un déficit de 7 milliards d'euros dans la balance des paiements mais, dans une interview accordée au Luxemburger Wort, le directeur du Statec rassure: "Le déficit généré par l'emploi de frontaliers ne pose aucun problème, si ce n'est que l'on doit décompter du PIB les revenus qui sortent du pays. Notre business model fonctionne de cette façon."




Sur le même sujet

Le frontalier belge reste le mieux payé
A comparer le salaire annuel moyen, les employés venant chaque jour de Belgique et d'Allemagne sont mieux payés que leurs collègues français. Mais ces derniers restent, de loin, les plus représentés sur le marché du travail luxembourgeois.
Luxembourg - Belgique - Photo : Pierre Matgé