Changer d'édition

Etienne Schneider au conseil d'administration d'Arcelor
Économie 3 min. 15.06.2020

Etienne Schneider au conseil d'administration d'Arcelor

Actuellement, les sites luxembourgeois tournent à 60-70% de leurs capacités.

Etienne Schneider au conseil d'administration d'Arcelor

Actuellement, les sites luxembourgeois tournent à 60-70% de leurs capacités.
Photo: Guy Jallay
Économie 3 min. 15.06.2020

Etienne Schneider au conseil d'administration d'Arcelor

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'ancien ministre de l'Economie remplacera Jeannot Krecké comme membre administrateur indépendant à la table du groupe sidérurgique. Un jeu de chaises musicales entre deux socialistes.

(pj avec Marco Meng) Le rebond n'aura pas tardé pour Etienne Schneider (LSAP). Démissionnaire de ses fonctions gouvernementales en février, voilà l'ancien ministre de l'Economie recasé. Le socialiste, un temps pressenti pour une fonction à l'Agence spatiale européenne ou au sein du groupe Sistema, s'apprête à intégrer le conseil d'administration d'ArcelorMittal. La décision sera entérinée à l'occasion de la réunion des actionnaires, lundi 15 juin. 

Voilà donc Etienne Schneider remplaçant Jeannot Krecké, socialiste lui aussi, ancien ministre des Affaires économiques lui aussi et démissionnaire du gouvernement Juncker-Asselborn II en 2012. Beaucoup de points communs donc aux deux personnalités. A charge maintenant pour le Dudelangeois de 49 ans de veiller notamment sur les intérêts du Luxembourg qui détient 1,27% du capital de la société sidérurgique; la famille Mittal en possédant environ 37%.


11.11. Wi / Min Cooperation / PK Space Law Luxembourg / Space Mining / Etienne Schneider und Jean Louis Schiltz / Etienne Schneider Foto:Guy Jallay
Etienne Schneider devra rendre des comptes à la Chambre
L'ancien ministre de la Défense a-t-il volontairement caché des informations concernant le coût réel du futur satellite Luxeosys? A l'heure où la facture de l'engin vient de doubler, plusieurs députés réclament l'ouverture d'une commission d'enquête.

Le conseil d'administration d'ArcelorMittal supervise la gestion de  la Société anonyme (SA) et se réunit quatre fois par an. Le poste qu'occupera Etienne Schneider est rémunéré 151.956 euros par an (salaire de base), est limité à six ans avec possibilité de réélection ou de révocation anticipée par l'assemblée générale. Celui à qui Franz Fayot (Economie) et Paulette Lenert (Santé) ont succédé est actuellement pointé du doigt dans l'affaire Luxeosys, satellite dont la facture a plus que doublé en quelques années.

Chômage partiel à prévoir encore

Crise du covid-19 oblige, les installations d'ArcelorMittal au Grand-Duché avaient été temporairement fermées pour limiter la propagation du virus. Actuellement, la production tourne à 60-70% des capacités, annonce l'industriel. De nombreux employés restent en chômage partiel et le resteront encore plusieurs semaines, cette fois en raison de la chute de la demande mondiale d'acier. Interrogé, le groupe n'a pas souhaité communiquer le nombre exact de ses 3.800 employés luxembourgeois actuellement à temps partiel.

La demande d'acier a rarement été aussi faible qu'elle l'est actuellement. «La situation empire alors que les importations se poursuivent à des prix très bas en provenance de pays qui ont repris ou n'ont pas réduit leurs opérations», se plaint le géant de la sidérurgie. Ainsi, alors que moins de produits sortent des sites en Europe, la production d'acier en Chine augmente à nouveau.

Pas de dividende versé

Autre mauvaise nouvelle : une grève vient de se déclencher sur le site de Tarente (Italie), dans l'immense aciérie Ilva. Un site récemment repris par ArcelorMittal, mais où quelque 5.000 emplois pourraient disparaître. Face à ce scénario catastrophe socialement, le gouvernement italien prévoit de s'entretenir avec ArcelorMittal dans les jours à venir. 

En ce début 2020, le groupe sidérurgique a déjà suspendu le versement d'un dividende. À l'origine, un dividende de 0,30 dollar par action aurait ainsi dû être distribué. Le chiffre d'affaires du groupe sidérurgique a chuté de près de 23%, passant à 13,2 milliards d'euros au premier trimestre. Le résultat net a, lui, connu une perte d'un milliard d'euros après avoir enregistré un bénéfice de 368 millions d'euros l'an dernier. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

A 150 ans, Paul Wurth souffle un bon bilan
A défaut de pouvoir célébrer son jubilé, épidémie oblige, le spécialiste luxembourgeois en ingénierie industrielle se console en dévoilant son bilan 2019. Une année marquée par la progression du chiffre d'affaires de 12,8%.
ArcelorMittal reprend sa production au Luxembourg
Après quelques jours de suspension, le groupe sidérurgique a annoncé avoir relancé ses activités sur ses sites luxembourgeois et français. Mais si les usines de Belval, Differdange et Rodange vont retrouver une certaine normalité, celles de Bissen et de Dommeldange continueront de tourner au ralenti.
Les premiers signes indiquent que le ralentissement de la demande en acier pourrait se stabiliser en 2020
ArcelorMittal compte réduire sa production en Europe
En raison de la propagation du coronavirus à travers le Vieux continent, le groupe sidérurgique envisage de diminuer son activité à cause de la forte baisse de la demande d'acier. Cette décision pourrait avoir des conséquences sur les effectifs.
ARCHIV - 25.03.2013, Hamburg: Glühende "Stahlknüppel" laufen in der Stahlwerkshalle von ArcelorMittal in Hamburg. In Hannover steht am 13.03.2020 die zweite Runde der Tarifverhandlungen in der Metall- und Elektroindustrie Niedersachsen auf dem Programm. Foto: picture alliance / Christian Charisius/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Un pas vers le rachat d'Ilva par ArcelorMittal
Le groupe sidérurgique et le gouvernement italien ont -enfin- trouvé un terrain d'entente. La plus grande aciérie d'Europe pourrait donc tomber dans l'escarcelle du plus gros producteur mondial.
Smoke billows from the Ilva steel plant in Taranto, southern Italy, Wednesday, Nov. 28, 2012. A freak tornado has struck a steel plant in southern Italy that has been the center of a major dilemma for Premier Mario Monti's goverment. The Ilva plant in Taranto, Europe's largest steel plant, announced Monday it was closing, a blow to government efforts to keep its 12,000 employees working while managers address health concerns amid reports of an elevated incidence of cancer in the area. One worker was reported missing and some two dozen were injured when the tornado struck Wednesday. (AP Photo/Lapresse)
ArcelorMittal dans le rouge en 2019
Le géant de l'acier annonce une perte nette de 2,5 milliards de dollars (2,27 milliards d'euros) pour l'année écoulée. Dans un communiqué publié mercredi, le groupe fait état d'une baisse de 7,1% de son chiffre d'affaires, mais indique que l'année 2020 se présente sous de meilleurs auspices.
Le géant de l'acier, qui emploie 3.800 salariés au Luxembourg, annonce une perte nette de 2,5 milliards de dollars pour l'année écoulée
ArcelorMittal en pleine zone de turbulences
Une baisse générale des prix et une forte dépréciation des cours de l'acier ont fortement impacté financièrement le plus grand producteur mondial au deuxième trimestre. Ce dernier affiche une perte nette de 404 millions d'euros.
ArcelorMittal Rodange se positionne pour le deuxième appel d’offres pour les rails du tram, Laminage, Laminoir, Foto Lex Kleren