Changer d'édition

Enrico Macias perd contre Landsbanki
Économie 2 min. 28.08.2017 Cet article est archivé
Banque luxembourgeoise

Enrico Macias perd contre Landsbanki

Le chanteur populaire Enrico Macias dit avoir été volé par la filiale luxembourgeoise de la banque islandaise.
Banque luxembourgeoise

Enrico Macias perd contre Landsbanki

Le chanteur populaire Enrico Macias dit avoir été volé par la filiale luxembourgeoise de la banque islandaise.
France 3
Économie 2 min. 28.08.2017 Cet article est archivé
Banque luxembourgeoise

Enrico Macias perd contre Landsbanki

Pierre SORLUT
Pierre SORLUT
La justice française a prononcé une relaxe générale pour la filiale luxembourgeoise de la banque islandaise qui avait accordé des crédits immobiliers risqués à des épargnants, dont le chanteur Enrico Macias.

(AFP/pso) La justice française a prononcé ce lundi une relaxe générale en faveur de Landsbanki Luxembourg, filiale d'une banque islandaise, et de ses dirigeants, qui étaient accusés d'avoir escroqué des centaines d'épargnants français, dont le chanteur Enrico Macias.

«Il ne résulte pas du dossier que les emprunteurs ont été victimes de manoeuvres frauduleuses» en hypothéquant leurs biens auprès de Landsbanki Luxembourg, selon le tribunal correctionnel de Paris.

Procès pour escroquerie

Le procès pour escroquerie de la Landsbanki Luxembourg, filiale d'une banque islandaise emportée par la crise en 2008, s'était tenu du 2 au 24 mai.

Neuf personnes, dont le patron de la banque Landsbanki, étaient jugées par le tribunal correctionnel de Paris. Le procès avait commencé par l'appel des parties civiles, notamment Enrico Macias, dont la plainte en 2009 avait fait éclater l'affaire.

Rappel des faits

A l'été 2007, des propriétaires de biens immobiliers de valeur en France, et souvent en mal de liquidités, les avaient gagés auprès de Landsbanki Luxembourg. Ils avaient reçu en échange une fraction de la somme empruntée en argent frais, le reste sous forme de placements.

Pour l'accusation, la santé financière de la banque et les risques liés à l'opération n'avaient pas été expliqués.

Une liquidatrice zélée?

En 2008, la maison-mère a été emportée par la crise financière puis nationalisée, comme toutes les grandes banques islandaises.

La Landsbanki Luxembourg a fait faillite et sa liquidatrice, Yvette Hamilius, a entrepris de recouvrer non seulement les sommes effectivement versées aux emprunteurs, mais aussi la totalité des créances, quitte à vendre ou menacer de vendre les biens hypothéqués. Beaucoup d'emprunteurs s'étaient retrouvés pris à la gorge financièrement.

Jugement sans appel

Le président Olivier Géron a estimé que les parties civiles avaient «nécessairement conscience de l'existence d'un risque» en souscrivant ces prêts litigieux, qui leur ont permis d'obtenir des fonds «que d'autres banques leur refusaient».

Etrillant de nombreuses lacunes dans l'enquête, le président a par ailleurs estimé qu'au moment de faire signer les prêts, les prévenus n'avaient pas «volontairement dissimulé au public des faiblesses économiques telles qu'elles compromettaient la survie même» de l'établissement.

Des aléas de la vie économique.

Pour le magistrat, la faillite de Landsbanki Luxembourg et de sa maison-mère relève des «aléas de la vie économique».

Le tribunal a donc ordonné la «restitution des créances». En clair, il a autorisé les liquidateurs de la banque à vendre si besoin les biens hypothéqués, dont une luxueuse villa d'Enrico Macias à Saint-Tropez. Landsbanki Luxembourg lui réclame 35 millions d'euros. «J'ai passé dix ans la peur au ventre de perdre mon seul bien», avait clamé Enrico Macias en mai au procès. Lundi, il a quitté le tribunal sans un mot, visiblement abattu.


Sur le même sujet

Le parquet a fait appel de la relaxe générale au procès de la Landsbanki Luxembourg, filiale d'une banque islandaise accusée d'escroquerie par une centaine de personnes dont le chanteur Enrico Macias.
«Enrico Macias et les autres parties civiles, qui n'ont cessé de dénoncer les manoeuvres de la banque Landsbanki, ont également interjeté appel du jugement.
Le tribunal correctionnel rendra sa décision le 28 août à 13h30 dans l'affaire Landsbanki Luxembourg, une vaste escroquerie à l'hypothèque dont le chanteur Enrico Macias se dit victime, tout comme une centaine d'autres personnes en France.
Les locaux de la filiale luxembourgeoise, au coeur des débats.