Changer d'édition

Enquête: La diversité en entreprise a son baromètre
Économie 5 min. 10.12.2014

Enquête: La diversité en entreprise a son baromètre

La diversité en entreprise, une richesse. Mais comment capitaliser?

Enquête: La diversité en entreprise a son baromètre

La diversité en entreprise, une richesse. Mais comment capitaliser?
Shutterstock
Économie 5 min. 10.12.2014

Enquête: La diversité en entreprise a son baromètre

La Charte de la Diversité Lëtzebuerg publie son premier Baromètre Diversité et Entreprise Lëtzebuerg.L’enquête présente un état des lieux des politiques menées dans le domaine par les entités publiques et privées luxembourgeoises.

(M.A.) La diversité a-t-elle un impact positif sur l’innovation et sur la créativité des entreprises? Contribue-t-elle à améliorer leur performance et leur compétitivité? C’est en tout cas ce que semblent observer la Charte de la Diversité Lëtzebuerg et le CepS/Instead dans leur premier Baromètre Diversité et Entreprise Lëtzebuerg, réalisé au printemps dernier auprès des 87 signataires de la Charte de la Diversité Lëtzebuerg.

Selon l’enquête en effet, 58% des répondants qui ont mis en place une politique de gestion de la diversité indiquent avoir constaté en interne des retombées positives sur l’innovation et sur la créativité. 57% relèvent par ailleurs une meilleure attractivité et une fidélisation accrue des talents, tandis que 31% déclarent avoir enregistré une amélioration de leur performance globale.

Un bon investissement

Sur le plan individuel et social certains résultats dépassent mêmes les attentes : ainsi, «70% des entités interrogées notent une amélioration des comportements interpersonnels, et 53% constatent chez elles un progrès des conditions de travail.», détaille Nicolas Poussing, chercheur au Ceps/Instead et co-auteur de l’étude.

Sans surprise toutefois, on y découvre que l’initiative de la démarche émane avant tout de la direction (chez 91% des signataires), du management (48%) et des DRH (45%), suivis de très loin par les personnes concernées en premier lieu par la diversité (7%) et par les clients ou fournisseurs (6%). 76% des entreprises interrogées disposent même d’un budget spécifique et 72% d’un personnel dédié à la mise en œuvre d’actions diversité.

Égalité hommes-femmes, une priorité

La plupart des programmes instaurés portent essentiellement sur l’égalité hommes/femmes (pour 95% des répondants), sur l’équilibre vie privée/vie professionnelle (81%) et sur les langues parlées (72%). L’objectif premier est avant tout de «susciter un comportement respectueux entre toutes les personnes» (pour 60%), d’« intégrer la diversité dans une démarche globale de responsabilité sociétale d’entreprise » (pour 45%), ou encore de «rendre les équipes plus innovantes et créatives» (pour 35%).

Fort de ces chiffres, Christian Scharff, le président du Comité pour la Charte de la Diversité Lëtzebuerg, estime de son côté que le business case de la diversité existe bel et bien au Luxembourg: «Un mouvement de fond se dessine : les entreprises signataires réalisent qu’investir dans la diversité est donc un bon investissement : tant du point de vue social que des affaires.», se réjouit-il.

Impliquer le middle management

Pour ce dernier cependant, l’exercice connaît actuellement quelques limites : au-delà des bonnes intentions, le rôle clef de l’encadrement n’est en effet pas toujours identifié. Et son implication dans la démarche reste trop souvent limitée. «Le vrai sujet est de former le management et de l’impliquer dans ces démarches. Intégrer la diversité dans la feuille de route du middle management est donc une priorité pour les chefs d’entreprises aujourd’hui», préconise-t-il.

Pour Corinne Cahen, ministre de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région, par ailleurs marraine de la Charte, ces résultats sont toutefois sans appel. «La reconnaissance de la diversité aide les entreprises à devenir plus performantes et contribue au succès de la société.», explique-t-elle. «Aussi, ce baromètre démontre clairement qu’il y a un réel avantage à mener une gestion proactive de la diversité en entreprise!»

Un engagement en six points

Lancée en septembre 2012, la Charte de la Diversité Lëtzebuerg est un texte d’engagement en six points, en faveur de la promotion de la diversité, au travers d’actions concrètes allant au-delà des obligations légales. Elle a pour objectif d’inciter les entreprises à respecter et à promouvoir la diversité. Elle compte actuellement 116 signataires qui représentent 13% de la population active luxembourgeoise.

Le baromètre constitue un état des lieux de cette diversité en entreprise au Luxembourg. Réalisé tous les deux ans, il devrait permettre à terme de mesurer l’évolution des politiques mises en œuvre par les signataires dans ce domaine.

Chartes identiques en Europe

Le Comité pour la Charte de la Diversité Lëtzebuerg est en charge du suivi du projet de la Charte. Il est composé de partenaires triés sur le volet (Deutsche Bank, le Ministère de la famille et de l'intégration/l’Office Luxembourgeois de l’Accueil et de l’Intégration - OLAI, PwC, RBCITS, Sodexo et IMS Luxembourg).

Au niveau européen d’autres pays ont également mis en place des chartes identiques, avec le soutien de la Commission Européenne, tels la France, la Belgique, l’Allemagne la Finlande, la Suède, la Pologne, l'Irlande ou encore l'Estonie.

Pour en savoir plus: http://www.chartediversite.lu/charte-diversite-letzebuerg


Sur le même sujet

Encore du travail pour la diversité dans les entreprises
Avec presque 200.000 frontaliers, le Luxembourg fait face à une grande diversité dans ses entreprises. Est-ce plutôt une force ou une faiblesse? Telle était la question posée mardi soir lors d'un café-débat du LISER à la Kulturfabrik d'Esch/Alzette.