Changer d'édition

En 2020, CFL multimodal a su «éviter la casse»
Économie 3 min. 31.01.2021

En 2020, CFL multimodal a su «éviter la casse»

Pour Barbara Chevalier, l'ouverture vers les industries de la chimie et de la pharmaceutique peut constituer une ligne commerciale à creuser.

En 2020, CFL multimodal a su «éviter la casse»

Pour Barbara Chevalier, l'ouverture vers les industries de la chimie et de la pharmaceutique peut constituer une ligne commerciale à creuser.
Photo : Gerry Huberty
Économie 3 min. 31.01.2021

En 2020, CFL multimodal a su «éviter la casse»

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La branche fret des Chemins de fer luxembourgeois a traversé une année délicate. Mais pour sa directrice stratégie, les mois passés n'auront pas été perdus en termes de nouvelles opportunités de marchés.

Si côté Findel, le trafic marchandises a progressé de 6% l'an passé, les tonnages pris en charge par CFL Multimodal et CFL Cargo ont, eux, régressé en 2020. Ainsi, avions ou trains auront-ils payé différemment leur tribut à la crise sanitaire et économique. «Il est clair que les secteurs les plus touchés étaient aussi ceux qui, habituellement, nous fournissaient le plus de volumes. Sidérurgie, automobiles, biens de consommation ont été moins demandeurs», analyse Barbara Chevalier, directrice stratégie et business development pour CFL Multimodal. 


Chantier d’un nouveau tunnel ferroviaire à Athus
Bientôt de la concurrence pour le hub de Bettembourg
Imaginée en vue d'escamoter une boucle via le Grand-Duché, une liaison ferroviaire réservée au transport de fret entre Athus (BE) et Mont-Saint-Martin (FR) verra le jour en 2021. Un premier jalon important a été posé ce vendredi.

Alors, si fin 2019, les deux activités fret du rail luxembourgeois présentaient 3,4 millions d'euros de bénéfices, le prochain rapport financier sera... «différent mais pas catastrophique», assure-t-on du côté du hub ferroviaire de Bettembourg. «La diversité de notre portefeuille clients et quelques opportunités saisies nous ont permis d'éviter la casse.» A commencer par les volumes traités pour le secteur de la chimie et les matières premières pour l'industriel du médicament. 

Mais difficile d'échapper à la récession qui a frappé toute l'Europe. Et les bonnes nouvelles ne sont pas plus venues, comme espéré, d'Asie. La liaison porteuse de tant d'espoirs entre le Luxembourg et la province chinoise du Sichuan restant au point mort. «Ce n'est pas un désenchantement, car c'est notre métier de travailler sur des projets qui peuvent aussi aboutir dans une impasse.». Il faut croire que les Chinois sont allés voir ailleurs... Les pôles logistiques de Duisbourg ou Hambourg restant de forts concurrents.

Pologne, Scandinavie et Europe centrale

Covid ou non, CFL multimodal et cargo n'auront pourtant cessé de rouler durant cette année si particulière. Y compris vers de nouvelles destinations «pour compléter notre rayonnement», assure Barbara Chevalier. Le rapprochement tenté, tout début 2020, avec le site de Poznan (Pologne) «doit être renforcé», estime ainsi la directrice Stratégie. Tout comme le Nord de l'Europe, avec qui désormais des liaisons fonctionnent vers les deux ports allemands de Rostock et Kiel (au bord de la Baltique), est source d'espoirs commerciaux. «Cela nous ouvre sur la Scandinavie.»


Cargolux en tant que pont aérien (26.04.2020)
La logistique a renforcé la lutte contre le covid-19
L'une assure le pont aérien, l'autre sert la logistique nationale. Les sociétés Cargolux et CFL multimodal jouent un rôle primordial dans le transport, le stockage et la livraison de matériels sanitaires depuis le début de la crise du covid-19.

2021 verra aussi les efforts de développement se focaliser vers l'Europe centrale. Un marché ardu à capter car «historiquement basé sur du transport routier à coût très compétitif». CFL Multimodal compte également s'imposer un peu plus aux yeux des industriels de la chimie et de la pharmacie. «Car la façon dont nous avons assuré nos acheminements dans cette période difficile a dû rassurer les acteurs de ces domaines d'activité sur le sérieux de notre offre. Offre à laquelle ils ne pensaient pas forcément avant»

Comme l'an passé, un effort sera aussi consenti question matériels roulants. 2020 avait permis d'investir dans de nouvelles locomotives et wagons internationaux, cette fois il est question -par exemple- de continuer à équiper la flotte déjà en service de GPS. «Cela nous assure du suivi de nos convois envoyés sur de très longs trajets, mais c'est également un outil majeur pour rassurer le client sur l'acheminement de ses commandes ou de ses livraisons». 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Les CFL tiendront les délais des grands chantiers»
Pour Marc Wengler, directeur général du deuxième employeur du pays, la pandémie de covid-19 aura impacté son activité, mais aussi accéléré la digitalisation du groupe. Les projets de modernisation, eux, ne pâtiront pas de la situation, à l'image de la refonte du siège emblématique, place de la Gare.
online.fr, Illustration, Zugverkehr, CFL, Marc Gengler, Direktor, Generaldirektion,Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Non-lieu pour l'accident ferroviaire de 2017
Le juge d’instruction a achevé l'étude relative à la collision de trains survenue à Bettembourg le 14 février 2017. Pour lui, impossible d'établir si des infractions ont été commises.
L'énergie solaire s'invite chez les CFL
A Dudelange, Déi Gréng veut transformer le vaste parking pour remorques de CFL-Multimodal en source d'énergie renouvelable. Le ministère de l'Energie assure vouloir porter le projet auprès de la société de chemins de fer.
Le site multimodal des CFL à Dudelange pourrait se couvrir de panneaux photovoltaïques.