Changer d'édition

Douzième «Luxembourg Business Compass»: L'optimisme malgré tout
Économie 3 min. 10.11.2014

Douzième «Luxembourg Business Compass»: L'optimisme malgré tout

Les dépenses en recrutement devraient croître en 2015 pour 40% des dirigeants d'entreprises sondés dans le cadre de la douzième édition du «Luxembourg Business Compass».

Douzième «Luxembourg Business Compass»: L'optimisme malgré tout

Les dépenses en recrutement devraient croître en 2015 pour 40% des dirigeants d'entreprises sondés dans le cadre de la douzième édition du «Luxembourg Business Compass».
Marc Wilvert
Économie 3 min. 10.11.2014

Douzième «Luxembourg Business Compass»: L'optimisme malgré tout

La traditionnelle enquête de conjoncture réalisée auprès des chefs des principales entreprises du pays révèle les points forts et faibles de l'économie luxembourgeoise. Les chefs d'entreprises prévoient d'investir, mais certains secteurs sont privilégiés

Dans une conjoncture européenne maussade les forces vives de l'économie luxembourgeoise tirent quand même du positif. La douzième étude «Luxembourg Business Compass», réalisée par le «Luxemburger Wort» et KPMG, fait en effet valoir une certaine confiance des entrepreneurs en la compétitivité luxembourgeoise pour les douze prochains mois. C'est d'ailleurs la troisième fois consécutive que les principaux employeurs du pays manifestent un tel optimisme.

Passant de 0,8 à 0,9 (sur une échelle de -5 à 5), l'indicateur est même légèrement supérieur à l'exercice précédent réalisé au printemps. Alors, la Commission européenne tablait sur une croissance de 2,8 % en 2014 pour le Luxembourg. Au moment de la réalisation de cette édition automnale, au début du mois d'octobre, les chefs d'entreprises ont semblé ignorer les estimations à la baisse de la croissance allemande – alors sujet économique du moment – pour continuer de croire en le potentiel local. L'exécutif européen leur a donné raison la semaine dernière. La croissance luxembourgeoise est une des seules revues à la hausse en Union européenne et devrait atteindre 3 % en fin d'année.

Ainsi, les entrepreneurs envisagent que leur propre chiffre d'affaires va croître de 2,8 % en moyenne durant les six prochains mois. Le chiffre s'élevait à 2,9 % au printemps... des chiffres plutôt proches du taux de croissance 
du PIB luxembourgeois effectivement prévu pour 2014.

En revanche, les profits ne devraient s'élever eux que de 0,9 % – le symptôme d'une certaine pression sur les marges.

La partie du sondage liée à l'environnement des affaires indique que de ces évolutions récentes le coût du travail est ressenti comme celle qui s'est le plus empirée, avec 66 % de mécontents, lesquels font référence au mécanisme institutionnel d'indexation des salaires et au coût salarial unitaire élevé.

Fiscalité détériorée

L'environnement fiscal se serait également détérioré durant les deux dernières années pour 57 % des répondants. Ils sont à peu près aussi nombreux (56 %) à se plaindre des changements réglementaires de ces 24 derniers mois.

Cependant, l'obstacle à la croissance le plus cité reste la concurrence exacerbée des marchés étrangers (49 %). Ce sentiment a crû de 20 % au cours des cinq dernières années.

 Les investissements ne doivent néanmoins pas être écartés puisqu'ils devraient croître, selon l'étude, de 2,5 % dans les six prochains mois dans les entreprises concernées. Peu d'emplois y seraient toutefois liés. Les chefs d'entreprises se retrouvent sur un chiffre moyen de 0,5 % d'augmentation de leur staff.

Pour une majorité, les dépenses seront vouées à l'exploitation de nouveaux marchés (56 %) ou aux services informatiques (53 %). Une part significative de chefs d'entreprises, 49 %, envisage elle d'investir davantage dans la formation des collaborateurs.

De l'autre côté du spectre, au niveau des baisses d'investissement, les trois quarts des entrepreneurs prévoient moins de dépenses dans la publicité, les acquisitions et les salaires (hors indexation).

En revanche, quatre sondés sur dix pensent investir dans le recrutement de nouveau staff. Ce qui laisse entendre que les entreprises procèdent à des réorientations stratégiques, notamment au niveau des compétences de leurs équipes. Depuis le printemps 2013, cet investissement dans le recrutement va croissant.

Aussi, pour la première fois depuis la création de l'enquête, une majorité des chefs d'entreprise a-t-elle jugé que l'environnement d'affaires au Luxembourg n'était pas devenu moins compétitif au cours des deux dernières années. Cela paraissait inespéré au regard de la conjoncture régionale.

Pierre Sorlut


Sur le même sujet

Le Luxembourg sur le tapis rouge de Cannes
Le Festival de Cannes lance ce soir sa 71ème édition. Pour l'occasion, le Luxembourg s'affiche en festivalier professionnel, témoignage de l'intérêt du pays pour le milieu cinématographique.
Au milieu des professionnels du métier, le Fonds national de soutien à la production audiovisuelle (Fonspa), créé par le gouvernement luxembourgeois  en 1990, a pour objectif de soutenir financièrement la coproduction et la distribution des œuvres luxembourgeoises.
Rémunération: Les salaires ont peu augmenté cette année
Le coût salarial moyen n’a augmenté que de 0,8% au premier semestre 2015 au Luxembourg, selon les chiffres publiés ce mercredi par le Statec. Cette hausse est particulièrement faible au regard des années précédentes : +2,9% en 2014 et +3,6% en 2013.
La faible inflation et la non-indexation des salaires expliquent la modération salariale.