Changer d'édition

Digitalisation désormais de rigueur pour les impôts
Économie 11.02.2021

Digitalisation désormais de rigueur pour les impôts

A partir de 2022, toutes les fiches de retenue d'impôt ne seront plus envoyées au domicile des salariés, mais seront accessibles aux employeurs sur une plateforme dédiée.

Digitalisation désormais de rigueur pour les impôts

A partir de 2022, toutes les fiches de retenue d'impôt ne seront plus envoyées au domicile des salariés, mais seront accessibles aux employeurs sur une plateforme dédiée.
Photo:Marc Wilwert/archive
Économie 11.02.2021

Digitalisation désormais de rigueur pour les impôts

Conformément à la loi de finance 2021, une partie des démarches liées à l'imposition se fera de manière dématérialisée. La fiche de retenue d'impôt sera ainsi la première à voir supprimer sa version papier à partir de 2022.

(Jmh) - Évoquée pas moins de 45 fois dans l'accord de coalition 2018-2023, la digitalisation commence à se concrétiser dans de nombreux domaines. Et les procédures liées aux impôts n'échappent pas à la tendance. Dans une réponse parlementaire publiée jeudi, Pierre Gramegna (DP), ministre des Finances, indique qu'«à partir de 2022», toutes les fiches de retenue d'impôt ne seront plus envoyées physiquement au domicile des salariés mais seront accessibles aux employeurs via «une plateforme digitale en cours de création». 

Une opération qui sera déjà automatisée pour toute personne qui sera embauchée après le 1er mai 2021. Destinée à indiquer le montant de la retenue à la source sur les rémunérations des salariés, cette fiche éditée à pas moins de 450.000 exemplaires chaque année connaîtra également une autre nouveauté puisqu'elle comprendra désormais non plus uniquement les données de l'année d'imposition, mais également «des données pluriannuelles».

Enfin, le ministère des Finances annonce qu'à compter du 21 décembre 2020, la possibilité sera offerte de «s'abonner à quatre types de courrier différents de l'administration fiscale», à savoir l'avis d'impôt, le décompte et la fixation des avances, sans oublier la carte d'impôt. Le tout, via guichet.lu.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour son traditionnel discours de Nouvel An, Nora Back, présidente de la Chambre des salariés, n'a pas caché son désarroi face aux conséquences de la crise sanitaire. Raison pour laquelle elle appelle le gouvernement à «entendre» ses revendications.
IPO , Reunion Constituante Chambre des Salaries , Arbeitnehmerkammer , Nora Back (OGB-L) neue Präsidentin Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort