Changer d'édition

Des projets d'investissements à Florange et Dunkerque
Économie 01.08.2017 Cet article est archivé
ArcelorMittal

Des projets d'investissements à Florange et Dunkerque

L'industriel Lakshmi Mittal, à la tête du groupe sidérurgique ArcelorMittal, juste avant sa rencontre avec le Premier ministre Edouard Philippe.
ArcelorMittal

Des projets d'investissements à Florange et Dunkerque

L'industriel Lakshmi Mittal, à la tête du groupe sidérurgique ArcelorMittal, juste avant sa rencontre avec le Premier ministre Edouard Philippe.
AFP
Économie 01.08.2017 Cet article est archivé
ArcelorMittal

Des projets d'investissements à Florange et Dunkerque

Le PDG du numéro un mondial de la sidérurgie ArcelorMittal, Lakshmi Mittal, a souligné «l'importance stratégique de l'implantation du groupe en France», à l'occasion d'entretiens lundi avec les autorités françaises.

(AFP) - Le PDG du numéro un mondial de la sidérurgie ArcelorMittal, Lakshmi Mittal, a souligné «l'importance stratégique de l'implantation du groupe en France», à l'occasion d'entretiens lundi avec les autorités françaises, a indiqué le groupe dans un communiqué.

M. Mittal a rencontré le Président Emmanuel Macron, le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de l'Economie Bruno Le Maire pour «échanger sur l'actualité économique et industrielle» et «évoquer les projets d'ArcelorMittal en France et en Europe».

Le patron d'ArcelorMittal a notamment présenté les projets stratégiques du groupe en Europe, avec en particulier l'acquisition du sidérurgiste italien Ilva.

M. Mittal a expliqué qu'Ilva va renforcer la capacité du groupe à «développer le marché européen», «y compris en donnant des perspectives favorables aux sites français», a-t-il souligné.

Le PDG a également évoqué l'investissement de 96 millions d'euros pour les sites français de Florange (Moselle) et Dunkerque (Nord), qui a été annoncé la semaine dernière et «s'ajoute aux engagements pris par ArcelorMittal en 2012».

Le groupe a rappelé avoir déjà engagé plus de 200 millions d'euros dans le cadre de cet accord, pour un objectif initial de 180 millions.

M. Mittal a d'autre part abordé les questions de concurrence sur les marchés de l'acier. Il a insisté sur la nécessité pour l'Union européenne «d'assurer des conditions de concurrence équitables, dans un contexte de fortes surcapacités en Asie». Il a exprimé «l'intérêt de mesures plus fortes en matière de défense commerciale».

ArcelorMittal ajoute que le PDG a «reçu un écho favorable sur ces sujets» lors de ses entretiens, lors desquels il a «confirmé l'importance stratégique de l'implantation du groupe en France».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.