Changer d'édition

Des consommateurs guère optimistes pour 2020
Économie 2 min. 08.01.2020

Des consommateurs guère optimistes pour 2020

L'augmentation due au déclenchement de l'index, prévue ce mois-ci, ne pousse guère les citoyens à positiver l'avenir.

Des consommateurs guère optimistes pour 2020

L'augmentation due au déclenchement de l'index, prévue ce mois-ci, ne pousse guère les citoyens à positiver l'avenir.
Photo: Charles Caratini
Économie 2 min. 08.01.2020

Des consommateurs guère optimistes pour 2020

Pour le quatrième mois consécutif, l'index de confiance des consommateurs mesuré par la Banque centrale de Luxembourg est négatif. Les ménages hésitant du coup à faire des achats d'importance.

(pj) Mois après mois, et depuis 2017, il est dans les attributions de la Banque centrale de Luxembourg de sonder les résidents sur leur vision de l'économie. Une mesure qui, en décembre dernier, a révélé à nouveau une certaine morosité puisque l'index de confiance des consommateurs fait une chute de six points par rapport au mois précédent. 

Et il ne s'agit là que d'une moyenne pondérée de quatre indicateurs. A regarder de plus près les chiffres obtenus après enquête sur 500 personnes (tirées au hasard), la morosité gagne les Luxembourgeois quand il s'agit d'évaluer la situation économique du pays. Ils sont  moins à croire en des jours meilleurs (- 6 points). La chute atteint même les -8 quand il s'agit d'évoquer l'intention des ménages à procéder à des achats importants (meubles, électroménager, etc)  dans les douze mois à venir. 


14% des salariés exposés à la pauvreté
La Chambre des Salariés du Luxembourg publie ce mardi son «panorama social 2019». Le bilan annuel constate des inégalités sociales et salariales toujours croissantes entre salariés, apprentis et retraités.

Cette perte d'optimisme peut apparaître paradoxale dans un pays toujours coté triple A, reconnu pour la solidité de son économie et de ses finances publiques, qui arrive à emprunter à taux négatif ou réussit à maintenir son taux de chômage à un niveau enviable par ses voisins (5,4%). 

Par contre, nul doute que les consommateurs sont influencés aussi dans leurs réponses par des faits plus négatifs. Ainsi, la flambée des prix de l'immobilier est devenue un facteur de pauvreté de plus en plus ressenti. Tout comme le pays constate la montée des inégalités entre les classes les plus aisées et celles moins favorisées. Enfin, les incertitudes sur l'avenir global de la planète, qui ont poussé nombre de Luxembourgeois à manifester l'an passé, doivent elles aussi accroître le sentiment de détérioration des perspectives.


Sur le même sujet

L'octroi des crédits immobiliers sous bonne garde
La course folle vers l'acquisition de logements, toujours plus chers, n'est pas sans risque sur l'économie des ménages et des entreprises. Aussi, les députés viennent-ils d'adopter une loi offrant à la CSSF de nouveaux outils de contrôle.
Près de 10,4 milliards d'euros de prêts immobiliers ont été octroyés en 2018 au Luxembourg.
Le phénomène des travailleurs pauvres ausculté au Luxembourg
Souvent invisibles, ils sont pourtant déjà plus de 20 millions en Europe à travailler sans pouvoir s'en sortir à la fin du mois. Le Luxembourg n'échappe pas au phénomène «working poor» que son université est chargée d'étudier de très près pour trouver des solutions.