Changer d'édition

Des conseils d'administration bien trop sexistes
Économie 2 min. 15.01.2020

Des conseils d'administration bien trop sexistes

SES, ArcelorMittal ou RTL Group doivent améliorer la part des femmes dans leurs postes de direction.

Des conseils d'administration bien trop sexistes

SES, ArcelorMittal ou RTL Group doivent améliorer la part des femmes dans leurs postes de direction.
Photo: Shutterstock
Économie 2 min. 15.01.2020

Des conseils d'administration bien trop sexistes

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Les grandes sociétés luxembourgeoises, cotées au STOXX 600, comptent bien peu de femmes dans leur conseil d'administration. Au point que le Grand-Duché obtient la dernière place d'un récent classement européen.

Prenez l'ensemble des sociétés cotées au STOXX Europe 600, issues de 17 Etats européens. Etudiez la représentation féminine aux postes à responsabilités et au sein des conseils d'administration. Vous obtiendrez le Gender diversity index. L'asbl belge Woman on board vient de publier ce palmarès pour 2019. Et le Grand-Duché a de quoi rougir. Selon ce classement, le pays décroche la dernière position. En clair, loin de l'équité revendiquée dans les discours, les grandes entreprises luxembourgeoises restent encore peu enclines à confier de hautes fonctions aux représentantes du «sexe faible».

A la décharge du Luxembourg, sur les 600 sociétés observées à la loupe, seules trois disposent d'un siège au Grand-Duché. Il s'agit de SES, ArcelorMittal et RTL Group. Mais les données publiées montrent qu'il reste encore un long chemin à faire. Combien de CEO féminin pour ces firmes? Zéro. Combien de présidente de conseil d'administration? Zéro. Part des femmes dans les comités d'administration (committees)? 27%. Quelle part féminine dans les postes exécutifs? Un ridicule 6%. Et même avec 21% de dames à la table des conseils d'administration, les firmes cotées du Luxembourg sont encore à la dernière place.

La (relative) satisfaction vient plutôt des sociétés établies en France, Suède, Royaume-Uni. «Celles-ci sont les plus proches d'une gouvernance équilibrée entre les sexes», affirme l'étude. Sachant que le meilleur élève dans cet exercice de la parité ou de l'équilibre des genres reste la Norvège.

Ce podium qui peut s'expliquer notamment par le fait que la Norvège comme la France ont légiféré sur les quotas de femmes dans les conseils d'administration des sociétés cotées en bourse. Même chose pour la Belgique (5ème),  l'Allemagne (12ème) et l'Italie (7ème) qui, au final, obtiennent toutefois des places moyennes.  


Christiane Wickler a fondé et fait grandir "Pall center", qui mise sur la grande distribution branchée et durable.
Femmes de pouvoir: l'égalité des genres s'invite dans les entreprises
Des femmes dirigent plusieurs fleurons économiques du pays. Les différences de salaires entre les deux sexes se réduisent rapidement. Mais des inégalités plus pernicieuses demeurent. Un constat. Des solutions. Des paroles de femmes.

Autant dire que Taina Bofferding, ministre pour l'Egalité entre les femmes et les hommes (LSAP) a encore des efforts à produire. Tout comme la présidente de la Fédération des femmes cheffes d'entreprise, Aurélia Feltz, une asbl qui vise à promouvoir l'entreprenariat féminin et la qualité des dirigeantes au Luxembourg.


Sur le même sujet