Changer d'édition

Des artisans luxembourgeois timides à l'international
Économie 2 min. 02.10.2019

Des artisans luxembourgeois timides à l'international

L'exportation ne constitue pas une priorité pour le monde artisanal luxembourgeois.

Des artisans luxembourgeois timides à l'international

L'exportation ne constitue pas une priorité pour le monde artisanal luxembourgeois.
Photo: asfd
Économie 2 min. 02.10.2019

Des artisans luxembourgeois timides à l'international

Marc AUXENFANTS
Marc AUXENFANTS
Une étude de la Chambre des métiers pointe la faible motivation des entreprises du secteur à exporter leurs biens et services «Made in Luxembourg». Leurs faibles activités, ainsi que le poids des formalités sont les principaux freins avancés.

L'artisanat luxembourgeois est-il bien positionné à l'étranger? La question était au centre d’une récente étude de la Chambre des métiers: «Handwierk goes international» (l'artisanat s'internationalise). Sur les 5.300 entreprises membres interrogées sur le sujet par questionnaire postal, seules 900 (17%) ont répondu.

Un panel au final peu représentatif de l'activité exportatrice du secteur. Ce que l'on sait toutefois sur les sociétés qui se sont prêtées à l'exercice: elles totalisent 25.000 emplois et comptent pour 28% de la branche.  12% d'entre elles revendiquent un chiffre d'affaires annuel de 2 à 5 millions d’euros et 11% affichent moins de 25.000 euros. 

La Grande Région comme marché

Sur les 900 répondantes, environ 340 (38%) sont actives à l'étranger. Et parmi ces dernières, celles de plus de 100 salariés sont les plus présentes hors du Luxembourg. Sans surprise, la Grande Région est leur cible privilégiée: la Belgique arrive en tête des pays importateurs de biens et services luxembourgeois (37% des exportations), suivie de la France (30%) et de l'Allemagne (27%). 


L'artisanat peine à trouver suffisamment de personnel qualifié, malgré ses quelque 45.000 effectifs frontaliers.
Les artisans face à leurs défis
Malgré une croissance de ses effectifs, le secteur peine à trouver de la main-d'oeuvre qualifiée, des sites d'implantation adéquats et le soutien financier de l'État, a indiqué la Chambre des Artisans ce jeudi.

Les 6% restants sont essentiellement des pays outre-Atlantique: Etats-Unis, Canada, Amérique du Sud. Les branches luxembourgeoises qui s'exportent le plus sont la construction (73% des répondants) et la mécanique (14%). Suivent  la production alimentaire artisanale, le soin à la personne (pédicure, coiffure, soins aux personnes âgées) ainsi que la communication (design, impression…). 

95.000 emplois concernés  

Selon les entreprises ayant participé au sondage, la proximité géographique, le facteur linguistique et la connaissance spécifique du marché local sont des éléments influençant leurs décisions stratégiques. 

Une situation qui ne pourrait guère changer à l'avenir: invitées à se projeter dans le futur, 49% des sondées n'envisagent pas de croissance à l'international. Pour les 51%, l’expansion des affaires des entreprises hors du Luxembourg constitue à l'avenir un objectif durable ou souhaitable. 


Lex Delles va profiter de ses vacances estivales pour faire de petites excursions dans tout le pays.
«Ne pas rater le train du numérique»
Lex Delles (DP) est un peu le couteau suisse du gouvernement. Il passe du ministère du Tourisme à celui des Classes moyennes avec la même envie et un dénominateur commun: le digital comme base du développement de tous les secteurs d'activité.

Parmi les raisons invoquées: une activité au Luxembourg jugée plus que suffisante pour pouvoir se consacrer aux marchés étrangers (69% des réponses), une taille et une capacité trop faibles pour faire le poids hors des frontières (39%), ainsi que le fardeau des formalités (32%). 

A contrario, selon les artisans qui réussissent à l'export, les relations d'affaires (à 42%), la qualité du produit et du service (25%), ainsi qu'une proximité client élevée figurent parmi les critères de succès les plus couramment avancés. 

L'artisanat au Luxembourg concerne 94.758 emplois, soit 23% de l'emploi total du pays, répartis dans 7.459 entreprises. 

Pour les entreprises qui seraient intéressées, la Chambre des Métiers organise une «Journée Export» le jeudi 17 octobre. Conférences et workshops sur les prestations de services en Grande Région sont au programme.  


Sur le même sujet

«Ne pas rater le train du numérique»
Lex Delles (DP) est un peu le couteau suisse du gouvernement. Il passe du ministère du Tourisme à celui des Classes moyennes avec la même envie et un dénominateur commun: le digital comme base du développement de tous les secteurs d'activité.
Lex Delles va profiter de ses vacances estivales pour faire de petites excursions dans tout le pays.
Les artisans face à leurs défis
Malgré une croissance de ses effectifs, le secteur peine à trouver de la main-d'oeuvre qualifiée, des sites d'implantation adéquats et le soutien financier de l'État, a indiqué la Chambre des Artisans ce jeudi.
L'artisanat peine à trouver suffisamment de personnel qualifié, malgré ses quelque 45.000 effectifs frontaliers.
"Un programme quinquennal ambitieux"
La distribution des fonds d'investissement poursuit son développement en Asie. Comment se porte le marché et quelles sont les opportunités des fonds luxembourgeois dans cette région? Entretien avec Riccardo Millich, Sales Director chez Securities Services, HSBC Luxembourg.