Déménagement du siège vers le Royaume-Uni

McDonald's quitte le Luxembourg pour payer moins d'impôts

Archives LW

(AFP) - McDonald's a annoncé jeudi le transfert de sa holding d'optimisation fiscale du Luxembourg vers le Royaume-Uni, au moment où la Commission européenne veut taxer les multinationales dans chaque pays où elles réalisent des bénéfices.

Cette nouvelle société va percevoir tous les bénéfices, les royalties et les droits de propriété intellectuelle engrangés par la chaîne de fast-food hors des Etats-Unis.

Elle sera «basée et domiciliée au Royaume-Uni pour des raisons fiscales», a souligné auprès de l'AFP une porte-parole.

«Tous les profits de la nouvelle holding internationale seront soumis au taux d'imposition des sociétés britanniques», a-t-elle insisté. Actuellement fixé à 20%, le taux d'impôt sur les sociétés au Royaume-Uni va passer à 17% d'ici à 2020, ce qui en fera le plus faible de tous les pays du G20.

Ces changements chez «MacDo», qui vont intervenir dès le mois de janvier 2017, vont aussi entraîner la fermeture des bureaux administratifs du géant mondial de la restauration rapide à Genève.

La filiale européenne de McDonald's a dégagé un bénéfice équivalent à 540,6 millions de dollars en 2015. Sur ces bénéfices, le groupe a payé pour 3,8 millions de dollars d'impôts auprès des autorités luxembourgeoises, qui lui accordent un taux préférentiel.

Les détracteurs font entendre que l'entreprise aurait dû payer davantage, estimant qu'il ne payait pas son dû dans les pays où sont installés ses restaurants franchisés.

McDonald's s'est défendu jeudi en disant avoir payé l'équivalent de plus de 2,5 milliards de dollars d'impôts dans l'Union européenne entre 2011 et 2015, soit un taux d'imposition moyen de 27%.

Le groupe souligne que ses restaurants franchisés paient des impôts dans leur pays d'exercice avant de transférer leurs profits, déjà imposés, à cette holding européenne actuellement basée au Luxembourg.

Ces annonces interviennent quelques semaines après que la Commission européenne a présenté un projet de réforme de l'impôt sur les sociétés visant à mettre fin au taux d'imposition préférentiel accordé par certains Etats comme le Luxembourg et l'Irlande à des multinationales américaines.

L'exécutif bruxellois enquête par ailleurs depuis un an sur le traitement de la convention de non-double imposition entre le Luxembourg et les Etats-Unis.

A Londres, McDonald's ne relèvera plus de ce système bilatéral luxembourgo-américain.

Au Royaume-Uni, l'annonce de McDonald's constitue quoiqu'il en soit une bonne nouvelle pour les autorités, qui s'escriment à rassurer sur la compétitivité du pays malgré le Brexit à venir.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.