Changer d'édition

Delphi supprime 250 emplois à Bascharage
Économie 2 min. 31.10.2019

Delphi supprime 250 emplois à Bascharage

L'unité «Fuel Injection System» et la division composantes seront délocalisées en dehors du Grand-Duché.

Delphi supprime 250 emplois à Bascharage

L'unité «Fuel Injection System» et la division composantes seront délocalisées en dehors du Grand-Duché.
Photo: Guy Jallay
Économie 2 min. 31.10.2019

Delphi supprime 250 emplois à Bascharage

D'ici 2021, la firme entend se séparer de la moitié de ses effectifs au Luxembourg. Un nouveau coup dur pour l'industrie luxembourgeoise, et plus particulièrement le secteur des équipementiers automobiles.

(pj avec Julie Edde) La semaine dernière, Mahle annonçait la fermeture de son centre Recherche et Développement à Foetz. Ce jeudi, c'est au tour de l'équipementier Delphi Technologies de dévoiler un plan de réorganisation qui  supprimera 250 emplois de son usine luxembourgeoise. Le plan, prévu sur deux ans, a été annoncé aux employés du site de Bascharage.

Les divisions concernées seront l'unité d'injection de carburant («Fuel Injection System») et la division composantes (PTP). Leurs missions devraient être délocalisées vers d’autres sites, notamment celui de Blois, en France. Les activités liées à l'électronique («Electronics and Electrification») devraient elles rester en place. Cette unité électronique est le secteur d'activité qui soutient la transition de l'industriel vers des produits en lien avec le marché des véhicules électriques. 

Pile pour les 50 ans

Mais pas de quoi rassurer les personnels de l'entreprise qui ont appris à se méfier des intentions de leur maison-mère. Après tout, le dernier plan social ne remonte qu'à 2017 et, cette fois, c'est tout de même la moitié de l'effectif qui est appelée à disparaître à l'horizon 2021. Ironie du sort, à cette date, l'entreprise aurait dû fêter ses 50 ans de présence au Grand-Duché.

«Nous avons annoncé ce matin le plan de restructuration qui est en ligne avec nos résultats et nos bénéfices sur différents marchés», a déclaré Anna Mitchell, porte-parole de la société au Luxembourg Times. «Nous sommes en train de consulter les différents employés concernés.»

Eviter les licenciements secs

L’OGBL, seul syndicat signataire de la convention collective de travail du groupe Delphi, s'est dit «choqué par cette annonce de réduction massive du nombre d’emplois». Car en plus des 250 emplois directs perdus, il convient d'ajouter plusieurs dizaines d'emplois indirects impactés, compris des sous-traitants en place dans l'usine même, et autres fournisseurs externes. 

Afin d'éviter tout licenciement sec, l’OGBL plaide «pour que tous les moyens légaux à disposition (reconversions, transferts, préretraites…) soient pleinement utilisés».


Sur le même sujet

Une touche luxembourgeoise à Francfort
Les nouvelles voitures électriques sont les stars du salon de l'Internationale Automobilausstellung. Le Grand-Duché, par l’intermédiaire de Delphi Technologies, est également sous les projecteurs dans la capitale financière allemande.
Visitors crowd around cars at the booth of German car maker Volkswagen during the Frankfurt motor show IAA 2019, in Frankfurt am Main Germany, on September 14, 2019. - Frankfurt's biennial International Auto Show (IAA) opened its doors to the public on September 12, 2019, but major foreign carmakers are staying away while climate demonstrators march outside -- forming a microcosm of the under-pressure industry's woes. (Photo by Daniel ROLAND / AFP)
La mobilité connectée, cette «nouvelle carte à jouer»
En s'engageant à participer au développement d'une infrastructure commune pour l'utilisation de données liées à la sécurité routière, le Luxembourg déploie sa stratégie visant à placer le pays sur la carte des leaders européens du secteur. Explications des enjeux.
Industrie: Delphi cède une partie de ses activités au Luxembourg
C'est désormais officiel. Delphi a conclu un accord définitif avec l'Allemand Mahle pour lui vendre ses activités dans les systèmes thermiques. Cette reprise a des conséquences directes sur le site de Delphi à Bascharage: 170 personnes seront intégrées dans le groupe allemand.
170 personnes sont concernées au Grand-Duché par la reprise. (Photo: Guy Jallay)