Changer d'édition

Deloitte flirte avec les 300 millions
Économie 3 min. 20.10.2017 Cet article est archivé
Résultats annuels

Deloitte flirte avec les 300 millions

Deloitte déménagera dans son nouveau bâtiment de la Cloche d'or au premier trimestre 2019
Résultats annuels

Deloitte flirte avec les 300 millions

Deloitte déménagera dans son nouveau bâtiment de la Cloche d'or au premier trimestre 2019
Guy Jallay
Économie 3 min. 20.10.2017 Cet article est archivé
Résultats annuels

Deloitte flirte avec les 300 millions

Thierry LABRO
Thierry LABRO
Deloitte, qui n'est pas obligé de publier ses résultats au Luxembourg, a annoncé hier un chiffre d'affaires en hausse de 8% à 295 millions d'euros.

par Thierry Labro

"J'avoue que je ne comprends pas bien le virage [éthique de PWC annoncé  lundi, ndlr]. Nous, nous sommes en ligne avec l'éthique depuis de nombreuses années." Le managing partner de Deloitte à Luxembourg n'aurait pas spontanément parlé de son concurrent. Mais sollicité, Yves Francis s'amuse poliment. 

A ses côtés, sa responsable de l'audit, Sophie Mitchell, reconnaît que "le besoin d'explication s'est fait sentir, au moment du LuxLeaks, chez les employés, souvent jeunes, qui voulaient s'assurer que ce que fait la société est juste".

Pour la première fois en 2016, la société a passé la barre des 2.000 employés réunis pour l'instant sur quatre sites, trois plus la Villa. A la rentrée, à ces 65 nationalités à la moyenne d'âge de 32 ans, sont venus s'ajouter 250 diplômés de l'enseignement supérieur.

La médiatisation du LuxLeaks et de son procès, au Luxembourg et en Europe, a peut-être pesé sur la réputation du pays, mais, dans la Villa de la rue de Neudorf où se tient la conférence de presse, on relativise.

"On vit dans une Europe où il existe une concurrence fiscale et où les taux d'imposition baissent sous l'impact des nouveaux dirigeants. Prenez la France: 20.000 rulings y sont délivrés chaque année. En Europe, cela doit tourner à 150.000. Le Luxembourg n'est qu'une petite partie de tout cela", avance le responsable de la fiscalité, Raymond Krawczykowski.

Le chiffre d'affaires a doublé depuis 2010

Visiblement, les défis de la digitalisation et de l'adaptation à des règles européennes de plus en plus nombreuses et de plus en plus complexes ont largement contribué à l'augmentation de 8% du chiffre d'affaires, à 295 millions d'euros, qui a doublé depuis 2010. A l'échelle mondiale, Deloitte voit ses résultats croître de 7,1% à 38,8 milliards de dollars.

Toutes les verticales de la société sont dans le vert: +5% pour l'audit, + 5% pour la fiscalité et +20% pour le conseil. Une dernière activité largement tirée par la complexité des règles, a commenté son responsable, Joël Vanoverscheld. Deloitte s'attend à ce que sa croissance se poursuive sensiblement sur le même rythme justement pour les mêmes raisons, au rang desquelles le Brexit figure aussi en bonne place, tout comme le besoin à l'étranger de faire appel à l'expertise développée au Luxembourg.

Attention, a toutefois prévenu M.  Krawczykowski, "trop d'harmonisation et trop de standards multiplient les risques de conflits entre les textes même et laissent la porte ouverte à trop d'interprétation. 

Une société qui vient nous voir cherche d'abord à comprendre ce qui existe, à parler à quelqu'un et pas à obtenir le taux d'imposition fiscale le plus bas. Dans le cadre du Brexit, l'accès au régulateur et la stabilité du pays sont deux éléments clés".

Deux gros chantiers attendent Psaila

La conférence de presse était la dernière dirigée par Yves Francis, qui cèdera son fauteuil à John Psaila, après le vote de 95% des partners, le  1er juin prochain. Les deux hommes travaillent ensemble depuis 2001 et se connaissent assez bien pour favoriser une transition en douceur. 

Un chantier majeur attend le nouveau patron dès son arrivée: le  règlement général sur la protection des données (GDPR), "un chantier pas du tout anodin et sur lequel nous travaillons depuis un moment. Nous y voyons de nouvelles opportunités!", a dit le futur responsable.

Il aura aussi à gérer la dernière ligne droite vers le déménagement, prévu au premier trimestre 2019, dans le nouveau bâtiment de la Cloche d'Or. 

Comme la croissance de la société dépasse les prévisions déjà assez élevées, la question de la place pourrait se poser et Deloitte a commencé à réfléchir concrètement à des questions comme le télétravail. 

Elle a, comme son concurrent qu'elle pourra voir en face tous les matins en se levant, demandé des rulings pour savoir comment permettre cela à ses employés.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La société d'audit mise sur l'éthique
En marge de la publication de ses résultats, l'auditeur à la réputation malmenée par le scandale Luxleaks revendique une responsabilité citoyenne.
La "Global Distribution Conference", la grand-messe des professionnels du secteur des fonds d'investissement, s'ouvre aujourd'hui à Luxembourg. L'occasion pour Denise Voss de dresser le bilan et les perspectives du marché.
Denise Voss: "Le Brexit va prendre du temps."