Changer d'édition

De faux comptes vendent déjà Libra
Économie 2 min. 23.07.2019

De faux comptes vendent déjà Libra

De faux comptes vendent déjà Libra

Photo: dpa
Économie 2 min. 23.07.2019

De faux comptes vendent déjà Libra

La monnaie numérique Libra, que Facebook entend lancer en 2020, fait déjà l'objet de fausses démarches de commercialisation et de fausses informations sur internet. La future monnaie numérique ne se fait pas que des amis.

(AFP) - Mi-juin, Facebook annonçait sa volonté de créer une monnaie numérique offrant un mode de paiement alternatif aux circuits bancaires traditionnels. Son nom: Libra. Avec cette mise sur le marché, Facebook veut bouleverser le système financier mondial. Promis pour 2020, voilà le réseau doublé par des dizaines de sites internet proposant d'acheter ou de vendre des Libras en utilisant sa carte bancaire. Cela alors même que la monnaie n'a pas d'existence, et n'a été promise que pour 2020.

Des dizaines de faux comptes, pages et groupes se présentant sur internet et les réseaux sociaux comme des plateformes officielles de vente et d'achat de Libra se sont multipliés ces derniers jours, a pu constater le Washington Post. Sur buylibracoins.com, il est ainsi proposé de préacheter des Libras, avec d'autres monnaies virtuelles comme le Bitcoin ou avec sa carte bancaire. Certains des faux comptes et pages Facebook et Instagram étaient suivis par des centaines d'internautes. 

Twitter, YouTube et d'autres plateformes sont également concernés. Prévenus par le Washington Post, Facebook et Instagram ont indiqué avoir supprimé certains des comptes qui arboraient le logo du réseau social et des photos de Mark Zuckerberg, son PDG. Un patron qui compte parmi le top 5 des grandes fortunes - non virtuelles - mondiales.


Le réseau social a annoncé la suspension de certaines fonctions de son moteur de recherche «Graph Search»
Dilemme de Facebook sur les données personnelles
Critiqué pour sa gestion des données personnelles de ses usagers, Facebook a décidé de limiter les possibilités de faire certaines recherches poussées sur la plateforme. Mais cette décision fait aussi des mécontents.

«Facebook a retiré des publicités et pages violant ses politiques lorsqu'il a pris connaissance de leur existence, et nous nous employons à améliorer les moyens de détecter des arnaques sur nos plateformes», a déclaré le réseau social. Pour Facebook, l'apparition de ces faux comptes sur Libra avant même le lancement de la monnaie est un coup dur, car elle surgit au moment où le réseau social fait face à un tir de barrage de politiques et de régulateurs à travers le monde, qui estiment que cette devise est une menace pour le système financier mondial. 

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a déclaré que Facebook serait soumis à «des normes de sécurité très élevées» avant de pouvoir participer au système de paiement. Les ministres des Finances du G7 ont également exprimé la semaine dernière leur inquiétude. 

Le ministre français Bruno Le Maire avait affirmé, lui, que les conditions n'étaient «pas réunies pour que la Libra se mette aujourd'hui en place». 

Libra s'inspire de crypto-actifs comme le bitcoin, mais devrait être gérée par un consortium à but non lucratif.



Sur le même sujet

Prudence face à l'application FaceApp
L'application qui permet de transformer son visage en quelques clics et est devenue récemment très populaire sur les réseaux sociaux, a fait l'objet mercredi de plusieurs mises en garde aux Etats-Unis.
La taxe française sur les «Gafa» adoptée
Le Parlement français a adopté définitivement jeudi, par un ultime vote à main levée du Sénat, l'instauration d'une taxe sur les géants du numérique, sur fond de tensions avec les Etats-unis qui menacent la France de représailles.
(COMBO) This combination of pictures created on July 10, 2019 shows a Facebook logo on July 4, 2019 in Nantes, an Apple logo in San Francisco on September 7, 2016, a Google logo in China's Chongqing on August 23, 2018, and an Amazon logo in New York on September 28, 2011. - US President Donald Trump has ordered an investigation into France's planned tax on internet services that will hit American tech giants especially hard, officials said on July 10, 2019. The investigation into unfair trade practices could pave the way for Washington to impose punitive tariffs, something Trump has done repeatedly since taking office. (Photos by AFP) / - China OUT
Trois Luxembourgeois sur quatre sont sur Facebook
Sur quel réseau social procrastinez-vous ? Les trois quarts des résidents du Luxembourg déclarent utiliser Facebook, selon un récent sondage TNS Ilres. Loin derrière, Instagram et Snapchat sont les deux autres favoris.