Crise du subprime: Bank of America cherche à tourner la page

Photo: AFP

Bank of America cherche à tourner la page du scandale des prêts «subprimes» à l'origine de la crise de 2008, en versant 14 milliards de dollars à des investisseurs et à des organismes parapublics pour solder des contentieux hérités de sa filiale Countrywide Financial.

La première banque américaine par les actifs va payer 8,5 milliards de dollars pour mettre un terme aux procédures engagées à son encontre par 530 fonds d'investissements parmi les plus prestigieux du monde de la finance.

Elle compte également passer une provision supplémentaire de 5,5 milliards de dollars pour apurer la situation avec les organismes semi-publics de refinancement hypothécaires comme Freddie Mac et Fannie Mae, avec lesquels elle avait déjà pourtant signé un premier accord il y a quelques mois.

Ces transactions «montrent notre volonté de réduire notre exposition (aux risques liés à Countrywide) et de laisser derrière nous la crise financière», a déclaré le directeur général, Brian Moynihan.

La banque de Charlotte prévoit aussi d'enregistrer pour 6,4 milliards de dollars de dépréciations dans ses comptes du deuxième trimestre-- dont 2,6 milliards de dollars d'écarts d'acquisition. Elle estime que sa perte nette pour les trois mois s'achevant fin juin pourrait atteindre jusqu'à 9,1 milliards de dollars.

Ces prévisions n'effraient pas les analystes, au contraire.

«C'était la bonne décision à prendre», selon Dick Bove, de Rochdale Securities: «Pourquoi vivre dans l'incertitude» de ce que peuvent représenter les coûts liés à un procès?

La banque cherche à apurer les errements passés de Countrywide Financial, une filiale rachetée en 2008.