Changer d'édition

Coup de pouce supplémentaire pour les indépendants
Économie 2 min. 04.02.2021

Coup de pouce supplémentaire pour les indépendants

Des aides spécifiques sont une nouvelle fois accordées aux employeurs et indépendants du secteur de l'horeca.

Coup de pouce supplémentaire pour les indépendants

Des aides spécifiques sont une nouvelle fois accordées aux employeurs et indépendants du secteur de l'horeca.
Photo : Anouk Antony
Économie 2 min. 04.02.2021

Coup de pouce supplémentaire pour les indépendants

Alors que la pandémie se poursuit, le gouvernement a annoncé jeudi mettre en place des initiatives complémentaires visant à alléger la charge financière des employeurs et travailleurs indépendants en matière de cotisations sociales.

(ASdN) - Alors que le dispositif sanitaire en place a été prolongé, le Luxembourg tend une nouvelle fois la main aux employeurs et indépendants. Un mois après l'annonce d'une indemnité unique «non remboursable et non imposable», le gouvernement a annoncé jeudi mettre en place des aides supplémentaires sous la forme d'adaptation des cotisations sociales, du recouvrement forcé, ainsi que d'un remboursement complémentaire par la mutualité des employeurs. 


Nouveau geste à destination des indépendants
Le Conseil de gouvernement a validé, vendredi, la mise en place d'une indemnité unique «non remboursable et non imposable» pouvant aller jusqu'à 4.000 euros. Le projet de loi associé doit être déposé «dans les meilleurs délais».

Le Centre commun de la sécurité sociale (CCSS) a ainsi validé de nouvelles mesures visant à alléger les charges qui pèsent sur les employeurs et indépendants. Ainsi, si les cotisations sociales restent dues et facturées mensuellement, le CCSS ne percevra pas d’intérêts en cas de retard de paiement des cotisations. Une mesure valable «jusqu’au 30 juin 2021», précise le communiqué officiel. 

Main tendue à l'horeca

De son côté, la mutualité des employeurs viendra elle aussi en aide aux employeurs et indépendants. Ces derniers pourront ainsi bénéficier d'un remboursement de 100% - contre 80% actuellement - en cas de quarantaine ou isolement. Et bonne nouvelle, cette mesure sera rétroactive au 1er juillet 2020.  

Le gouvernement a également décidé d'aller plus loin pour venir en aide aux restaurateurs et tenanciers de bar, durement touchés par la crise. Alors que les établissements resteront fermés, au moins jusqu'au 21 février prochain, le recouvrement forcé des cotisations sociales des employeurs de l'horeca est ainsi suspendu jusqu'à la fin du mois de mars. 


A waitress takes customers' orders in the outdoor seating area of a restaurant on January 28, 2021 in Los Angeles. - California lifted blanket "stay-at-home" orders across the US state on Jaunary 25, paving the way for activities such as outdoor dining to return even in worst-hit regions as the pandemic's strain on hospitals begins to ease. (Photo by VALERIE MACON / AFP)
Un geste fiscal pour aider bars et restaurants
Comme au premier confinement, l'Etat a décidé de permettre aux patrons du secteur Horeca de ne pas payer leurs avances d'impôts pour les deux premiers trimestres 2021.

Et les travailleurs indépendants du secteur ne sont pas oubliés. Ces derniers peuvent quant à eux demander la suspension du recouvrement forcé. Après cette date, ils pourront par ailleurs faire adapter leur assiette cotisable. En d'autres termes, faire réduire le montant de leurs cotisations sociales. 

Pour rappel, mi-janvier, 65 millions d'euros d'aides avaient d'ores et déjà été versés aux acteurs de l'horeca. Une aide qui s'ajoute aux mesures de chômage partiel pour les employés du secteur s'élevant à plus de 131 millions d'euros. Depuis mars dernier, ils sont ainsi plus de 18.000 salariés à avoir pu toucher 80% de leur rémunération via les subsides de l'Etat.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Nouveau geste à destination des indépendants
Le Conseil de gouvernement a validé, vendredi, la mise en place d'une indemnité unique «non remboursable et non imposable» pouvant aller jusqu'à 4.000 euros. Le projet de loi associé doit être déposé «dans les meilleurs délais».
Les restaurants tentent de sauver la fin d'année
Alors que le secteur de l'horeca devra garder portes closes jusqu'à la mi-janvier, les restaurateurs essaient de garder la tête hors de l'eau. Mais si la période est habituellement chargée, cette année, les alternatives ne font pas suffisamment recette.
Lokales,Wie Gastronomiebetriebe und Cafés auf die Verlängerung des Lockdowns reagieren,hier:Restaurant ROMA, Inhaber Guiseppe Parrino,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
L'Horesca demande plus de compensations
Les représentants de l'hôtellerie-restauration ont envoyé un courrier au gouvernement réclamant de nouvelles aides. Une bouteille à la mer pour un secteur touché, mais qui ne veut pas couler.
Flüchtling Alsaleh Wesam eröffnent inmitte der Pandemie ein Restaurant
Un soutien financier aussi pour les indépendants
Des aides pour les uns, des soutiens pour les autres mais les milliers de salariés sous statut d'indépendant au Luxembourg semblaient écartés du plan de stabilisation. Ce mercredi le gouvernement leur promet 2.500 euros d'indemnité.