Changer d'édition

Consensus signé sur l'avenir des salariés de la Place
Économie 2 min. 10.06.2021
Conventions collectives

Consensus signé sur l'avenir des salariés de la Place

Parmi les points marquants de la nouvelle convention collective des banques tient la présence d'une hausse linéaire de 0,7% en 2022 et de 0,3% en 2023 pour tous les salariés. La partie discrétionnaire sera limitée à 0,5%.
Conventions collectives

Consensus signé sur l'avenir des salariés de la Place

Parmi les points marquants de la nouvelle convention collective des banques tient la présence d'une hausse linéaire de 0,7% en 2022 et de 0,3% en 2023 pour tous les salariés. La partie discrétionnaire sera limitée à 0,5%.
Photo: Guy Wolff/archive
Économie 2 min. 10.06.2021
Conventions collectives

Consensus signé sur l'avenir des salariés de la Place

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Six mois après le début des négociations officielles, syndicats et représentants patronaux des acteurs de la Place ont paraphé, ce jeudi, les conventions collectives qui gèrent le cadre des quelque 50.000 salariés du secteur bancaire et de celui des assurances.

Les craintes de voir la guerre ouverte entre syndicats impacter la conclusion d'un accord sur la signature des conventions collectives dans le secteur bancaire et celui des assurances se sont finalement avérées infondées. Six mois après le début officiel des négociations et après une dizaine de réunions, ABBL et ACA côté patronal et Aleba, OGBL et LCGB côté syndical ont paraphé les deux documents qui encadreront les quelque 50.000 salariés de la Place jusqu'en 2023. L'un pour le secteur des banques, l'autre pour celui des assurances.


Bankenplatz Luxemburg. Kirchberg. ABBL. House of Finance. Photo Guy Wolff
Début officiel des négociations sur la Place
Entachée par les vives tensions entre syndicats du secteur financier, la première réunion dédiée à la future convention collective du secteur bancaire a abouti à un accord a minima. Celui d'entamer des discussions, conformément à ce que prévoit la loi.

Si les textes reprennent largement les bases de la refonte réalisée pour la précédente convention, quelques nouveautés font leur apparition dans le secteur bancaire, comme le versement d'augmentations linéaires pour tous les salariés de 0,7% en 2022 et 0,3% en 2023, la mise en place d'une revalorisation de 15 euros lors d'un changement de groupe ou le versement d'un minimum de trois euros quotidiens supplémentaires pour les personnes en télétravail. 

Pour les assurances, l'accord entre partenaires sociaux prévoit le versement d'une prime unique de 500 euros pour 2021, la possibilité de négocier un compte-épargne temps ou bien encore d'entamer des échanges autour du congé social. A noter que patronat et syndicats des deux secteurs se sont également accordés sur la possibilité de faire évoluer le consensus pendant sa période de validité via des décisions prises lors de la commission paritaire. Un droit à la déconnexion, à un congé social d'au moins cinq jours par an et l'intégration de l'accord sur le télétravail font également leur apparition.


Wirtschaft, Classement des Banques,Finanzplatz Luxemburg,Banken,Deutsche Bank, KPMG. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort, Kirchberg, Luxemburg, Drohne, Drohnenfoto, Vogelperspektive, Bank, Banken, Bankensektor, Finanzplatz, classement des banques, banking
La Place traverse la pandémie la tête haute
Présent lundi en commission des Finances, Claude Marx, directeur de la CSSF, a dressé un bilan plutôt optimiste de la situation du secteur financier qui enregistre une hausse du volume des actifs sous gestion et un nombre très limité de crédits non remboursés.

Autant de mesures jugées «nécessaires» par les syndicats qui s'accordent sur le besoin d'apporter de la flexibilité dans le fonctionnement du principal pilier de l'économie luxembourgeoise. Bien que peu impactée par la pandémie, la Place se doit tout de même d'évoluer afin d'apporter une réponse à la fin d'un cycle marqué par des réglementations internationales plus strictes, le maintien de taux bas et l'apparition de nouveaux acteurs plus agiles. 

Un nouvel environnement de plus en plus digital qui sera synonyme d'adaptations, voire de refonte des modèles existants pour tenter d'atténuer les baisses de rentabilité enregistrées ces dernières années.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Moins de deux semaines après avoir reçu le rapport définitif de l'Inspection du travail et des mines, Dan Kersch, ministre du Travail, a tranché le conflit entre syndicats de la Place. Il donne raison à l'OGBL et au LCGB et fait perdre ses pouvoirs au syndicat indépendant.
ffsfsf
Entachée par les vives tensions entre syndicats du secteur financier, la première réunion dédiée à la future convention collective du secteur bancaire a abouti à un accord a minima. Celui d'entamer des discussions, conformément à ce que prévoit la loi.
Bankenplatz Luxemburg. Kirchberg. ABBL. House of Finance. Photo Guy Wolff
La première réunion officielle de négociations de la future convention collective bancaire organisée ce mercredi s'annonce très tendue. En cause, la bataille engagée entre Aleba et OGBL/LCGB qui pourrait faire des dégâts collatéraux.
Place financière Luxembourg - photo : Pierre Matgé
L'Association luxembourgeoise des banques et banquiers Luxembourg (ABBL) et l'Association des compagnies d'assurance et de réassurance (ACA) ont annoncé lundi soir avoir trouvé un accord de principe avec l'Aleba pour une convention collective pour les années 2021-2023.
Le conflit qui oppose syndicats du secteur bancaire et représentants du patronat sur l'application d'un nouveau jour de congé reste d'actualité malgré la tenue, mardi, d'une réunion spécifique. Les syndicats prévoient d'ores et déjà «une série de mesures».
Finanzplatz Luxemburg. Banken, Bänker Boulevard Royal. Foto: Guy Wolff
Quelques jours après la sortie de l'ABBL et de l'ACA dénonçant la mise en oeuvre d'un 26e jour de repos légal «dans des secteurs régis par une convention collective de travail ayant plus de 25 jours», Aleba, OGBL et LCGB veulent «faire entendre raison» aux organisations patronales.
Illu - Finanzplatz - Place financiere - Luxembourg - Photo : Pierre Matge