Changer d'édition

Comment 118 décideurs économiques perçoivent l’avenir
Économie 5 min. 01.04.2022
Fondation IDEA

Comment 118 décideurs économiques perçoivent l’avenir

Thomas Valici et Muriel Bouchet lors de la conférence de presse du rapport annuel de la Fondation IDEA.
Fondation IDEA

Comment 118 décideurs économiques perçoivent l’avenir

Thomas Valici et Muriel Bouchet lors de la conférence de presse du rapport annuel de la Fondation IDEA.
Photo: Fondation IDEA
Économie 5 min. 01.04.2022
Fondation IDEA

Comment 118 décideurs économiques perçoivent l’avenir

Megane KAMBALA
Megane KAMBALA
Dans son rapport annuel, la Fondation IDEA est revenue sur les différentes crises actuelles et sur les défis à relever au Luxembourg, mais surtout sur la perception que les décideurs économiques se font de l’avenir.

C’est dans un contexte tout aussi inédit que les deux dernières années que la Fondation IDEA a présenté ses prévisions pour 2022 à la presse, insistant sur la notion plurielle des crises actuelles (sanitaire, géopolitique) et potentiellement à venir (crise alimentaire) et la nécessité d’anticipation qu’elles requièrent, ajoutant qu’il est encore trop tôt pour être foncièrement «optimiste ou pessimiste» quant aux «principaux impacts de la juxtaposition des crises sur le Luxembourg et les orientations socioéconomiques à privilégier dans un tel environnement».


Un nouveau crédit d'impôt pour compenser les plus faibles salaires
Baisse du prix des carburants, nouveau crédit d'impôt énergie, gel des loyers, crédits bancaires facilités et aides à la décarbonisation, voici en détails les mesures qui ont été actées ce jeudi.

Point notable, bien que la crise sanitaire ait durement touché le Luxembourg comme le reste du monde, avec «des épisodes de restrictions aiguës et d’évidents dégâts pour diverses activités (économiques mais aussi humaines) et ce pendant de longs mois», une analyse et un recul rapide des grands indicateurs économiques sur les deux dernières années montrent que l’économie luxembourgeoise est meilleure que celles de ses voisins, à l’exception de l’Irlande qui fait mieux encore en termes de résilience.

Ainsi, «sur les années 2020-2021, le taux de croissance du PIB en volume a été strictement semblable à la moyenne annuelle des 10 précédentes années. Le PIB n’a en effet décliné ‘que’ de 1,8% au Grand-Duché en 2020 – cette décrue ayant atteint 6,4% dans la zone euro – tout en enregistrant en 2021 un rebond de près de 7% digne des pays économiquement les plus ‘dévastés’ en 2020».

En conséquence et à l’inverse de la crise des subprimes, le Grand-Duché ne manifeste de 2019 à 2021 «aucun décrochage économique par rapport à sa tendance antérieure d’évolution du PIB réel». Il n’en reste pas moins des défis à relever et à garder à l’esprit, notamment en ce qui a trait à la fiscalité (celle des entreprises et l’impôt foncier), la crise du logement et le futur du monde du travail, car les économistes IDEA l’affirment, «le télétravail, ce n’est pas la solution à tout, encore moins aux problèmes d’infrastructures sur les routes et de mobilité frontalière».

Les décideurs économiques sur la réserve

La Fondation IDEA a également présenté son traditionnel «Consensus économique», une consultation et non un sondage, consistant à interroger 197 décideurs économiques, politiques, partenaires sociaux et économistes sur leur ressenti personnel quant aux principales tendances d’évolution de la conjoncture, le scénario macroéconomique le plus probable, ainsi que les grands défis politico-économiques et les réponses à apporter à ces derniers.

Pour cette 4e édition, 118 personnes ont répondu à un panel comportant 11 questions anonymes posées entre le 9 et le 18 mars, autrement dit le point névralgique concentrant l’allègement des restrictions sanitaires, la remontée des cas covid et le début de l’escalade dans le conflit russo-ukrainien.

Le Consensus confirme sans surprise que la zone euro devrait connaître une inflation élevée pour 2022 et qu’il est fort probable que la BCE augmente au moins une fois ses taux directeurs. Du côté des institutions financières luxembourgeoises, ces dernières résisteraient aux effets de la guerre en Ukraine, mais la probabilité que certains moteurs de la croissance soient affectés (la consommation des ménages et l’investissement des entreprises) est jugée élevée.

En matière de scénario de croissance économique luxembourgeoise, les réponses sont modérément dispersées malgré un «contexte d’incertitude». Avec une moyenne des réponses autour de +2,3%, la croissance ralentirait significativement et serait inférieure aux dernières prévisions de février du Statec (+3,5% pour 2022). Elle se situerait selon le panel à un niveau similaire en 2023 (+2,4%).

Un taux de chômage stable mais une inflation bien supérieure

Le chômage resterait pour sa part stable pour cette année et l’année prochaine, avec des taux moyens estimés à 5,1% fin 2022 et 5,2% fin 2023, alors que le Statec table sur un recul graduel vers 4,5% fin 2023.


Die Zahlen gingen in allen Kategorien zurück.
Le chômage se stabilise à 4,9% en février
Il n'avait pas pointé aussi bas depuis 2009. En janvier, le taux de chômage s'établissait à 4,9% au Grand-Duché, un chiffre qui est resté inchangé au cours du mois de février 2022.

En revanche, le Consensus converge sur une prévision de l’inflation supérieure d’un point à celle du Statec, en plaçant le taux à 5,4% pour 2022. Cette hausse refluerait en 2023 (+3,6%) mais constituerait toujours un niveau sensiblement plus élevé que celui observé au cours des dernières années. Par ailleurs, le taux moyen des emprunts hypothécaires passerait de 1,4% en 2021 à 2,1% à la fin de cette année.

Des logements de plus en plus chers et des entreprises à préserver

Parmi les défis abordés pour la politique économique luxembourgeoise, le logement reste l’un des plus épineux. Les prévisions renseignées par les panelistes font état d’un prix moyen de 10.450 euros par m² en 2030 pour l’ensemble du Luxembourg. Une somme conséquente mais qui au regard de l’évolution des prix de l’immobilier, marquerait un ralentissement paradoxal puisque de 89% d’augmentation lors de la décennie 2010-2020, cela reviendrait à une hausse de 38% pour la période 2020-2030!


IDEA plaide pour un renouveau de la politique du logement
Retour sur quelques-unes des pistes de réflexion pour un renouveau de la politique du logement au Grand-Duché de la fondation IDEA pour la sortie du document de travail n°18: «Crise du logement: persistance, faux-semblants, vrais enjeux, et cetera!».

Conditionner les aides au logement au niveau des revenus des bénéficiaires parait donc logique pour les interrogés, tout comme la nécessité d’augmenter l’impôt foncier.

Les questions énergétiques révèlent pour leur part que les décideurs préconiseraient le ciblage des aides pour les entreprises les plus vulnérables plutôt que baisser les taxes sur l’énergie. Sans surprise au moment du questionnaire, aucun consensus ne se dégage autour des propositions d’évolution du mécanisme d’indexation, qui restent très polarisantes. Les récents débats afférant à la tripartite sont venus confirmer cette tendance.

Des grands principes européens acquis mais scepticisme sur le climat

Si les nouveaux «grands principes» européens apparaissent comme acquis, qu’il s’agisse de la nécessité de regagner en souveraineté industrielle, d’harmoniser la fiscalité écologique des Etats membres ou encore de repenser le Pacte de Stabilité et de Croissance, la majorité des panélistes du Consensus estime que les objectifs climatiques pour 2030 sont «hors de portée» et le scepticisme à cet égard a sensiblement progressé par rapport à 2021.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les dépenses incompressibles pèsent de plus en plus lourd dans les finances des résidents luxembourgeois. Devant ce constat, une question simple: le Grand-Duché devient-il réellement hors de prix pour qui fait le choix d'y vivre, d'y rester, de s'y installer?
L'institut statistique prévoit une année 2021 marquée par une inflation et un coût salarial stables mais un chômage en augmentation. Un scénario qui ne tient qu'à un fil : la courbe d'évolution du covid-19.
An employee of Cryonomic, a Belgium's company producing dry ice machines and containers which will be used for Covid-19 vaccines transportation, pushes a medical dry ice container in Ghent on December 2, 2020. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / AFP)
Le marché du travail et les finances publiques vont être sérieusement impactés par les conséquences économiques de la pandémie de covid-19 annonce ce jeudi l'institut de statistiques. Ce dernier s'attend d'ailleurs à ce que le PIB luxembourgeois enregistre «un repli de 6%» cette année.
Wissen, Wirtschaft, Bau, Bauarbeiter, Hammer, Handwerker, Sonnenuntergang (Foto: Shutterstock)
Actuel président de la Chambre de commerce, Luc Frieden occupait les fonctions de ministre des Finances quand est survenue la crise économique de 2008-9. De quoi lui donner un certain recul sur les turbulences actuelles.
6.7. Wi / Banque de Luxembourg / Table Ronde Glocal Histories of Finance / Geschichte des Finanplatzes Luxemburg / Luc Frieden Foto:Guy Jallay