Changer d'édition

Cérémonie: ArcelorMittal Luxembourg "positif" pour 2018
Économie 6 4 min. 25.01.2018 Cet article est archivé

Cérémonie: ArcelorMittal Luxembourg "positif" pour 2018

Le président d'ArcelorMittal Luxembourg Michel Wurth présentait les voeux du sidérurgiste hier sur le site de Rodange.

Cérémonie: ArcelorMittal Luxembourg "positif" pour 2018

Le président d'ArcelorMittal Luxembourg Michel Wurth présentait les voeux du sidérurgiste hier sur le site de Rodange.
Christophe Olinger
Économie 6 4 min. 25.01.2018 Cet article est archivé

Cérémonie: ArcelorMittal Luxembourg "positif" pour 2018

Pierre SORLUT
Pierre SORLUT
«Les perspectives de croissance sont favorables, c'est de bon augure pour l'industrie sidérurgique», explique Michel Wurth au cours de la traditionnelle cérémonie des voeux organisée ce mercredi à Rodange.

Par Pierre Sorlut


Dans les locaux désuets du site historique de Rodange, le président d'ArcelorMittal Luxembourg (anciennement Arbed) Michel Wurth affiche son optimisme pour l'année qui vient de débuter. 


«Les perspectives de croissance sont favorables, c'est de bon augure pour l'industrie sidérurgique», explique-t-il prudemment. 


Ce mercredi, le patron local du géant mondial de l'acier veille à ne pas donner d'indications précises sur les objectifs de la firme quelques jours avant la publication des résultats 2017. Ils pourraient être interprétés par les marchés et influencer la cotation boursière du groupe.


Face à la presse réunie pour les traditionnels vœux du sidérurgiste dans le vétuste siège administratif de Rodange, Michel Wurth se borne aux ambitions nationales. Le lieu a été choisi à propos. 


Depuis qu'ArcelorMittal a cédé son somptueux siège de l'avenue de la Liberté, la cérémonie est organisée sur les sites de production, possiblement ceux qui ont un intérêt à court terme. 


Cette année, le laminoir de Rodange porte les attentes relatives au deuxième marché public sur les rails du tramway de Luxembourg-Ville. Le site né hauts-fourneaux en 1872 et récemment reconverti en laminoir se positionne pour fournir les rails qui relieront la place de l'Etoile à celle de Paris. La commande de 500 tonnes ne pèserait pas bien lourd face aux 10-15.000 tonnes produites par le train rodangeois. 


Elle permettrait néanmoins au tout jeune producteur de rail à gorge (type utilisé pour le transport ferroviaire en milieu urbain) d'obtenir un premier marché digne de ce nom. 


A l'image des autres usines luxembourgeoises, la vieille dame rodangeoise, un temps «en sursis» selon les termes de M. Wurth, renaît dans les produits à haute valeur ajoutée. Ils nécessitent une expertise et une technologie dans lesquelles les sidérurgistes asiatiques n'investissent guère. 


Chinois et Indiens inondent les marchés avec de l'acier bon marché. Les Luxembourgeois visent le haut de gamme.

Trump ne fait pas peur


On montre même des ambitions outre-Atlantique. La cité du fer vise celle des anges. Avec ses poutrelles antisismiques, ArcelorMittal Differdange souhaite inonder les zones urbaines établies autour de la faille de San Andreas. 


Le laboratoire de recherche d'Esch-sur-Alzette a développé des profilés à la résistance et l'épaisseur adaptées. «Nous devons produire quelque chose que personne d'autre ne peut faire», résume M. Wurth.


Le «Buy American Act» (1933) donne la préférence aux producteurs nationaux. «Pour les projets publics c'est beaucoup plus difficile pour nous d'entrer sauf s'il n'y a pas d'autre solution technique possible», détaille le président. 


Et la politique protectionniste de Donald Trump? «Certains produits d'ArcelorMittal pourraient être impactés, notamment les «commodities» (acier en vrac) parce qu'ils en produisent aux Etats-Unis. Mais on pense que le marché ne bloquera pas les produits dont il a besoin», commente Olivier Vassart, responsable du département recherche. 


Pour l'intéressé comme pour son camarade Carlo Koepp, directeur du site de Differdange, la politique américaine préoccupe moins que la concurrence chinoise. La confiance règne. 


La cité du fer distribue «traditionnellement» entre 40 et 50.000 tonnes par an aux Etats-Unis. La croissance pourrait atteindre les deux chiffres à en croire M. Vassart. «Le marché des immeubles de grande hauteur se développe dans les villes et pour construire plus haut le meilleur matériau c'est l'acier», tranche-t-il.


A Bissen, la tréfilerie «dépasse ses objectifs» lit-on encore dans la présentation offerte aux journalistes. L'entreprise qui devait être cédée signe de bons résultats notamment grâce à son partenariat avec l'enseigne française de bricolage Leroy Merlin pour les clôtures. 


Dudelange étend son empreinte sur le marché automobile avec son alliage de carrosserie Aluzinc. Enfin, Belval a battu son record de production mensuelle à l'aciérie. Il s'établit à 95.700 tonnes. Dans l'ensemble ArcelorMittal Luxembourg a produit 2,2 millions de tonnes d'acier au niveau national.


Pour 2018, ArcelorMittal fait le voeu de démarrer un nouveau finissage au train Grey et de construire un nouveau pont roulant à Differdange. A Bissen, on promet de faire son possible pour améliorer la productivité. A Dudelange, on attend l'arrivée d'un nouveau responsable de site en la personne de David Glijer.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

ArcelorMittal reprend sa production au Luxembourg
Après quelques jours de suspension, le groupe sidérurgique a annoncé avoir relancé ses activités sur ses sites luxembourgeois et français. Mais si les usines de Belval, Differdange et Rodange vont retrouver une certaine normalité, celles de Bissen et de Dommeldange continueront de tourner au ralenti.
Les premiers signes indiquent que le ralentissement de la demande en acier pourrait se stabiliser en 2020
ArcelorMittal sort d'une «année difficile»
Si les sites sidérurgiques luxembourgeois ont tiré leur épingle du jeu, la surcapacité mondiale en acier inquiète le groupe industriel. Les invasions chinoises et la position de l'Europe font donc l'objet d'une veille constante.
Wi , PK ArcelorMittal , Site de Differdange , Stahl , Stahlindustrie , anc Arbed , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Industrie: ArcelorMittal investit à Revigny
ArcelorMittal a annoncé ce mercredi la finalisation de deux investissements majeurs sur le site de Revigny en Lorraine. D’un montant total de 3,5 millions d’euros, ces deux investissements visent à  pérenniser le site et le faire monter en gamme en le positionnant sur des produits à plus forte valeur ajoutée, notamment pour le marché de l’automobile.
ArcelorMittal a annoncé ce mercredi la finalisation de deux investissements majeurs sur le site de Revigny en Lorraine.  (Photo: AFP)