Changer d'édition

Cebit: Audi, meilleur allié... de Facebook
Les Oculus Rift de Facebook permettront aux clients d'Audi de "customiser" la voiture de leurs rêves. A partir de 2019 au Luxembourg

Cebit: Audi, meilleur allié... de Facebook

Audi
Les Oculus Rift de Facebook permettront aux clients d'Audi de "customiser" la voiture de leurs rêves. A partir de 2019 au Luxembourg
Économie 3 2 min. 13.06.2018

Cebit: Audi, meilleur allié... de Facebook

Thierry LABRO
Thierry LABRO
Pour sa première participation au Cebit, en pleine crise de confiance, Facebook s'est entouré d'experts. Comme Audi et ses Oculus Rift. 200 concessions les ont déjà et Luxembourg les aura l'an prochain.

Le modèle est noir mais vous le préférez en rouge? Les jantes ne sont pas vos préférées? Le cuir blanc va mieux à votre bronzage que le crème? Quels que soient vos désirs, la réalité virtuelle peut permettre à votre concessionnaire de vous embarquer à bord de votre (future) voiture idéale.

La même expérience appuyée sur la même technologie développée par ZeroLight a permis à Porsche d'augmenter ses ventes de 10% selon Mc Kinsey.

Mais avec les lunettes d'Oculus Rift - de Facebook - Audi est le premier constructeur à se lancer massivement dans cette nouvelle expérience. Deux cents concessionnaires sont équipés en Allemagne et le déploiement se poursuit. Luxembourg devrait recevoir les premières lunettes en 2019, assure un porte-parole de la marque à Ingolstadt.

Il y a plus de trois ans et demi qu'Audi annonce la réalité virtuelle dans ses concessions. Depuis le salon automobile de Detroit exactement. Mais il aura fallu attendre la conférence Oculus Connect, à San José, pour que la filiale de Facebook annonce ses douze premiers partenariats "industriels". Que des cadors:  outre le constructeur allemand, Cisco et DHL sont aussi désignés eux aussi comme stratégiques, au côté des Walmart, Accenture, Procter and Gamble ou Deloitte, par exemple.

Si Audi a sa propre unité de développement de réalité virtuelle, elle a préféré Oculus et ZeroLight pour assurer son développement. 

Les Britanniques ont bien travaillé pour convaincre d'autres constructeurs automobiles que voir toute la gamme Audi, des "Flèches d'argent" des années 1930 à la R8, pouvait avoir un intérêt pour créer du lien avec leurs clients respectifs. Ces derniers ne viennent plus s'acheter une voiture mais configurer leur voiture.

Même la "petite Ferrari", Pagani, créateur de super-sportives né en 1992 à Modène, permet de créer la voiture de ses rêves.

Au total, huit marques utilisent cette technologie pour changer la manière dont elles s'adressent à leurs clients (Audi, Porsche, Pagani, Toyota, Volkswagen, Land Rover, Jaguar et Nissan.

Mais à Hannovre, la présence d'Audi cache une autre réalité. Le constructeur allemand est venu mardi présenter ses derniers développements en matière de réalité virtuelle... à la demande de Facebook (et donc d'Oculus Rift). 

Empêtré dans une crise de confiance sans précédent depuis l'affaire Cambridge Analytica, le réseau social n'était jamais venu à ce salon dédié aux technologies. Paradoxalement, c'est au moment où tout le monde s'interroge à voix haute sur son avenir que la société de Mark Zuckerberg y participe. En dix ans, le Cebit a perdu les trois quarts de sa clientèle face au Consumer Electronic Show de Las Vegas, au Mobile World Congress de Barcelone et même à l'IFA de Berlin.

Les exposants sont passés pour la première fois sous la barre des 3.000 (2.800 de 70 pays).

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.