Changer d'édition

Cargolux répond aux syndicats
Économie 20.06.2019

Cargolux répond aux syndicats

Cargolux répond aux syndicats

Photo: Gerry Huberty
Économie 20.06.2019

Cargolux répond aux syndicats

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Le PDG de la compagnie aérienne, Richard Forson, a réagi suite à la requête du LCGB et de l'OGBL, pour mettre un terme au blocage des négociations de la nouvelle convention collective de l'entreprise.

Alors que les syndicats indiquaient mercredi avoir fait appel à l'Office national de conciliation (ONC) pour régler le blocage des négociations sur la nouvelle convention collective entre Cargolux et ses employés, le CEO de la compagnie aérienne, Richard Forson, s'est exprimé chez nos confrères de Paperjam ce jeudi matin.


La majorité des vols de fret transporte des matières dangereuses. Plus question pour les salariés de voyager à bord.
Le conflit social chez Cargolux n'en finit pas
Le LCGB et l'OGBL ont à nouveau demandé à l'Office national de conciliation d'intervenir dans les négociations entre l'entreprise aérienne et ses employés, qui réclament depuis plus d'un an une nouvelle convention collective.

Le PDG assure ainsi que les employés profitent pleinement de la bonne rentabilité de l'entreprise, qui a annoncé un bénéfice après impôts record de 211,2 millions de dollars pour 2018, en hausse de 73% par rapport à 2017 en avril dernier.

«Dire que les salariés ne profitent pas des bénéfices de la compagnie est incorrect», a-t-il ainsi souligné. «La convention collective prévoit un mécanisme de participation aux bénéfices à hauteur de 10%, c’est-à-dire que 10% des bénéfices sont reversés aux salariés couverts par la convention collective».

Pour rappel, les salariés exigent une amélioration de leurs conditions de travail et un retour au niveau salarial d’avant crise. Mais pour Richard Forson, «la société ne peut pas se permettre financièrement d’accéder aux demandes syndicales».

En effet, toujours selon l'homme qui est à la tête de Cargolux depuis 2016, «2019 ne sera pas une année aussi florissante qu’en 2018, avec des volumes en baisse et des revenus sous pression. Nous voulons assurer un business durable».

La direction de l'opérateur de fret attend donc désormais la convocation de l'ONC, même si «ce serait irresponsable de donner notre accord à quelque chose sachant que cela représente un sérieux risque financier pour la compagnie», a conclu Richard Forson.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le conflit social chez Cargolux n'en finit pas
Le LCGB et l'OGBL ont à nouveau demandé à l'Office national de conciliation d'intervenir dans les négociations entre l'entreprise aérienne et ses employés, qui réclament depuis plus d'un an une nouvelle convention collective.
La majorité des vols de fret transporte des matières dangereuses. Plus question pour les salariés de voyager à bord.
Les résultats de Cargolux suscitent des revendications
Ce mercredi, l'opérateur de fret aérien a annoncé un bénéfice après impôts record de 211,2 millions de dollars pour 2018, en hausse de 73% par rapport à 2017. Dans la foulée, le LCGB et l'OGBL ont publié un communiqué réclamant une nouvelle convention collective.