Changer d'édition

Bruxelles fait pression pour la 5G
Économie 2 min. 12.12.2019 Cet article est archivé

Bruxelles fait pression pour la 5G

Roberto Viola a rappelé les directives de la Commission européenne en matière de mise en service de la 5G.

Bruxelles fait pression pour la 5G

Roberto Viola a rappelé les directives de la Commission européenne en matière de mise en service de la 5G.
Photo. Anouk Antony
Économie 2 min. 12.12.2019 Cet article est archivé

Bruxelles fait pression pour la 5G

A l'occasion de la «Luxembourg 5G Conference», le Premier ministre Xavier Bettel s'est engagé à respecter le calendrier européen concernant la mise en place du réseau mobile de cinquième génération.

(DH avec Mara Bilo) - «Pour les Etats membres de l'UE qui s'opposent à l'introduction rapide du réseau 5G, la Commission européenne ouvrira une procédure d'infraction.» Le message est clair. Il est signé Roberto Viola, le directeur général du département DG Connect de la Commission européenne. En clair, c'est lui le responsable du développement d'un marché unique du numérique.

Invité, ce mercredi, à l'occasion de la «Luxembourg 5G Conference», Roberto Viola a clairement indiqué que Bruxelles surveillait de près l’introduction du réseau mobile de cinquième génération au Luxembourg. Un petit «coup de pression» pour rappeler aussi qu'au moins une ville de chaque Etat membre de l'UE devrait être équipée du réseau 5G d'ici fin 2020, selon le plan d'action présenté en septembre 2016.


Au-delà de la téléphonie, le transfert à très haut débit de données va révolutionner le quotidien de chacun.
29 projets pour booster les effets de la 5G
Si la nouvelle technologie de téléphonie mobile devrait être effective en 2020, le Luxembourg cherche déjà quelles applications pourraient être déployées au service des habitants comme de l'économie. Un appel à projets vient de porter ses fruits.

Histoire de rassurer son hôte, le Premier ministre Xavier Bettel (DP) a souligné que «le Luxembourg suivra le calendrier de la Commission européenne» d'ici la fin de 2020. Cependant, l'objectif déclaré qui était de faire du Grand-Duché un des pionniers de la 5G a du retard à l'allumage. Si les opérateurs de téléphonie mobile, tels Orange ou Proximus, se disent prêts à l'introduction du réseau de cinquième génération, ils attendent toujours l'attribution des bandes de fréquences.

Par contre, l'observatoire européen 5G a souligné que les villes d'Amsterdam, Berlin, Londres et Stockholm étaient déjà opérationnelles. Ce qui n’empêche toutefois pas le Vieux Continent d'être à la traîne par rapport aux Etats-Unis, à la Chine ou à la Corée du Sud. «Dans de nombreux pays d'Europe, on parle de quelques centaines d’antennes 5G, à Shenzhen, par exemple, il y en a déjà 4.000», a par ailleurs souligné Fredrik Zetterlund, vice-président directeur du groupe OnePhone et autre intervenant à la conférence.


Une dizaine d'opérateurs ont fait savoir leur intérêts pour les ondes luxembourgeoises.
L'attribution des fréquences 5G attendra 2020
Si les opérateurs intéressés pour déployer leurs émetteurs sont connus, la procédure d'attribution des spectres n'a pas encore été arrêtée. La mise aux enchères reste le scénario le plus plausible mais rien ne se fera avant l'an prochain.

Roberto Viola en a donc profité pour appeler les pays du Benelux à accélérer la mise en œuvre des réseaux 5G. En Belgique, par exemple, la situation est particulièrement critique puisque le Royaume ne mettra probablement pas en œuvre le réseau 5G avant 2021 et ne respectera donc pas le calendrier prévu et exigé par la Commission européenne.

En sa qualité de ministre des Communications et des médias, Xavier Bettel a profité de la conférence pour délivrer une nouvelle information. Un spectre plus large sera offert aux futurs opérateurs du réseau 5G. Si, dans un premier temps, l'ILR avait prévu un spectre de 280 MHz pour une gamme de fréquences entre 3,4 et 3,7 GHz, il faut désormais ajouter 50 MHz de plus. La vitesse de transmission des données n’en sera que plus rapide.


Sur le même sujet

Les enchères pour la 5G lancées à la mi-juillet
Alors que les anti-5G se font de plus en plus entendre, l'Institut luxembourgeois de régulation (ILR) indique que l'attribution des bandes de fréquences pour les communications mobiles ultra-rapides débutera dans une quinzaine de jours.
Avec la 5G, «ne fonçons pas tête baissée»
Alors que le gouvernement invite entrepreneurs et citoyens à la deuxième Luxembourg 5G Conference 2019, ces mercredi et jeudi, des voix s’élèvent pour dénoncer un éventuel impact sanitaire lié à l'exposition aux ondes et demandent un moratoire.
29 projets pour booster les effets de la 5G
Si la nouvelle technologie de téléphonie mobile devrait être effective en 2020, le Luxembourg cherche déjà quelles applications pourraient être déployées au service des habitants comme de l'économie. Un appel à projets vient de porter ses fruits.
Au-delà de la téléphonie, le transfert à très haut débit de données va révolutionner le quotidien de chacun.