Changer d'édition

Bruxelles enquête sur «Google for jobs»
Économie 28.08.2019

Bruxelles enquête sur «Google for jobs»

Bruxelles enquête sur «Google for jobs»

Photo: Shutterstock
Économie 28.08.2019

Bruxelles enquête sur «Google for jobs»

La Commission européenne mène des investigations pour vérifier si le géant informatique n'abuse pas de sa position dominante afin de favoriser son service de recherche d'emploi au détriment de ses concurrents.

(AFP) - «En ce qui concerne «Google Jobs», notre enquête préliminaire se poursuit», a déclaré une porte-parole de l'exécutif européen après des commentaires sur le service de la commissaire européenne chargée de la concurrence, Margrethe Vestager. 

La responsable a d'ailleurs adressé une mise en garde contre les plateformes qui «agissent à la fois en tant que joueur et arbitre. Il y a là une tentation évidente d'ajuster le fonctionnement de la plateforme, de favoriser ses propres services avant les autres.»

La porte-parole de la Commission a également précisé que le cas «Google Shopping», voilà deux ans, offrait à Bruxelles «un cadre pour examiner également d'autres services de recherche spécialisés», comme «Google jobs» et «local search». 

En effet, le géant californien a déjà été épinglé à trois reprises par l'exécutif européen. A chaque fois pour abus de position dominante:

  • en 2017 pour son service «Google Shopping» (2,42 milliards d'euros d'amende),
  • en 2018 avec son système gratuit d'exploitation pour smartphone Android (4,34 milliards d'euros)
  • en 2019 concernant sa régie publicitaire AdSense (1,49 milliard d'euros)




Sur le même sujet

Prudence face à l'application FaceApp
L'application qui permet de transformer son visage en quelques clics et est devenue récemment très populaire sur les réseaux sociaux, a fait l'objet mercredi de plusieurs mises en garde aux Etats-Unis.
Bissen vote le reclassement du terrain destiné à Google
Nouveau petit pas en avant pour le géant américain. Jeudi soir, le conseil communal de Bissen a voté par un «oui» moins unanime qu'en janvier, la modification ponctuelle du plan d'aménagement général qui va permettre à Google d'implanter son Data Center.