Changer d'édition

Bruxelles demande à Volkswagen d'accélérer ses investigations
Économie 2 min. 04.11.2015 Cet article est archivé

Bruxelles demande à Volkswagen d'accélérer ses investigations

Bruxelles demande à Volkswagen d'accélérer ses investigations

Photo: REUTERS
Économie 2 min. 04.11.2015 Cet article est archivé

Bruxelles demande à Volkswagen d'accélérer ses investigations

La Commission européenne a demandé mercredi au constructeur automobile Volkswagen d'«accélérer son enquête interne» après de nouvelles révélations sur des émissions de CO2 supérieures à celles annoncées.

(AFP) - La Commission européenne a demandé mercredi au constructeur automobile Volkswagen d'«accélérer son enquête interne» après de nouvelles révélations sur des émissions de CO2 supérieures à celles annoncées.

«La Commission invite Volkswagen à accélerer son enquête interne. On doit clarifier sans délai quels types d'irrégularités au CO2 ont été découverts, la cause, les véhicules concernés, où ils ont été enregistrés, quelles mesures le groupe va prendre pour remédier à la situation», a déclaré Lucia Caudet, une porte-parole de la Commission, lors d'un point presse à Bruxelles.

Mme Caudet a précisé que pour l'instant rien n'avait été notifié à la Commission mais qu'elle était en contact avec les autorités fédérales allemandes des transports.

L'exécutif européen entend porter la question à l'ordre du jour d'une réunion jeudi avec l'ensemble des autorités nationales d'homologation.

Des émissions de CO2 plus élevées que promises à l'achat

Volkswagen a fait état d'«irrégularités» sur les émissions de dioxyde de carbone de 800.000 voitures dans le monde, de marque VW, Skoda, Audi et Seat avec des moteurs diesel et un modèle essence.

Les émissions sont plus élevées que promises par Volkswagen, une situation découverte à la faveur de l'enquête interne menée depuis la révélation du scandale des moteurs truqués.

La Commission a également invité les autorités qui ont accordé des certificats d'homologation à des véhicules du groupe Volkswagen à entreprendre les investigations nécessaires».

L'exécutif européen a le pouvoir d'imposer des pénalités aux constructeurs automobiles qui ne respectent pas les objectifs de réduction d'émission de CO2 qui leur ont été appliqués, par flotte. «Mais d'abord nous devons établir les faits», a insisté Mme Caudet.

Interrogée sur l'impact que pourrait avoir cette nouvelle information sur les objectifs de réduction d'émission de dioxyde de carbone au niveau de l'UE, la Commission a réitéré «l'engagement sans faille de la Commission».

«Nous sommes sur les rails, et même en avance, pour atteindre nos objectifs pour 2020», a rappelé la porte-parole.

Au sein de l'Union européenne, la Commission est en charge d'établir les normes, limitations et autres procédures de tests pour l'homologation des véhicules, mais il revient aux autorités de chaque Etat membre de les appliquer.


Sur le même sujet

Volkswagen: Le scandale concerne aussi les émissions de CO2
Le scandale de tricherie sur les émissions polluantes de Volkswagen s'est étendu mardi avec la découverte d'"irrégularités" sur le niveau de CO2 de 800.000 véhicules, et l'annonce que Porsche suspendait la vente des modèles diesel de son 4x4 Cayenne aux Etats-Unis et au Canada.
 Pour la première fois, un moteur essence est également concerné.