Changer d'édition

Brexit: HSBC choisit... Paris
Économie 2 min. 06.08.2018 Cet article est archivé

Brexit: HSBC choisit... Paris

Les sept succursales continentales, dont Luxembourg, seront reprises par HSBC Paris

Brexit: HSBC choisit... Paris

Les sept succursales continentales, dont Luxembourg, seront reprises par HSBC Paris
Pierre Matgé
Économie 2 min. 06.08.2018 Cet article est archivé

Brexit: HSBC choisit... Paris

Au moment d'annoncer des résultats mitigés, lundi matin, la banque HSBC a annoncé rattacher ses filiales européennes, gérées depuis Londres... à Paris. Dont la filiale luxembourgeoise.

T. L. (avec l'AFP). La banque britannique HSBC a annoncé lundi le rattachement juridique vers sa filiale française d'activités européennes qui étaient jusqu'à présent contrôlées depuis Londres, au moment où le secteur financier accélère les préparatifs en vue du Brexit. 

 HSBC a annoncé ces changements de périmètre dans un communiqué publié par HSBC France, quelques heures après avoir dévoilé des résultats mitigés pour le deuxième trimestre. La première banque européenne ne fait pas référence explicitement au Brexit, mais explique qu'elle «ajuste ses activités» pour continuer à servir au mieux ses clients «dans un contexte d'évolution politique et réglementaire en Europe». 

Dans les faits, sa filiale britannique HSBC Bank, basée à Londres, va perdre le contrôle de sept succursales européennes, qui seront désormais rattachées à HSBC France, à Paris. Il s'agit des activités de la banque en Belgique, République tchèque, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas et Espagne. 

Ce transfert devrait être effectif durant le premier trimestre 2019, soit juste avant la sortie effective du Royaume-Uni de l'UE, prévue fin mars. 

La banque n'évoque pas par ailleurs le transfert d'activités réalisées à Londres vers la France, alors qu'elle avait prévenu de longue date que le Brexit pourrait la contraindre à déplacer jusqu'à un millier d'emplois vers Paris. 

Premier semestre en berne

Le résultat avant impôt consolidé s'établit à 10 millions d'euros, en fort recul par rapport aux 196 millions d'euros du premier semestre 2017. 

Le résultat du premier semestre 2018 est particulièrement affecté par la faiblesse des revenus des activités de marchés dans un contexte de forte variation du niveau de la volatilité et de faible liquidité des marchés de taux en Euro. 

Le produit net bancaire avant dépréciations et autres provisions pour risque de crédit publié s'établit à 903 millions d'euros, à comparer aux 1.034 millions au premier semestre 2017. 

Les charges d’exploitation s’élèvent à 878 millions sur les six premiers mois de 2018, à comparer à 842 millions sur la période comparable de l’année 2017. L'augmentation des charges de 36 millions comprend les charges de la succursale grecque nouvellement créée (28 millions) et l'augmentation de la contribution au Fonds de résolution unique (9 millions). 


Sur le même sujet

Des résultats en baisse au premier semestre
Ebranlée et toujours engluée dans les scandales avec une dizaine de procédures dont quelques-unes à Luxembourg, HSBC a annoncé lundi une légère baisse de son bénéfice net au premier semestre sous le poids de la hausse des coûts d'exploitation malgré de bonnes performances sur les marchés. Elle va céder sa filiale brésilienne Bradesco pour 4,7 milliards d'euros.
A woman walks past a logo of the HSBC bank in Hong Kong on August 3, 2015. Banking giant HSBC was to release its six-month financial results on August 3, 2015.  AFP PHOTO / Philippe Lopez