Changer d'édition

Bras de fer entre BioneXt et le ministère de la Santé
Économie 3 min. 16.09.2021
Marchés publics

Bras de fer entre BioneXt et le ministère de la Santé

Pour Jean-Luc Dourson, directeur général de Bionext, non seulement sa société a été pénalisée, mais peut-être aussi les finances publiques.
Marchés publics

Bras de fer entre BioneXt et le ministère de la Santé

Pour Jean-Luc Dourson, directeur général de Bionext, non seulement sa société a été pénalisée, mais peut-être aussi les finances publiques.
Photo : Anouk Antony
Économie 3 min. 16.09.2021
Marchés publics

Bras de fer entre BioneXt et le ministère de la Santé

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le laboratoire estime que l'administration de Paulette Lenert n'a pas agi dans les règles de la concurrence dans l'attribution des différents marchés du Large Scale Testing. Plainte a été déposée auprès de la justice luxembourgeoise et des instances européennes.

La gestion de la crise covid n'est pas qu'une affaire de santé. C'est aussi un business. Un marché conséquent même. Et de ce point de vue, le laboratoire d'analyses BioneXt Lab est loin d'être satisfait de la façon dont la situation a été gérée au Luxembourg. Il l'avait déjà fait savoir en juin dernier, mais cette fois la société dirigée par Philippe Dourson a décidé d'aller plus loin en engageant une action en justice contre le ministère de la Santé. 


Le Large Scale Testing devant la Cour des comptes
Alors que la troisième phase est en cours, la commission du contrôle budgétaire a appelé lundi l'organe de contrôle à enquêter sur le LST. L'institution devra notamment évaluer les dispositions de l'appel d'offres, pour vérifier s'il était ou non «arbitraire», comme le prétend Bionext Lab.

L'administration de Paulette Lenert (LSAP) qui a, notamment, géré l'attribution du contrat lié à l'organisation du Large Scale Testing (LST) a-t-elle été parfaitement loyale dans cet exercice? Voilà la question posée par le chef d'entreprise particulièrement remonté. En effet, il estime que les conditions de soumission et d'ouverture à la concurrence n'ont pas été respectées à l'occasion de la mise en place dans le pays du dépistage covid à grande échelle. 

Le marché, de près de 151 millions d'euros au total, a systématiquement été accordé au groupement formé par Ecolog et les Laboratoires Réunis. Et même si l'ensemble des stations qui officiaient dans le pays viennent de cesser leur activité, BioneXt estime que le préjudice a été majeur pour elle et ses employés notamment parce que selon les avocats de la société basée à Leudelange, il n'a pas été procédé à de réels appels d'offres pour les phases 1 et 3 du LST. Avec à chaque fois les mêmes prétextes avancés par l'administration : urgence de la situation, modalités souhaitées, etc.

BioneXt conteste même aujourd'hui les compétences même des prestataires retenus pour mener la prise d'échantillon et leur analyse. Préoccupant quand on sait que le Large Scale Testing est à l'origine, depuis le printemps 2020, de quelque 2,1 millions de tests PCR...  


Nursing students desinfect each other at the Covid-19 testing facility on the Spoor Oost site in Antwerp, on November 3, 2020. - Belgium is in a second lockdown as hospitalisations of COVID-19 patients reach record highs. (Photo by DIRK WAEM / Belga / AFP) / Belgium OUT
Chaque semaine de tests coûte 2,2 millions d'euros
Alors que la troisième phase du Large Scale Testing débutera certainement à la mi-mars, le ministère de la Santé a fait ses comptes. Cette nouvelle étape de dépistage covid nécessite une enveloppe de 64 millions d'euros.

La plainte déposée auprès du tribunal d'arrondissement de Luxembourg devrait être débattue à l'occasion de l'audience du 12 octobre prochain. Le plaignant réclamant à la justice des dommages et intérêts liés à la perte de revenus entraînée par sa non-participation à cette opération de dépistage LST et aux tests gratuits proposés cet été. Une seconde action en justice sera menée au niveau européen, là encore portant sur les règles d'attribution de ce contrat. 

En cette mi-septembre, Philippe Dourson craint que le ministère de la Santé luxembourgeois n'ait emprunté la même (mauvaise) route pour une nouvelle mission sanitaire. Cette fois, il est question du renforcement des équipes mobiles chargées de poursuivre la campagne vaccinale, notamment via le Impf-bus. Un des avocats rappelant au passage que «l'absence de concurrence ne permet pas d'obtenir les prestations au juste prix et induit un surcoût» que chaque citoyen a, au final, dû financer.

Pour assurer la défense de ses intérêts, le patron de BioneXt (2e à droite) s'appuie sur un trio d'avocats : Mes Nicolas Thieltgen, Sébastien Engelen et Jean-Louis Dupont.
Pour assurer la défense de ses intérêts, le patron de BioneXt (2e à droite) s'appuie sur un trio d'avocats : Mes Nicolas Thieltgen, Sébastien Engelen et Jean-Louis Dupont.
Photo : Anouk Antony


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Désormais, des équipes mobiles iront à la rencontre des personnes volontaires pour un test covid. Première opération du genre : mercredi 7 juillet, à la galerie commerciale City Concorde.
Lokales, Politik,  Corona Virus Covid-19, Large Scale  Testing, Corona Test, Teststation Hollerich, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Pour faciliter la reprise de la circulation, le gouvernement a annoncé vendredi la réalisation de tests PCR gratuits pour les résidents qui n'auraient pas été vaccinés via le LST. Une mesure critiquée dans une lettre ouverte publiée ce lundi.