Changer d'édition

BorgWarner officiellement aux commandes de Delphi
Économie 2 min. 08.10.2020

BorgWarner officiellement aux commandes de Delphi

Le site luxembourgeois a vu la plupart de ses moyens d’essai être démontés pour être répartis sur d'autres usines européennes.

BorgWarner officiellement aux commandes de Delphi

Le site luxembourgeois a vu la plupart de ses moyens d’essai être démontés pour être répartis sur d'autres usines européennes.
Photo : Guy Jallay
Économie 2 min. 08.10.2020

BorgWarner officiellement aux commandes de Delphi

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le rachat avait été finalisé début 2020, il prend effet ce 8 octobre. Date à laquelle les premiers départs de salariés liés au plan social débutent.

Entre annonces de suppressions d'emplois et tripartites sectorielles (aérien, sidérurgie), la rentrée sociale était déjà intense. Voilà une autre information à ajouter dans cette actualité : l’équipementier automobile BorgWarner est officiellement le nouveau gestionnaire de Delphi Technologies, compris son usine de Bascharage. Depuis son siège dans le Michigan, la firme américaine s'est à nouveau félicitée de ce choix, ce jeudi. Investissement qui, selon elle, «renforcera l’activité dans les domaines clés tels que les systèmes de propulsion thermiques et hybrides, les véhicules industriels et le marché de la pièce de rechange».

Mais pour l'OGBL, ce changement aux commandes reste préoccupant. Certes, BorgWarner n'est pas le premier venu dans le monde automobile. Déjà présent dans 19 pays et comptant près de 70 sites de production, le groupe est un leader mondial dans le domaine des solutions technologiques propres et efficaces pour les véhicules à combustion, hybrides et électriques. Avant la crise sanitaire, l'entreprise employait près de 30.000 salariés. Et c'est justement sur l'emploi que le syndicat luxembourgeois a des craintes.

L'OGBL rappelle notamment qu'en une seule décennie, l'équipementier Delphi a traversé au Grand-Duché trois plans de maintien dans l’emploi, quatre plans sociaux ainsi que plusieurs ventes d’activités partielles (à Katcon en 2009 ou à Mahle en 2016). Et le dernier plan social date tout juste de février dernier... La réduction des effectifs, suspendue en raison de la crise covid, a finalement débuté en ce «day one» de la reprise par BlogWarner. «Quel cynisme», commente le syndicat.

 Ainsi, les effectifs du site luxembourgeois qui avoisinaient les 750 salariés en 2008 devraient se retrouver limités à 300 l'an prochain. Si l’OGBL dit saluer l’intention de BorgWarner «de vouloir continuer, voire de développer, les activités de la branche électrique (E&E- Electrification and Electronics)», reste bien des inquiétudes sur le devenir de l'usine.

En effet, la plupart des moyens d’essai (équipements pourtant cofinancés par l’Etat luxembourgeois) ont été transférés vers d’autres sites, vendus voire même détruits ou jetés. «On assiste tout simplement à un démantèlement quasi complet des activités liées aux moteurs à combustion et de la division ''composants''» estime l'organisation syndicale.  Aussi est-il demandé au nouveau propriétaire de rapidement annoncer ses orientations pour Delphi, sa stratégie d'investissements et de garantir autant l'emploi que le respect des acquis sociaux de l'actuelle convention collective en place. 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

SES prête à scinder ses activités
L'opérateur de satellites fermera des sites en Europe et le personnel luxembourgeois n'est pas épargné par ce plan social. L'entreprise envisage de se diviser en deux sociétés dédiées à l'activité réseaux pour l'une, à la partie vidéo pour l'autre.
Mit dem Satellitenfernsehen wurde SES groß - doch der Markt wächst nicht mehr.
243 salariés sur le carreau chez Delphi Technologies
Après plusieurs mois de négociations compliquées, un plan social a été signé ce mercredi chez l'équipementier automobile basé à Bascharage. Ce nouveau coup dur pour l'industrie luxembourgeoise est la conséquence directe d'une réorganisation de l'entreprise au niveau mondial.
Le plan social prévoit le licenciement de 243 salariés sur un total de 514 employés à Bascharage
Soupçon de «préméditation» sur la fermeture de Mahle
Plus de deux semaines après l'annonce de la cessation d'activité de l'équipementier automobile basé à Foetz, LCGB et OGBL annoncent leur intention d'«utiliser tous les moyens légaux nécessaires pour soutenir les salariés» et dénoncent la stratégie de la direction.
Wi , Firma Mahle , Foetz , gelegen innerhalb von Sisa Foetz  s.a. Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Delphi supprime 250 emplois à Bascharage
D'ici 2021, la firme entend se séparer de la moitié de ses effectifs au Luxembourg. Un nouveau coup dur pour l'industrie luxembourgeoise, et plus particulièrement le secteur des équipementiers automobiles.
L'unité «Fuel Injection System» et la division composantes seront délocalisées en dehors du Grand-Duché.