Changer d'édition

Bissen, nouveau centre de gravité high-tech
Économie 07.06.2019

Bissen, nouveau centre de gravité high-tech

Le futur HPC de Bissen sera doté d'une capacité de calcul d'un million de milliards d'opérations par seconde.

Bissen, nouveau centre de gravité high-tech

Le futur HPC de Bissen sera doté d'une capacité de calcul d'un million de milliards d'opérations par seconde.
Photo: Lex Kleren
Économie 07.06.2019

Bissen, nouveau centre de gravité high-tech

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Déjà ciblée par Google qui y a acheté 33 hectares en vue de l'installation éventuelle d'un datacenter et terre d'accueil de l'Automotive Campus, la commune hébergera également un superordinateur (HPC). L'un des huit qui verront le jour dans l'ensemble de l'UE, annonce vendredi la Commission européenne.

En quelques années, Bissen s'est fait un nom dans le secteur des nouvelles technologies. Siège de l'Automotive Campus, le centre de recherche et de développement dédié à l'automobile qui regroupera IEE et GoodYear, mais aussi pied-à-terre de Google au Luxembourg, la commune renforce sa position en accueillant, à compter de 2020, un nouveau «high performance computer». 


ARCHIV - 08.05.2018, USA, Mountain View: Das Logo von Google an der Fassade des Hauptsitzes des Mutterkonzerns Alphabet. Google will mit einem Streaming-Dienst für Videospiele ins Games-Geschäft einsteigen. Foto: Christoph Dernbach/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Débat prématuré à propos de Google à la Chambre
Les partis d'opposition voulaient confronter le gouvernement à de nombreuses questions critiques, mercredi, sur le projet d'implantation du data centre de Google à Bissen. L'ennui, c'est que le gouvernement n'a guère pu fournir de réponses.

Si plusieurs de ces superordinateurs existent déjà, que ce soit à l'Uni ou au sein de Goodyear, le futur calculateur sera bien plus puissant, puisque capable d'effectuer un million de milliards d'opérations par seconde. Contre quelques centaines de milliers d'opérations par seconde pour les HPC actuels. Mais bien loin toutefois des superordinateurs les plus puissants, implantés en Chine et aux États-Unis.

Futur HPC géré par LuxConnect

Validée vendredi par la Commission, la création d'un superordinateur luxembourgeois place le Grand-Duché dans la liste très fermée des pays intégrés à l'initiative d'«écosystème de calcul à haute performance de classe mondiale» au sein de l'UE. Une nouvelle victoire pour le Luxembourg, quelques mois après avoir officiellement obtenu l'implantation sur son sol du siège d'EuroHPC, structure juridique et financière chargée du développement et de la mise en place du réseau européen de superordinateurs. 


Dans les entrailles du superordinateur de l'université à Belval
La richesse par la donnée: Le Luxembourg veut son superordinateur
Le gouvernement travaille au déploiement de supercalculateurs sur son territoire. Deux initiatives, l'une nationale et l'autre européenne, soutiendraient une croissance économique conforme au modèle pensé par Jeremy Rifkin.

Cofinancé par l'UE, à un niveau encore indéterminé, le futur HPC sera opéré par LuxConnect, propriété à 99,2% de l'État. La société, active notamment dans la gestion de datacenters, est présente à Bissen depuis 2012 où son centre de données est refroidi grâce à une centrale de cogénération. Selon nos informations, le détail de la mise en place concrète de ce futur HPC sera dévoilé lors d'une conférence de presse prévue en fin de semaine prochaine.


Sur le même sujet