Changer d'édition

BIL achète KBL Suisse et KBL BIL Belgique
Économie 2 min. 19.01.2015 Cet article est archivé
Grandes manœuvres chez Precision Capital

BIL achète KBL Suisse et KBL BIL Belgique

Les activités belges et suisses des deux banques, propriété des Qataris, sont échangées.
Grandes manœuvres chez Precision Capital

BIL achète KBL Suisse et KBL BIL Belgique

Les activités belges et suisses des deux banques, propriété des Qataris, sont échangées.
Marc Wilwert
Économie 2 min. 19.01.2015 Cet article est archivé
Grandes manœuvres chez Precision Capital

BIL achète KBL Suisse et KBL BIL Belgique

La banque de la route d'Esch reprend les activités helvétiques de sa «demi-soeur» du boulevard Royal. De son côté, KBL annonce acquérir le portefeuille d'actifs belges de la BIL. Les synergies se dessinent au sein du groupe qatari.

La Banque internationale à Luxembourg (BIL) et KBL European private bankers (KBL epb) ont annoncé ce lundi avoir conclu deux accords concernant leurs activités en Suisse et en Belgique.

Pour renforcer son positionnement extra-communautaire BIL, via sa filiale helvétique, rachète KBL Switzerland, entité de la banque privée luxembourgeoise du boulevard Royal. Basée à Genève, celle-ci compte trois succursales, à Lausanne, Lugano et Zurich. Elle a accusé un déficit de 20 millions d'euros en 2013, largement influencé par une dépréciation de 26,4 millions. BIL Suisse a elle encaissé 10 millions de produit net bancaire en 2013.

Belgique: après UBS, la BIL

Concernant le deuxième accord, après avoir mis la main en novembre dernier sur UBS Belgique, KBL récidive en s'emparant des activités belges de la BIL. La banque de la route d'Esch avait créé cette entité pour rapatrier ses clients du Royaume voisin. Voilà que ces actifs tombent dorénavant dans l'escarcelle du groupe KBL, dans le cadre de son développement externe sur les marchés de l'Union européenne.

D'un point de vue pratique, après validation de l'accord, les clients de KBL bénéficieront de la plateforme (booking center) de la BIL en Suisse. Les clients de la BIL devront passer via la filiale Puilaetco Dewaay.

Ces deux transactions, soumises aux approbations des autorités de surveillance concernées, devraient être bouclées avant la fin du premier semestre.

Les montants tenus secrets

Interrogées sur les prix desdites opérations, les banques concernées n'ont pas souhaité communiquer leurs montants. Elles précisent simplement qu'ils ont été négociés aux conditions normales du marché. Une question d'importance du fait de leur lien de parenté.

Depuis fin 2011, les deux acquéreurs du jour appartiennent essentiellement au groupe Precision Capital, holding bancaire luxembourgeoise de la famille royale qatarie: à 90% pour la BIL (le reste appartenant à l'Etat) et à quasiment 100% pour KBL.

Ces opérations s'inscrivent donc largement dans une logique de groupe au sein de laquelle les synergies sont recherchées. Dans leur communiqué, les établissements bancaires indiquent néanmoins «qu'à l'exception de ces deux transactions, chaque groupe continuera à se développer avec succès et de manière indépendante au Luxembourg et à l'étranger»... écartant ainsi toute éventuelle nouvelle rumeur de fusion.

Pierre Sorlut


Sur le même sujet

La plus grande banque privée italienne, Fideuram Bank, rachète la banque luxembourgeoise CBP Quilvest. Marc Hoffmann devient PDG de l'entité fusionnée.
Licenciements en perspective
Le résultat net de la banque privée du boulevard Royal chute de 93%, sa direction annonce la suppression de 100 emplois, mais ne voit pas péril en la demeure. A contrario de l'autre banque détenue par la famille royale qatarie, KBL ne serait pas à vendre.
Urs Hammer, ambassadeur de Suisse au Luxembourg:
Transparence fiscale, procédures judiciaires, amendes en milliards, fuites de données: la place financière suisse a dû faire face à de nombreux défis ces dernières années. Alors que certains annonçaient une hécatombe, les statistiques révèlent au contraire une certaine stabilité, voire une belle progression dans certains cas. ¶
Urs Hammer, ambassadeur de Suisse au Luxembourg, qui s'exprimait à l'occasion d'une conférence du «Luxembourg Institute for Global Financial Integrity». (Photo: Guy Jallay)
Échec d'intégration bancaire
La coentreprise de services informatiques censée prendre en charge entre autre le système d'informations de la Banque internationale à Luxembourg ne prendra pas corps. Les 400 employés de la banque qui devaient intégrer la structure déjà installée à Strassen resteront route d'Esch. Un centre de compétences BIL-KBL n'est pas à l'ordre du jour.
Les 400 employés concernés pourraient revenir au siège de la BIL route d'Esch.
La banque privée du boulevard royal avance ses pions sur le marché européen. Elle vient de procéder à l'acquisition d'un grand nom de la banque privée belge via sa filiale Puilaetco Dewaay.
La banque privée du boulevard Royal cherche davantage de visibilité sur le marché européen.